> Tech > Solutions envisageables

Solutions envisageables

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Une solution au problème consiste à réinitialiser la limite de taille globale à une valeur supérieure et à l’oublier (dans le Gestionnaire Système Exchange, sélectionnez Paramètres globaux [Global Settings], les propriétés de la remise des messages [Message Delivery Properties] et Valeurs par défaut [Defaults]). Si vous n’avez pas défini des

limites de taille de boîte aux lettres individuelles et spécifié des limites de taille sur chaque serveur virtuel SMTP, cette option fonctionnera. Néanmoins, elle annule l’objectif visant à définir des tailles de message limites pour les utilisateurs.

Une autre option consiste à isoler les serveurs de dossiers publics au sein de leurs groupes de routage dédiés. Vous pourriez alors utiliser un connecteur de groupe de routage pour répliquer les dossiers publics entre les groupes de routage dédiés et les serveurs virtuels SMTP sous-jacents, lesquels sont configurables avec des limites de taille importantes (par ex., 50 Mo). Cette approche applique les paramètres globaux aux serveurs de boîtes aux lettres et aux serveurs tête de pont SMTP. Toutefois, cela peut aussi compliquer la tâche du client en termes de planification de l’accès aux dossiers publics et de basculement (failover), des aspects qui sortent du cadre de cet article.

Il serait aussi possible de combiner les paramètres globaux et les paramètres spécifiques aux utilisateurs. Par exemple, vous pourriez définir une valeur élevée pour les paramètres globaux (par ex., 50 Mo), puis appliquer des paramètres par utilisateur et des limites plus réduites (par ex., 10 Mo à 12 Mo) pour chaque boîte aux lettres dans l’organisation. Un certain nombre de grandes entreprises utilisent cette approche, laquelle fonctionne bien avec un dimensionnement cohérent en place. Pour voir comment ces paramètres par utilisateur affectent le composant catégoriseur du service de transfert, vous devez examiner les paramètres de chaque destinataire. Mais la mise en oeuvre de cette solution et l’exécution consécutive de l’outil ExBPA se traduiront par des erreurs liées aux limites de taille de messages, comme l’illustre la figure 3.

Vous allez peut-être trouver de nombreuses autres solutions. L’aspect essentiel est de comprendre l’interaction entre les paramètres globaux et la réplication des dossiers publics. Nous avons choisi d’utiliser une limite de paramètres globaux élevée et d’implémenter une faible limite de taille pour les serveurs virtuels SMTP sur les différents serveurs de boîte aux lettres. Cette solution nous permet de continuer à envoyer des messages de réplication de dossier public volumineux via l’infrastructure et de désactiver l’envoi de messages de grande taille aux utilisateurs ou serveurs de boîtes aux lettres (ou la réception de ce type de message par ceux-ci).

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010