> Data > Oracle « Le Big Data est une réalité »

Oracle « Le Big Data est une réalité »

Data - Par Sabine Terrey - Publié le 03 avril 2015
email

D’un côté, les entreprises accumulent des quantités de données à un rythme qui ne cesse de croître, de l’autre, les analyses pertinentes sont devenues plus qu’indispensables pour disposer d’informations actualisées, les choses ont bien changé et évolué depuis deux ans.

Oracle « Le Big Data est une réalité »

C’est un marché en forte croissance, il ne se passe pas une semaine sans qu’une nouvelle actualité Big Data ne fasse son apparition. Eric Delfosse, Big Data Sales Manager Oracle France, commente la réalité Big Data…

De la prédictibilité aux nouvelles opportunités…

Les entreprises ont pris conscience que le Big Data fait partie dorénavant de leurs innovations, il y a un vrai et réel besoin de mieux connaître le marché et les clients. Innover est essentiel pour pouvoir adresser efficacement les nouveaux services et produits en fonction des analyses reçues. Les solutions Big Data accélèrent la phase de préparation des données et se focalisent sur la phase d’analyse.

Le Big Data permet de collecter, stocker, entreposer les données dans le but de leur apporter une valeur au travers notamment de la prédictibilité afin d’anticiper et planifier les actions commerciales, industrielles, marketing. Chez Oracle, acteur historique du monde de la data, on parle précisément de Big Data Analytics.

« Les projets sont là aussi bien en France qu’à international, en mode implémentation, production, et ce, dans tout type de secteurs d’activité » souligne Eric Delfosse. La phase de l’expérimentation a laissé place à la phase industrialisation, certains sont plus avancés que d’autres, sans doute par une meilleure connaissance de leurs clients. Dès qu’on évoque le Big Data, on parle évidemment transformation digitale. Les entreprises de toutes tailles sont concernées et le Big Data peut être perçu comme une opportunité par les petits acteurs.

Un petit tour du côté de l’actualité, notamment dans le domaine des transports urbains, des taxis, de l’hôtellerie, nous montre que l’arrivée de nouveaux acteurs révolutionne certains marchés par une approche totalement différente, «  ces acteurs ont compris qu’il y avait une transformation des business models ».

Les entreprises, par l’analyse et le croisement des datas et des usages, adressent les clients différemment car de nouvelles opportunités se sont créées. « La transformation digitale, l’apport et la valeur du Big Data Analytics sont vus de façon stratégique au sein des comités de direction des entreprises » précise Eric Delfosse.

Les enjeux de la donnée

Aujourd’hui, dans le Big Data Analytics, on parle de la valeur générée par l’analyse des données. Celles-ci sont collectées et proviennent de sources internes ou externes. Il faut avoir conscience de la valeur que les données internes peuvent avoir, elles peuvent se révéler surprenantes.

Les entreprises ont désormais la possibilité de pouvoir utiliser des données externes à savoir les réseaux sociaux, l’open data…En analysant et croisant toutes ces données, il en ressort une valeur globale.

Les enjeux économiques et humains sont importants. Qui ne rêve pas d’en savoir plus sur sa santé ? De la médecine préventive au prolongement de l’espérance de vie, sans oublier l’amélioration du comportement quotidien, au niveau alimentaire, sommeil, travail, tout reste à faire !

Humainement, l’analytics entraîne de nouvelles créations d’emplois, donc de nouveaux profils, masters, organisations… « Data Scientists, Chief Digital Officer, Chief Marketing Officer sont de plus en plus recherchés et impliqués dans les stratégies de transformation digitale, c’est une réalité chez nos clients » explique Eric Delfosse.

Big Data & Sécurité

« Nous ne pouvons pas parler de Big Data sans parler Sécurité » Eric Delfosse est formel sur ce point. Les données ont une vraie valeur et il faut les sécuriser, « la valeur réside dans le fait de posséder les données et savoir ce qu’on peut en tirer ».

Plusieurs questions se posent évidemment très vite… Comment sécuriser les données ? Qui a accès aux données et à quelles données ? D’où cette notion de privacy des données qui permet de garantir que la bonne personne a accès à la bonne information.

Cependant, le paradigme est là. L’accès à toutes les données et à toutes les réponses est un fait, mais quelle est la bonne question qui va permettre de changer le business model ? Toute la dimension des objets connectés prend également de l’ampleur, mais en prendre le contrôle est une urgence !

Aujourd’hui, l’objectif est d’analyser en temps réel plus de données provenant de divers horizons. Oracle permet de simplifier l’accès aux données, de travailler sur la prédictibilité temps réel, de visualiser toutes les données, de gouverner et sécuriser ces données. Oracle BI Cloud Service, récemment annoncé, permet également aux utilisateurs d’accéder à des informations complètes et sécurisées, le tout dans le Cloud.

Aujourd’hui, grâce aux évolutions technologiques sur le marché, objets connectés, applications mobiles et l’utilisation massive des blogs et réseaux sociaux, on assiste à un fort accroissement des données « les données sont créées par tous, nous sommes devenus les propres acteurs de cette explosion de données, riche mine d’informations que les entreprises doivent analyser pour innover et qu’elles pourront aussi monétiser » conclut Eric Delfosse.
 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les Nouveaux Enjeux du Stockage

Les Nouveaux Enjeux du Stockage

L’informatique est entrée dans l’ère du « Software Defined Everything », autrement dit, des infrastructures dont le pilotage est automatisé par logiciel. C’est particulièrement vrai dans le domaine du stockage, composante clé de toute infrastructure : l’informatique s’éloigne progressivement des approches monolithiques reposant sur des appliances matérielles propriétaires et des baies SAN au profit de démarches définies par le logiciel. Découvrez, dans ce guide thématique exclusif, comment répondre aux nouveaux enjeux du stockage.

Data - Par Sabine Terrey - Publié le 03 avril 2015