> Tech > Premier pas en gestion des performances iSeries

Premier pas en gestion des performances iSeries

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Paul Conte - Mis en ligne le 21/04/2004

Suivez ce guide pour mettre rapidement votre plan en place

Dans mon activité de conseil sur AS/400 et iSeries, j'ai rarement rencontré une société qui ne se souciait pas des performances. Un système performant satisfait tout le monde...L'utilisateur final parce qu'il obtient un bon temps de réponse et un rendement élevé ; et le manager, qui voit les coûts du matériel diminuer et les utilisateurs satisfaits.
Mais, malgré ce désir unanime, beaucoup d'organisations IT ont du mal à  mettre en place un processus de gestion des performances cohérent. En général, je vois des optimisations de programmes improvisées et des tentatives de réglage du système au coup par coup. Dans bien des cas, aucun membre de l'entreprise ne sait vraiment comment le système et les applications se comportent ou quelles actions de réglage et d'optimisation amélioreront le plus les performances.
Pour bien gérer les performances, il faut premièrement définir les niveaux de service et deuxièmement utiliser des mesures pour déterminer quels niveaux de service ne sont pas atteints. La bonne affectation du personnel et du budget informatique aux activités liées aux performances, découle d'une compréhension quantitative des performances du système et des applications. Pour affecter du personnel et de l'argent, il faut aussi savoir quelles applications consomment des ressources système limitées et comment elles les consomment. Sans cette information, on risque de gaspiller une bonne partie des efforts du personnel ou de procéder à  des mises à  niveau de matériel superflues, sans pour autant obtenir les performances souhaitées. De plus, une bonne compréhension des performances au niveau système est essentielle pour planifier judicieusement la croissance de la capacité système.
La direction et le personnel ne doivent pas compter seulement sur leur intuition pour déterminer où allouer de l'argent et du personnel pour les mises à  niveau matérielles, le réglage du système, ou les modifications applicatives. Faute de mesures, les meilleurs experts ont du mal à  deviner les moyens les plus rentables pour améliorer la performance de systèmes vastes et complexes. D'ailleurs, ces experts conviennent généralement que la mesure des performances est essentielle à  leur propre capacité d'améliorer la situation.

La mise en place d’un processus de
gestion des performances, comme celui
qui est décrit dans cet article, permet
à  une entreprise de détecter les
problèmes de performances et de cibler
le travail de réglage et d’optimisation.
Plus précisément, une bonne gestion
des performances apporte les
avantages suivants :

    Des niveaux de service plus prévisibles
    et plus acceptables, permettant
    une utilisation de l’iSeries
    (meilleur service client, par exemple).

  • La réduction des exigences matérielles
    en identifiant comment les
    ressources sont consommées et en
    ciblant le travail d’optimisation pour
    parvenir aux meilleures améliorations
    de performances.

  • Une croissance de la capacité mieux
    maîtrisée sur le plan financier, en réduisant
    les exigences matérielles et
    en planifiant plus rationnellement
    les décisions d’achat et de location.

La gestion des performances peut
être abordée de diverses manières.
Mais toutes exigent un plan. Celui-ci
doit décrire la manière dont l’entreprise
va :

  • Suivre et planifier la croissance et la
    capacité du système

  • Définir et respecter des niveaux de
    service (temps de réponse et délai,
    par exemple) pour différentes unités
    de gestion

  • Améliorer l’efficacité du système et des applications pour enrichir le service
    et réduire les exigences matérielles
  • /ul>

    J’ai mis au point une méthode qui
    organise les différents aspects de la
    gestion des performances en trois niveaux correspondant à  peu près aux
    trois tâches mentionnées ci-dessus :

    • Niveau 1 : Planification de la bonne
      santé et de la capacité du système

    • Niveau 2 : Niveaux de service et utilisation
      des ressources

    • Niveau 3 : Diagnostic sur les performances applicatives
    • /ul>
      Si vous partez de zéro, je vous
      conseille d’élaborer les plans pour les
      niveaux 1 et 2 et de les appliquer en
      premier. En effet, ces deux niveaux
      fournissent des informations précieuses
      pour le planning de capacité à 
      court et moyen terme et pour déterminer
      sur quoi doit se concentrer le travail
      d’optimisation. Vous pourriez aussi
      explorer initialement plusieurs composants
      du niveau 3 (décrit ci-après) dans
      le cadre des projets d’optimisation
      d’applications à  court terme. Après
      avoir mis en place les niveaux 1 et 2,
      vous pourrez poursuivre avec le
      niveau 3.
      La figure 1 énumère les étapes nécessaires
      pour amorcer un plan de gestion
      des performances. Le but de chaque niveau et les informations qu’il
      produit sont expliqués plus en détail
      ci-après. Pour chaque niveau, votre
      propre plan doit définir un ensemble
      de procédures que le personnel suivra
      pour recueillir ces données de performances
      et produire des rapports. Ces
      procédures doivent décrire la manière
      d’utiliser les fonctions iSeries intégrées,
      les utilitaires IBM et tierce partie
      et les programmes et requêtes écrits
      localement. Pour chaque niveau, le
      plan doit également indiquer qui dans
      l’entreprise est chargé des procédures
      et qui agira sur l’information ainsi produite.

    Téléchargez gratuitement cette ressource

    *** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

    *** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

    Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

    Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010