> Tech > Quelques considérations sur la fiabilité et les performances

Quelques considérations sur la fiabilité et les performances

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Les systèmes d'application basés sur le Web ont les mêmes exigences en ce qui concerne la fiabilité, la disponibilité et la performance. Au minimum, le matériel doit comporter des alimentations redondantes, des ventilateurs redondants, une mémoire centrale à  correction d'erreurs et des matrices de disques redondantes (comme RAID-5). La plupart

Quelques considérations sur la fiabilité et les performances

des
fabricants sont en mesure de
fournir des statistiques de fiabilité/
disponibilité fondées
sur leur base utilisatrice actuelle.
Dans le choix d’une
plate-forme, il faut aussi
prendre en compte la fiabilité
de l’environnement d’exploitation
: système d’exploitation , middleware et
système d’administration de
la base de données.
L’environnement de la figure
2 utilise des serveurs
Web multiples afin de pallier
la défaillance de l’un d’eux.
WebSphere offre également
un certain degré de tolérance aux
pannes en permettant l’utilisation
d’instances clonées. C’est une fonction
standard de WebSphere Advanced
Edition (5722-WA4) que chaque serveur
HTTP supporte deux clones
WebSphere. Pour cela, l’instance d’application
originale est promue au rand de groupe, puis le groupe est cloné. Le
plug-in WebSphere au serveur HTTP
Apache doit être régénéré pour que le
trafic HTML s’équilibre entre les
clones. Si l’un des clones défaille, le
plug-in redirige le trafic vers les autres.
Le système de communications est
probablement le composant pour lequel
il est le plus facile de prévoir une
capacité suffisante. Mais c’est aussi celui
qui cause le plus d’ennuis. Des
adaptateurs, commutateurs et routeurs
haute vitesse peuvent contribuer
à  rendre les communications fiables et
économiques tout en fournissant une
bande passante suffisante.
La performance a toujours un
maillon faible : capacité de la CPU, mémoire,
performances de la base de
données, bande passante de la communication,
ou beaucoup d’autres facteurs
du système d’exploitation ou de
l’application. Une conception soignée
et un réglage efficace peuvent atténuer
les effets de bon nombre de ces facteurs.
Cela dit, les performances réelles
de votre système ne seront pas forcément
les mêmes que nos résultats
de laboratoire.
On peut aussi améliorer la performance
en intervenant sur WebSphere.
Songez à  régler les paramètres suivants
dans WebSphere Advanced Edition :

  • Depuis la console Administration,
    dans le Web Container Service, notre
    expérience suggère de régler la
    Minimum thread size à  50 % du
    nombre d’utilisateurs par instance, la
    Maximum thread size à  100 % des
    utilisateurs par instance et dans le
    transport HTTP, et maximum keep
    alives à  100 % des utilisateurs par instance.
    Dans le Session Manager
    Service, changez le Maximum in-memory
    session count à  90 % des utilisateurs
    par instance (ou par clone si
    on utilise le cloning WebSphere).

  • WebSphere présente une option
    dans l’Administrators Console pour
    définir la taille de pile initiale pour la
    JVM (Java Virtual Machine). Essayez
    d’utiliser une valeur de 4 Mo par utilisateur.
    (Si vous utilisez l’iSeries, ne
    définissez pas une valeur de pile
    maximale, l’iSeries JVM s’en chargera.)
    Si la pile est trop petite, elle
    peut causer une consommation de
    CPU excessive de la part du Java
    Garbage Collector. Si la pile est trop
    grande, elle peut causer un nombre
    excessif d’I/O disque à  cause des défauts
    de page.

  • Le code J.D. Edwards OneWorld Java
    Application Server utilise JDBC
    comme un moyen d’accéder à  DB2.
    Dans la plupart des bases de données,
    il est possible de prédémarrer
    des jobs qui servent ces requêtes
    JDBC DB2 via une commande
    iSeries. Nous avons constaté que le
    nombre optimal de jobs était égal à 
    40 % des utilisateurs simultanés
    parce que l’implémentation iSeries
    utilise le pooling de connexion
    WebSphere. Voici un exemple de
    commande qui change le nombre de
    jobs à  1 000 :

    CHGPJE SBSD(QUSRWRK) PGM(QZDASOINIT)
    INLJOBS(1000)

    Ces valeurs sont proposées uniquement
    comme des points de départ
    et, avant de les intégrer dans un environnement
    de production donné, il
    faut s’assurer de leur adéquation.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010