> Tech > Phase 1 : Création d’un modèle de rapport dans Visual Studio 2005 (2)

Phase 1 : Création d’un modèle de rapport dans Visual Studio 2005 (2)

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Bien que l’assistant fournisse une description pour chaque règle, voici quelques points à retenir :

• Entités et attributs. Les tables, vues et requêtes nommées sont des entités dans un modèle de rapport (et dans le client Report Builder). Par exemple, les deux premières options de

Phase 1 : Création d’un modèle de rapport dans Visual Studio 2005  (2)

règle se réfèrent à la manière dont l’assistant créera une entité basée sur la vue de source de données sous-jacente. Les colonnes de table constituent des attributs.

• Agrégats. Par défaut, le Report Model Wizard crée automatiquement des agrégations sum, minimum, average et maximum pour les attributs numériques. Il peut aussi créer des agrégats date et des compteurs qui représentent le nombre d’instances uniques au sein d’une entité.
Ces agrégations fournissent des informations supplémentaires, utiles du point de vue de la génération de rapports et de l’analyse (par ex., le nombre de commandes passées le mois dernier).

• Rôles. Un rôle dans un modèle de rapport se réfère aux relations entre les entités et ne doit pas être confondu avec un rôle de sécurité. Lorsqu’un utilisateur final crée un rapport, Report Builder utilise les rôles pour filtrer automatiquement les entités, ce qui facilite, pour l’utilisateur final, la navigation et la sélection d’éléments associés dans un modèle de rapport.

Après avoir sélectionné des règles, le Report Model Wizard vous demande de collecter des statistiques de modèle. Il s’en sert pour générer et définir des propriétés par défaut dans un modèle de rapport. Le processus de génération de modèle de données stocke ces statistiques dans la vue de source de données. Par exemple, le Report Model Designer (Concepteur de modèles de rapports) compte les instances uniques de chaque entité et se sert de ces comptages pour déterminer à quel moment afficher une liste déroulante de valeurs dans une liste de paramètres au lieu de forcer l’utilisateur à rechercher une valeur.

Enfin, sur la page Completing the Wizard (Fin de l’Assistant), saisissez un nom de modèle de rapport et cliquez sur Run (Exécuter) pour terminer le processus. L’assistant crée alors le modèle et cette opération peut prendre plusieurs minutes selon la taille du modèle de rapport. L’assistant effectue deux passages sur la base de données source avant d’afficher la sortie du modèle de rapport. Lors du premier passage, il traite les règles destinées à créer les entités, attributs, variations de date, agrégations et rôles. Le second passage porte sur le traitement avancé des règles et sort du cadre de cet article.

Dans la fenêtre de sortie Report Model illustrée à la figure 2, effectuez un défilement pour trouver Status dans le volet de gauche et vous verrez le message d’avertissement présenté sur la figure 3. Celui-ci souligne un point important : si une table est dépourvue d’une clé primaire, vous devez en définir une pour les tables sous-jacentes, de sorte que chaque ligne de données soit identifiée de manière unique lorsque vous exécutez un rapport dans Report Builder. Vous pouvez définir une clé primaire logique au moyen du Data Source View Designer (Concepteur de vue de source de données).

Ce faisant, vous sélectionnez une ou plusieurs colonnes, puis la commande Set Logical Primary Key (Définir la clé primaire logique) dans le menu Data Source View (Vue de source de données). La figure 2 montre la fenêtre de sortie Report Model, avec les entités dans le volet de gauche et les attributs et rôles dans celui de droite. En coulisse, les modèles de rapport sont définis au moyen d’un langage XML intitulé SMDL (Semantic Model Definition Language), ce qui explique l’extension .smdl utilisée pour les fichiers de modèle de rapport.

Téléchargez gratuitement cette ressource

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

Téléchargez cette étude Forrester et découvrez comment booster la collaboration tout en dégageant un excellent R.O.I grâce au système de vidéoconférence HP Elite Slice G2 avec Microsoft Teams !

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010