> Tech > Superviser les processus

Superviser les processus

Tech - Par iTPro - Publié le 21 septembre 2010
email

 La supervision des processus (jobs) est une part importante de vos activités d’administration système. Avec IBM Director, vous pouvez superviser si un job i5/OS démarre, s’arrête, ou échoue. Vous pouvez superviser un job actif en faisant simplement un clic droit dessus et en sélectionnant Add to Monitors pour afficher

Superviser les processus

le nom du job listé (figure 7).

Pour superviser un état particulier, cochez la case puis sauvegardez vos changements. Vous pouvez aussi spécifier un ensemble donné de processus à superviser sur chaque système. Si le job que vous voulez superviser n’est pas actif, vous pouvez ajouter un moniteur pour ce futur job en sélectionnant le menu Monitors|Process Monitors puis en ajoutant une entrée.

Cette option est pratique si vous voulez superviser le fait qu’un job démarre ou non. Vous pouvez même sauvegarder un superviseur de processus comme une tâche personnalisée. Qu’est-ce à dire ? Tout simplement que si vous savez que vous superviserez un job à un moment donné mais pas tout de suite, vous pouvez créer une tâche que vous pourrez démarrer plus tard.

Pour cela, dans la fenêtre Process Monitors, sélectionnez File|Create Task. C’est utile pour dépanner des jobs spécifiques à ne superviser que quand un problème survient. Faites glisser simplement la tâche personnalisée à partir de la liste Process Monitors (située à droite de la fenêtre IBM Director principale) sur un groupe de systèmes i5/OS pour superviser la liste des jobs sur ce groupe de systèmes. Lorsque plusieurs processus sont supervisés sur vos systèmes, vous souhaiterez parfois voir une vue consolidée de l’ensemble.

La tâche All Available Thresholds sous Resource Monitoring dans le panneau de tâches de droite montre non seulement les processus supervisés mais aussi les autres superviseurs de ressources (par exemple CPU, Files, Disk). Cette vue est critique parce que votre but est de déclencher un événement quand ce que vous êtes en train de superviser présente des problèmes. La vue de la figure 8 présente une liste personnalisée de ce qui vous intéresse. Si un élément est manquant et s’il pose un problème, aucun événement ne sera envoyé (à l’exception des événements de matériel centraux, qui sont envoyés automatiquement).

Dès lors qu’un événement signale qu’un job ou un processus est en difficulté, vous pouvez bénéficier de l’automatisation d’IBM Director pour répondre à cet événement.

Exécuter des commandes, démarrer des processus

L’une des nombreuses réponses automatisées à un événement est l’exécution d’une commande du système d’exploitation. Prenons un exemple ludique : superviser si le jeu Solitaire est actif sur un serveur Windows.

L’événement démarrage du jeu déclenchera une commande « kill solitaire », et le joueur aura la surprise de voir le jeu s’arrêter peu après son lancement. Comment exécuter les commandes ? De deux manières. La première consiste à utiliser une Execute Command interactive. C’est un moyen en temps réel d’exécuter des commandes sur le système cible. Dans la fenêtre Process Management, sélectionnez Actions|Execute Command. Comme le montre la figure 9, vous pouvez entrer toute commande (QShell ou CL) dans l’onglet Command.

Toutefois, plutôt que de choisir Wait For Finish et de spécifier le nombre de secondes avant l’expiration, je suggère de ne pas sélectionner cette option mais d’exécuter simplement la commande et d’attendre qu’elle se termine normalement. La figure 10 montre l’onglet Login, où vous pouvez exécuter la commande en utilisant n’importe quel profil utilisa- teur. Nous avons vu que la plupart des tâches s’exécutent sous l’autorité Request Access. Voici un endroit où vous pouvez supplanter cette autorité en entrant un profil et mot de passe utilisateur i5/OS de votre choix.

Résultat : la commande est exécutée/journalisée avec le profil utilisateur spécifié. Comme son nom l’indique, l’onglet Output (figure 11) affiche la sortie résultante. Quand la commande est exécutée, vous pouvez visualiser l’onglet Output pour valider que la commande a bien réussi. Bien que Execute Command ne soit pas aussi riche qu’une ligne de commande 5250, c’est un moyen bien commode pour exécuter une suite de commandes pour vérifier leur bon fonctionnement. Vous pouvez vite changer d’utilisateurs en entrant un nouveau ID et mot de passe utilisateur dans l’onglet Login.

La fenêtre reste ouverte et donc vous pouvez exécuter plusieurs commandes. Une fois terminé, cliquez simplement sur le bouton Close. Toutes les commandes que vous exécutez opèrent en temps réel : vous ne pouvez pas planifier en utilisant la tâche Execute Command. Le second moyen d’exécuter des commandes passe par Process Task. Cette tâche est conçue pour s’exécuter sur plusieurs systèmes à un moment planifié ou comme une action automatisée.

A partir de la console IBM Director principale, sélectionnez Process Task dans le panneau des tâches de droite et double-cliquez dessus, ou faites un clic droit et sélectionnez Create. A partir de là, vous pouvez entrer une commande à exécuter et l’information de login à utiliser. Cela étant fait, cliquez sur File|Save As pour sauvegarder la tâche, que vous pourrez utiliser ultérieurement soit en la faisant glisser sur un système ou groupe, soit en la spécifiant dans un plan d’action d’événement.

Si vous faites glisser la tâche sauvegardée, le système vous demandera si vous voulez l’exécuter tout de suite ou différer son exécution. La figure 12 montre un exemple de saisie d’une commande Windows et une commande i5/OS dans la boîte de dialogue Process Task. En reprenant l’exemple précédent de supervision du jeu Solitaire, je pourrais superviser le démarrage de sol.exe, ce qui enverrait un événement. Je pourrais ensuite créer un plan d’action d’événement qui appellerait une tâche processus « kill solitaire ». Elle exécuterait la commande tskill sol (figure 12) sur n’importe quel serveur Windows ayant déclenché l’événement.

Supervision et administration « one-stop »

On le voit, avec Process Management, on obtient un bon niveau de fonctions de supervision, gestion et automatisation, pour des jobs, serveurs et sous-systèmes i5/OS. Et aussi des possibilités de gestion supplémentaires pour des processus Windows, Linux et AIX – et le tout à partir d’un seul endroit.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Endpoint Security : Etude IDC Enjeux & Perspectives

Quel est l'état de l'art des solutions de Endpoint Security et les perspectives associées à leur utilisation ? Comment garantir la sécurité des environnements sensibles en bloquant au plus tôt les cyber attaques sophistiquées, avant qu’elles n'impactent durablement vos environnements de travail ?

Tech - Par iTPro - Publié le 21 septembre 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT