> Cloud > T-Systems : « l’innovation change le quotidien des clients »

T-Systems : « l’innovation change le quotidien des clients »

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 12 novembre 2019
email

Nouveaux locaux à Rueil-Malmaison pour T-Systems, filiale du groupe Deutsche Telekom ! Occasion de faire le point sur l'actualité des différents centres d’innovation, les investissements, la stratégie et la transformation des business models avec Jean-Paul Alibert, Président de T-Systems France, François Baranger, CTO T-Systems France et Gérald Karsenti, Président SAP France.

T-Systems : « l’innovation change le quotidien des clients »

Innovation Centers !

Si les centres d’innovation T-Systems sont répartis dans différents pays, le développement et la production se font à Munich. Quant à la découverte de toutes ces innovations, plusieurs lieux sont déjà ouverts, Bonn, Pays-Bas, Espagne et bientôt New-York…

La flexibilité du centre d’innovation basé à Paris est une priorité, « on entend par flexible, le fait de sélectionner les innovations qui plaisent aux clients et d’organiser des workshops répondant parfaitement  à leur demande et leurs attentes » souligne Christophe Boitiaux, Directeur Marketing et Communication, avec toujours en ligne de mire les cœurs de métiers, IaaS (Infrastructure as a Service), PaaS (Platform as a Service), SaaS (Software as a Service), CaaS (Container as a Service), couplés à la Cybersécurité.

 

Digital, connectivité, cloud & sécurité

D’importants investissements (12 milliards d’euros) sont réalisés dans les réseaux et plates-formes chaque année, et notons une augmentation de 4% des prises de commande à l’échelle mondiale, « nous déployons sur les fondations de la stratégie digitale,  de ce fait nous apportons les briques sur lesquelles les clients vont s’appuyer pour développer leur propre stratégie » explique Jean-Paul Alibert, « car pour faire réellement du digital, on a besoin de connectivité, de cloud & infrastructure et de sécurité ».

Leader ERP en Europe, leader mondial pour opérer SAP dans le monde (7 millions d’utilisateurs) et 3ème sur les développements spécifiques (cf Gartner), T-Systems affiche un très bon niveau de satisfaction (84%) auprès des clients du Top 5, « nous continuons à prendre des parts de marché, à l’international, Brésil, Chili, Singapour, France …. ».

Un petit tour du côté de l’IoT, sécurité, digital, cloud, « nous avons investi 300 millions d’euros dans les offres de croissance », et pour le vertical technologique SAP, « si SAP et T-Systems ont une dynamique commune et ont dépassé les frontières allemandes, le savoir-faire de T-Systems dans le domaine SAP est une force, de plus, ces deux entreprises sont très sensibles à leurs engagements vis-à-vis des clients  » commente Gérald Karsenti.

Outre l’accélération de l’adoption des offres SDWan avec la signature de nouveaux clients, Jean-Paul Alibert évoque aussi le développement de solutions connectées (5G Campus network) et précise, côté Cloud que « le marché est passé du cloud privé, au cloud hybride pour arriver au multi hybrid cloud ». Enfin, « on opère les SOC pour nos clients », d’ailleurs, en janvier 2019, T-Systems présentait son SOC et son approche de plateforme opérée en mode as a service, SIEM, périmétrique, réseaux, email, encryptions …

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Protection Microsoft Office 365

Guide de Protection Microsoft Office 365

Savez-vous quelles sont les causes les plus fréquentes de perte de données dans Office 365 et pourquoi il ne faut pas compter seulement sur la Corbeille ou sur One Drive ? Découvrez, dans ce livre blanc Carbonite, quelles sont les mesures et les solutions qui permettent de garantir la protection des données Office 365.

La transformation des business models …

Questions à Jean-Paul Alibert, Gérald Karsenti et François Baranger lors de la table-ronde.

IoT et Intelligence Artificielle, est-ce des termes uniquement marketing, qu’en est-il vraiment dans la réalité industrielle ?

G Karsenti : « C’est une réalité absolue, et notamment pour les nouvelles technologies qui permettent de faire des transformations profondes de business models. Aujourd’hui, par exemple, avec les capteurs mixés à l’IA et l’automatisation des processus, on peut disposer d’un suivi de toute la chaîne de valeur. Toutes les données récupérées, qu’elles soient opérationnelles ou d’expérience, sont essentielles et avec les plates-formes SAP, les clients captent l’information dynamique opérationnelle et simulent comment elle se traduit dans les résultats en temps réel. La technologie crée des ruptures incroyables dans tous les secteurs d’activités »

J-P Alibert : « La transformation digitale, c’est transformer son business model en utilisant les nouvelles technologies pour quand on vient  du produit, délivrer un service, et quand on vient du service, ajouter des produits au service pour changer complètement le type de services. On a besoin dorénavant d’objets connectés, réseaux, calculs, informations, c’est un changement d’approche et de business model ».

 

 

On parle beaucoup de data, d’explosion des données, quid de leur traitement et de leur sécurisation ?

F Baranger : « Il y a 4 ans, en 2015, le nombre de données récoltées doublait tous les 12 mois, aujourd’hui c’est toutes les 12 heures. Le flux a changé, on voit apparaitre de nouveaux environnements, il faut à la fois garder l’historique et suivre l’ensemble des données. Les problématiques changent. Il faut donc sécuriser les données sur l’ensemble de la chaîne de valeur, du capteur IoT aux méthodes traditionnelles (firewall …), en passant par les protocoles de sécurisation pour le transfert des données au niveau réseau, jusqu’à la sécurisation des datacenters. L’inventaire physique et en temps réel de l’ensemble des capteurs IoT est une priorité ».

G Karsenti : « Le futur, c’est le  temps réel. Capter la donnée coûte presque plus rien, stocker la donnée coûte de moins en moins cher, la base de données va être intégrée, donc c’est l’analyse qui va coûter. Il faut disposer d’outils pertinents pour trouver la bonne façon d’interpréter et d’utiliser la donnée pour avoir les actions adéquates , c’est ce qui fait la richesse de notre offre ».

 

 

Côté industrie 4.0, quel est l’apport de l’IoT et de l’IA sur les changements de paradigmes ?

G Karsenti : « Dès qu’on met de l’intelligence sur toute la chaîne de production, on fait la différence. Il faut répondre à la nouvelle donne. IoT, Blockchain, machine learning, maintenance prédictive, la technologie permet aux clients de gagner en productivité, compétitivité, agilité et de baisser les coûts. ».

 

Cloud - Par Sabine Terrey - Publié le 12 novembre 2019