> Data > Les opérateurs de comparaison SQL

Les opérateurs de comparaison SQL

Data - Par Sharon L. Hoffman - Publié le 07 juin 2011
email

Pour désigner les données incluses dans un jeu de résultats ou traitées par une instruction SQL, on code des comparaisons appelées prédicats.

Cet article fait suite à la découverte des prédicats dans notre précédent dossier.

Les opérateurs de comparaison SQL


Les comparaisons Distinct et Is Null n’ont de sens que si la base de données contient des champs pouvant contenir des nulls. En l’absence de nulls, Distinct se comporte de la même manière qu’une comparaison avec le signe égal (=). Cependant, une comparaison avec égal peut éventuellement donner un résultat « inconnu »(unknown) si l’une des expressions contient des valeurs nulles, tandis que Distinct donnera toujours vrai (true) ou faux (false).

La présence de Distinct dans un prédicat peut prêter à confusion parce que SQL autorise aussi le mots-clé Distinct dans un contexte complètement différent : pour limiter la sortie à des valeurs uniques pour une colonne particulière (par exemple, ne sélectionner un client qu’une fois, même s’il a plusieurs commandes). Pour les instructions IBM i SQL, Distinct est généralement utilisé de cette manière et rarement employé dans des prédicats.

Un prédicat qui contient Is Null fait exactement ce qu’il dit : le prédicat est vrai si la valeur de l’expression est nulle, et faux si l’expression produit une valeur autre que null.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide des Services Managés pour se moderniser et se sécuriser

Guide des Services Managés pour se moderniser et se sécuriser

À l’heure où les talents du numérique sont rares et difficiles à séduire, comment bénéficier des meilleures compétences en infrastructure Cloud ou en cybersécurité pour gagner en agilité et en cyber-résilience ? Découvrez le Guide des Services managés dédiés aux PME.

Data - Par Sharon L. Hoffman - Publié le 07 juin 2011