> Tech > Portail et catalogue de services

Portail et catalogue de services

Tech - Par iTPro - Publié le 21 juin 2013
email

Un catalogue de services est mis à disposition des utilisateurs via un portail de services.

Portail et catalogue de services

Ce portail constitue la plus grande valeur ajoutée d’une offre Cloud. Il permet d’assurer le niveau 1 ITIL, c’est-à-dire la prise en compte des demandes et traitement automatique des requêtes standards :

•    gestion d’environnements virtuels (provisioning, déprovisioning) type environnement de développement
•    gestion des demandes standard telles que création de boîtes aux lettres, activation de services (Exchange, Lync, SharePoint), quotas, autorisations…
•    gestion de services optionnels (Blackberry…)

Le portail de services permet en outre de gérer la globalité du compte client (gestion des coûts par mois et par utilisateur, en fonction des services et des options activées) et d’afficher en toute transparence l’état de santé du service, en reportant les informations de la supervision.

Il est essentiel, pour ne pas dire fondamental, de comprendre que le catalogue de services n’est pas figé mais dynamique. S’il peut permettre via un système de ticketing de gérer des demandes spécifiques ou non prévues initialement, son contenu va évoluer en fonction de la fréquence des demandes ou des nouveaux besoins. Ainsi, une demande spécifique répétée devient une demande standard propre dans le catalogue, ce qui en permet la priorisation des automatisations.

Conclusion

Quatre piliers pour réussir son Cloud privé : automatisation, viabilité économique, organisation projet et organisation opérationnelle.

L’automatisation est la clé de voûte du Cloud privé. Les briques doivent être les plus génériques et les moins dépendantes possibles, de façon à rester flexibles dans ce modèle. Cela permet notamment de simplifier les montées de versions et de rester dans un cadre d’architecture standard tout en conservant la possibilité de réutiliser une partie des briques pour des projets sortant du cadre d’un Cloud.

Pour la viabilité économique du projet, il faut bien définir l’étude de marché pour savoir ce que les DSI sont prêts à payer puis investir pour la réalisation. Il vaut mieux faire simple et modulaire dans un « Design to Cost » en partant d’une feuille blanche, plutôt que de débuter avec des architectures techniques trop compliquées, trop coûteuses, ou en se basant sur un existant. Il est également important de bien synthétiser les différentes couches et briques de la solution pour pouvoir en présenter simplement la valeur ajoutée en Avant-Vente.

Le plus difficile à mettre en place, lors de la conception d’un service de Cloud privé, reste l’organisation :

•    L’organisation projet, d’une part, car si la technologie est là pour fournir un nouveau service. La bonne coordination des équipes en charge des différentes briques à mettre en œuvre nécessite des compétences de management et de gestion de projet éprouvées.
•    L’organisation opérationnelle, d’autre part, pour laquelle la mise en œuvre d’une transformation humaine et organisationnelle est souvent nécessaire.

La création d’un centre de compétences dédié aux métiers du Cloud peut être un facteur de réussite majeur.

 

Fabrice Di Giulio, Architecte SharePoint & Technical Solution Professional chez AvePoint.
Guillaume Anfroy, Architecte & Head of SaaS Team.
Remerciements à Emmanuel Sache, Solution Architect – WW Center Of Excellence Datacenter & Cloud chez Microsoft.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 21 juin 2013