> Tech > Un outil ORM de choix ?

Un outil ORM de choix ?

Tech - Par iTPro - Publié le 16 juin 2011
email


En dépit de telles promesses, Morgridge affirme qu’il était sceptique sur le fait que le grand jour du développement orienté modèle était enfin arrivé. Mais, après avoir testé la bêta 2 en octobre 2009, il a été agréablement surpris par la base de données qu’il a pu

générer. La bêta a produit un fichier .SQL qui s’exécute sur la base de données, puis elle a créé les tables et les relations à partir du modèle, selon ses explications dans un article de blog (l’intégralité du blog est disponible à l’adresse http://tinyurl.com/yf63eyc).

« Tout bien considéré, je suis très impressionné par les orientations adoptées par Entity Framework et, en dépit des critiques, je le considère comme un excellent choix pour l’accès aux données dans .NET », dit-il. « La version 4 apportera sans nul doute une réponse à beaucoup de problèmes qui alimentent les critiques contre elle. J’ai utilisé de nombreux outils ORM au cours de ma carrière de développeur et, actuellement, Entity Framework constitue mon outil ORM de prédilection. »

Elisa Flasko, directrice de programme dans le Microsoft Data & Modeling Group, explique que EDM constitue un pivot de la stratégie de l’éditeur visant à simplifier la manière dont les développeurs effectuent le mappage de leurs applications sur les référentiels à n niveaux. « Entity Data Model représente une orientation stratégique de Microsoft et englobe la totalité de nos produits », explique Flasko. « Les anciens langages et framework constituent des technologies importantes que nous souhaitons avoir pour aider nos clients et partenaires à accroître leur productivité et à améliorer l’intégration au niveau de leurs applications et des différentes sources de données. »

En fait, la première version de EF a manqué de peu cet objectif, explique Ben Dewey, développeur logiciels senior chez twentysix New York. Dewey a essayé d’utiliser la première version pour créer une application de réservation desessions destinée à un studio d’enregistrement. Il a employé EF avec une application WinForms existante accédant à une base de données. Du fait de la prise en charge médiocre des procédures stockées dans la version 1 de EF, Dewey devait injecter automatiquement les paramètres tels que l’appel des listes d’utilisateurs afin de mettre à jour et de modifier les colonnes.

« Nous en sommes arrivés à contourner Entity Framework plus qu’à l’utiliser », se rappelle Dewey. « Au final, nous avons tout remplacé par une bibliothèque qui reflète nos objets afin de définir les propriétés de procédures stockées. » Par conséquent, Dewey et ses collègues ont décidé de tout recommencer, de laisser EF de côté et de revenir à l’approche ADO.NET traditionnelle par essais-vérification. « Cela ne fonctionnait absolument pas pour nous », dit-il en parlant de EF. « Au final, nous avons encapsulé Entity Framework et le reste, ce qui représentait en fait plus de code que ce que nous remplacions. » Lors de la sortie de la bêta 2 en octobre, Dewey a décidé de lui donner une nouvelle chance. Son verdict ? S’il avait eu la bêta 2 pour créer l’application de réservation de studio, cela aurait marché. « Il n’y aurait pas eu de débat », déclare Dewey. « Elle permet de mettre à jour les ensembles de résultats à partir des procédures stockées, ce qui est exactement ce que nous recherchions. »

La gestion améliorée des procédures stockées offre la possibilité d’utiliser le Designer pour mapper des types de données complexes, explique Flasko. « Nous avons fait en sorte qu’il soit plus facile d’utiliser les procédures stockées, afin de les intégrer et de choisir les parties de la procédure réellement implémentées », indique-t-elle. « Dans 3.5 SP1, vous deviez mettre en oeuvre toutes les parties de la procédure stockée, ou vous deviez implémenter non seulement la lecture, mais aussi la mise à jour, la création et la suppression. Nous avons apporté un certain nombre d’améliorations dans ce domaine au niveau de Entity Framework 4 en général. »

Au coeur de la création d’applications à n niveaux avec EF4 se trouve ADO.NET Data Services, le framework de Microsoft constitué de modèles et bibliothèques permettant aux développeurs de construire et consommer des services Web RESTful. « Lors de l’utilisation d’une base de données relationnelles, vous pouvez effectuer la construction directement par-dessus Entity Framework », explique Flasko, « mais il existe aussi un modèle avec des services de données à créer par-dessus d’autres types de sources de données. »

Avec la première version de Entity Framework, les développeurs étaient en mesure de créer par-dessus des objets personnalisés mais, avec la bêta 2, l’une des améliorations clés est l’ajout de l’interface de fournisseur de services de données pour les développeurs de fournisseurs personnalisés. Il est alors possible de créer un fournisseur spécialisé sous les services de données, ajoute Flasko.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro - Publié le 16 juin 2011