> Tech > Quelle disponibilité ?

Quelle disponibilité ?

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Il existe aujourd'hui deux types d'intégrations de courrier vocal pour Exchange : l'une est centrée sur le serveur, l'autre sur le client. La première livre le courrier vocal dans les corbeilles d'arrivée d'Exchange, tout comme le courrier électronique.
Architecturalement, tout rassembler sur un serveur commun représente la solution la plus

transparente et la plus séduisante. Microsoft insiste sur l’approche centrée
sur le serveur dans Exchange, qui peut traiter plusieurs types de messages. Les
futures améliorations de la plate-forme Exchange Server faciliteront la mise en
oeuvre de ce type de messageries unifiées.

Unified Messenger de Lucent Technologies (http://www.octel.com/um) est bien intégré avec Exchange. Géré
avec le programme d’administration d’Exchange, Unified Messenger utilise l’IS
pour stocker son courrier vocal et ses messages fax et permet d’adresser de nouveaux
messages vocaux via la Global Address List (GAL). Lucent fait là  une démonstration
impressionnante des possibilités offertes aujourd’hui pour exploiter Exchange
comme plate-forme de messagerie unifiée. Si vous cherchez une solution intégrée,
Unified Messenger mérite d’attirer votre attention.

Unified Messenger livre le courrier vocal – en même temps que le courrier électronique
– directement dans la corbeille d’arrivée d’un utilisateur. L’utilisateur peut
écouter les messages par téléphone ou par les haut-parleurs intégrés d’un PC.
Unified Messenger supporte à  la fois le client Exchange original et toutes les
versions d’Outlook. Il fournit aussi des options de menu et des icônes supplémentaires
pour l’interface client pour permettre aux utilisateurs de créer de nouveaux messages
vocaux et de répondre ou d’envoyer les messages existants. L’écran 2 montre les
options de Unified Messenger telles qu’elles apparaissent dans Outlook 98.
La corbeille d’arrivée contient des messages vocaux et électroniques. (Une petite
icône de téléphone est jointe aux messages vocaux). Unified Messenger permet en
outre de récupérer à  la fois le courrier vocal et le courrier électronique à  partir
d’un téléphone ; son logiciel de traduction texte-voix (qui peut traduire l’anglais,
le français et l’allemand) peut lire le titre, l’expéditeur et le contenu d’un
message.

L’approche centrée sur le client n’utilise pas Exchange. En revanche les appels
de fonctions MAPI ou IMAP4 traitent les messages de courrier vocal, qui résident
dans un référentiel séparé. CallPilot de Nortel Networks (http://www.1.nortelnetwork.com/entprods/messaging/callpilot)
est un bon exemple de produit utilisant l’intégration du client pour le courrier
vocal. Il s’agit d’une évolution de Symposium Messenger, le produit performant,
mais propriétaire, de Nortel Networks, qui tourne à  présent sur NT avec des interfaces
pour MAPI, IMAP4 et Lotus Notes. Les clients possibles de CallPilot sont Outlook,
Outlook Express, Netscape Communicator, Lotus Notes et Eudora de QUALCOMM.

CallPilot n’utilise pas l’IS d’Exchange Server pour garder les messages. Les clients
interrogent le référentiel de CallPilot pour récupérer et lire leurs messages,
mais grâce à  leurs interfaces, la jointure est raisonnablement invisible. Le logiciel
stocke les messages dans une base de données sur un système sous NT 4 avec le
SP5. Le serveur comprend un processeur Pentium 166 MHz, 128 Mo de RAM, un disque
dur de 4 Go et deux cartes Ethernet pour se connecter au PBX et au LAN. Le disque
dur possède suffisamment d’espace pour NT, l’application et le stockage de 200
messages vocaux.
Des mises à  niveau sont disponibles pour stocker davantage de courrier vocal,
si nécessaire. L’écran 3 montre Outlook 98 accédant aux messages de CallPilot,
qui résident dans un référentiel distinct, semblable à  une boîte à  lettres Exchange
ou à  des Dossiers publics.

Le référentiel distinct constitue une différence technique majeure entre les intégrations
de courrier vocal centrées sur le serveur et celles centrées sur le client. Ce
référentiel est mappé grâce au MAPI Information Service de CallPilot, un ensemble
de DLL contenant les fonctions nécessaires pour permettre aux clients MAPI de
naviguer à  travers le référentiel CallPilot. Les clients utilisent LDAP (Lightweight
Directory Access Protocol) pour accéder au carnet d’adresses de CallPilot, qui
ne fait pas partie de la Global Address List parce qu’il est partagé par différents
clients. Il est possible de télécharger et d’accéder aux messages vocaux hors
ligne tout comme pour le courrier électronique. CallPilot Player for Outlook,
que montre l’écran 4, lit les messages texte, vocaux et fax. Les browsers Web
n’ont, eux, pas besoin de lecteur car CallPilot supporte le format WAV de Microsoft
(qui peut être lu par le Microsoft Media Vewier) et le format VBK (voice block)
de Nortel. VBK, beaucoup plus compressé que WAV, est idéal pour lire les messages
téléphoniques.Les défenseurs de chaque approche ont des arguments forts pour prôner
sa mise en oeuvre.
Les administrateurs qui utilisent Exchange centré sur le serveur soutiennent qu’il
s’agit d’une solution bien intégrée ; ceux qui utilisent une solution centrée
sur client affirment la supériorité d’une solution qui couvre tous les PC disponibles.
Ils prétendent aussi qu’une solution complètement intégrée est superbe tant qu’Exchange
n’est pas arrêté car, dans ce cas, les utilisateurs perdent l’accès à  la fois
au courrier électronique et au courrier vocal. La possibilité d’exploiter les
deux services indépendamment augmenterait la fiabilité, mais cet argument ne tient
qu’en cas d’arrêts réguliers d’Exchange, ce qui ne devrait pas avoir lieu dans
un environnement de production quel qu’il soit.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010