> Mobilité > Outlook 2003 : la révolution « cachée » de votre messagerie (première partie)

Outlook 2003 : la révolution « cachée » de votre messagerie (première partie)

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Christophe Leroux - Mis en ligne le 24/03/2004

Une messagerie électronique ne peut se concevoir sans la prise en compte du réseau reliant les utilisateurs de la messagerie aux serveurs chargés de l'héberger.
Dans le domaine de la messagerie, Microsoft a mis sur le marché au cours du second semestre 2003 deux nouvelles versions de ses produits dédiés à  la messagerie électronique : Microsoft Outlook 2003 et Microsoft Exchange Serveur 2003 Ces deux produits disposent d'une importante quantité de nouveautés qui ont commencé à  être détaillées dans les précédents numéros du magazine Exchange et qui, bien entendu, le seront par la suite tant le sujet est vaste. Au cours de cette nouvelle série d'articles, nous allons nous focaliser sur un ensemble d'innovations invisible ou très discret pour les utilisateurs mais indispensable à  prendre en compte lors du déploiement d'une messagerie : l'optimisation de la bande passante reliant les utilisateurs à  leur boîte aux lettres, ainsi que la perception de la qualité du réseau par ces utilisateurs.
Ces deux premier articles vont présenter le fonctionnement du nouveau mode d'accès d'Outlook 2003 : le mode « cache Exchange ». Nous y verrons entre autres comment s'effectuent la synchronisation des messages et du carnet d'adresse ainsi que la prise en compte automatique du débit réseau disponible.

Outlook 2003 : la révolution « cachée » de votre messagerie (première partie)

Lorsqu’un utilisateur utilise sa messagerie, que ce soit au bureau, à  l’hôtel, d’un poste public dans un aéroport ou chez lui, il a deux exigences :

  • que sa messagerie fonctionne dans toutes ces conditions sans avoir à  paramétrer son client de messagerie,
  • que les temps de réponses soient acceptables quelle que soit la qualité de la connexion.

Un nombre important d’innovations et d’améliorations a été apporté à  Outlook 2003 afin de répondre à  ces deux exigences.

  • Mode cache Exchange
  • Synchronisation des en-têtes de messages
  • Remote Procedure Call (RPC) encapsulé dans HTTP
  • Synchronisation améliorée
    • Synchronisation intelligente des changements (algorithme de synchronisation)
    • Contrôle des synchronisations incrémentales
    • Saut des items erronés
    • Rapport de pré synchronisation
  • Compression MAPI
  • Mise en tampon des paquets de synchronisation
  • Résolution automatique de conflits de réplications
  • Amélioration des PST/OST

Ces améliorations sont disponibles nativement dans Outlook 2003 mais leur activation dépend de la version du serveur Exchange utilisé. Le tableau suivant liste la matrice d’activation de ces fonctionnalités :

Améliorations Outlook 2003 Exchange 5.5 Exchange 2000 Exchange 2003
Mode cache Exchange X X X
Synchronisation de en-têtes de messages     X
RPC/HTTP     X
Synchronisation intelligente des changements X X X
Contrôle des synchronisations incrémentales     X
Saut des items erronés     X
Rapport de pré synchronisation     X
Compression MAPI     X
Mise en tampon des paquets de synchronisation     X
Résolution automatique des conflits de réplications X X X
Amélioration des PST/OST   X X



Dans ces articles, nous ne traiterons pas le mode RPC/HTTP qui a été détaillé dans un article du premier numéro du magazine Exchange ni de la résolution des conflits du synchronisation qui est une fonctionnalité interne au client Outlook 2003.

Téléchargez cette ressource

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) propose un guide complet pour mettre en place un plan de réponse aux incidents de cybersécurité, nous en avons extrait et détaillé les points essentiels dans ce guide. Découvrez les 6 étapes clés d'un plan de réponse efficace aux incidents de cybersécurité.

Mobilité - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010