> Tech > Personnalisation des modèles

Personnalisation des modèles

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Dans un premier temps, vous devez déterminer s’il est vraiment indispensable de personnaliser un modèle d’affichage. Les modèles standard suffisent à la plupart des applications et vous devez prendre en compte les considérations suivantes : chaque personnalisation accroît les coûts de maintenance car vous devez vérifier le bon fonctionnement du

modèle après la mise à niveau vers des nouvelles versions d’Exchange ou l’application de Service Packs. Vous devez également fournir un support aux utilisateurs qui pourraient se plaindre d’un quelconque dysfonctionnement du modèle personnalisé.

Les actions de personnalisation de modèle les plus fréquentes consistent à ajouter et à modifier des champs ou à modifier le libellé d’un champ. Par exemple, dans certaines entreprises, les « assistants » sont appelés « administrative assistants ». Par conséquent, vous pouvez modifier Exchange afin de l’adapter à la culture de votre entreprise en faisant en sorte que le contrôle Label associé à l’attribut ms-Exch- Assistant-Name ait le libellé Admin. Assistant. De même, certaines sociétés préfèrent employer l’attribut Phone-Home- Primary pour stocker le numéro de téléphone du bureau personnel d’un utilisateur. Dans ce cas, il est probablement plus judicieux de modifier le libellé de ce champ de « Home » (domicile) en « Home Office » (bureau personnel). Ou encore, si une organisation est située en dehors des Etats-Unis, il sera peut-être préférable de remplacer l’intitulé Zip code (code postal américain) par un texte plus approprié, tel que « Post Code ».

Si vous décidez de supprimer un champ, assurez-vous que l’opération porte sur le libellé et sur le contrôle qui affiche la valeur. Une fois les éléments supprimés, vérifiez le formulaire car il sera peut-être nécessaire de réorganiser les autres champs afin d’assurer la cohérence de l’affichage. Vous pouvez employer le bouton de commande Test à tout moment pour visualiser les effets de vos modifications et pour vérifier qu’elles fonctionnent correctement.

Vous n’êtes pas limité à l’ensemble d’attributs dont se sert le modèle par défaut ; vous pouvez choisir d’afficher n’importe quel attribut pris en charge par Active Directory pour le type d’objet sélectionné. Par exemple, j’ai indiqué plus haut qu’Exchange fournit 15 attributs Active Directory intitulés ms- Exch-Extension-Attribute-1 à ms-Exch-Extension- Attribute-15. Ces attributs permettent aux entreprises de stocker des informations personnalisées sur les utilisateurs. Les administrateurs peuvent renseigner ces attributs en mettant à jour les objets utilisateur par le biais de la console MMC Active Directory Users and Computers. Les valeurs dans ces attributs sont invisibles pour les utilisateurs, à moins qu’elles soient ajoutées au modèle d’affichage de l’utilisateur. Certaines entreprises conservent des informations telles que les identificateurs d’employé, les numéros de centre de coût et les détails de boîte aux lettres interne dans ces attributs.

Supposons que vous stockiez les identificateurs des employés dans ms-Exch-Extension-Attribute-9 et que vous souhaitiez permettre aux utilisateurs de visualiser l’information. (Bien que les règles sur la protection des données et de la vie privée imposent d’empêcher la consultation générale de ce type de données, j’ai choisi cet exemple pour sa simplicité.) Aux fins de la personnalisation, vous avez besoin d’ajouter deux contrôles au modèle d’affichage utilisateur : un contrôle Label et un contrôle Edit. Le premier contient la chaîne de texte que vous souhaitez afficher (par ex., « Employee ID ») et le contrôle Edit est associé ou lié à l’attribut ms-Exch-Extension-Attribute-9. Utilisez le bouton Add pour ajouter les nouveaux contrôles au modèle utilisateur. Ce faisant, assurez-vous que les valeurs d’abscisse (X) et d’ordonnée (Y) des nouveaux contrôles ne remplacent pas de contrôles existants. Vous pouvez supprimer d’autres contrôles afin de libérer de la place pour les nouveaux ou ajouter ces derniers au bas du modèle, où la place disponible est souvent plus importante. Veillez à aligner les nouveaux contrôles avec les autres sur le modèle, afin qu’ils s’affichent correctement.

Par exemple, le modèle par défaut utilise une valeur d’abscisse de 12 pour les libellés et de 83 pour les contrôles liés aux attributs. Ainsi, si vous attribuez la valeur 12 à la coordonnée X du contrôle Label, celui-ci s’alignera avec les autres libellés sur le modèle. De même, attribuez la valeur d’abscisse 83 à votre contrôle Edit (comme l’illustre la figure 5) et celui-ci sera positionné automatiquement. Quelques tentatives seront peut-être nécessaires pour déterminer les valeurs correctes des coordonnées X et Y, mais vous parviendrez sans trop de difficulté à afficher le nouveau champ à la bonne place sur le modèle, comme le montre la figure 6. Certaines personnes trouvent pratique de documenter la mise en forme d’un modèle en imprimant une capture d’écran et en notant les valeurs d’abscisse et d’ordonnée de tous les libellés et contrôles affichés. Outre que le fait qu’elle vous aidera à déterminer la valeur d’abscisse et d’ordonnée correcte, l’impression sera également précieuse si vous devez réappliquer une personnalisation.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010