> Tech > Terminaux Windows contre NC : combat de poids légers

Terminaux Windows contre NC : combat de poids légers

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Dans les environnements multiutilisateurs, la majeure partie du traitement des données se passe côté serveur et le rendu des images se fait côté client. On peut donc penser que les choix hardware côté client ne comptent pas beaucoup. A voir ! Selon ce qu'on attend d'un client léger, les capacités du matériel côté client peuvent avoir beaucoup d'importance. Cet article compare les Terminaux Windows et les Network Computers (NC), deux systèmes de client léger que le public a souvent du mal à  distinguer. (Pour des informations sur une troisième possibilité de client léger, voir l'encadré " Quelle est la place du NetPC ? "). Je vais décrire les utilisations de chacun des systèmes et les composants matériels nécessaires dans les deux cas. Les différents systèmes à  base de clients légers ne sont pas identiques et ce n'était d'ailleurs pas l'intention de leurs concepteurs.

Terminaux Windows contre NC : combat de poids légers

Les premiers clients légers à  arriver sur le marché ont été les Network Computers,
des systèmes tirent profit de la technologie Java fraîchement sortie à  l’époque.
Le standard NC de l’Open Group ne se limite pas aux systèmes de type terminal,
il définit plusieurs produits (de l’ordinateur de bureau aux organiseurs de poche)
exécutant des applications Java, que ce soit dans un environnement en réseau via
IP ou, plus rarement, dans un environnement autonome.

Les NC fonctionnent généralement comme des ordinateurs Internet : le standard
NC l’Open Group doit supporter l’interprétation des pages Web, télécharger et
exécuter des applications Java à  partir de pages Web et envoyer (mais pas recevoir)
du courrier. Le support des sessions FTP et Telnet est optionnel. En d’autres
termes, la principale mission d’un NC est d’être un client Internet (ou d’un autre
réseau IP), permettant en option de télécharger des fichiers ou exécuter des applications
à  partir d’un serveur de terminaux. Les NC offrent les caractéristiques matérielles
suivantes :

    • processeurs RISC ;
    • une certaine quantité de RAM (en général beaucoup) ;
    • initialisation PROM (programmable read-only memory) ou boot à  partir du
      réseau, éventuellement avec TFTP (Trivial File Transfer Protocol) ;
    • moniteur avec une résolution minimum de 640×480 ;
    • souris ou autre système de pointage ;
    • clavier ou autre système de saisie de texte ;
    • sortie audio.

Un NC ne se limite pas nécessairement aux périphériques de cette liste. Il peut,
par exemple, disposer de disques durs locaux ou des slots PC-card. En revanche,
tous les NC doivent supporter au minimum ces périphériques-là . Les composants
matériels des NC sont similaires à  la plupart des clients légers. Alors, qu’est-ce
qui différencie un NC ?

Tout simplement le support de Java. Les NC sont, pour reprendre une expression
couramment employée, des clients minces plutôt que des clients légers.

En effet, ils peuvent exécuter des applications – de petites applications sous
Java – localement. Un véritable client léger, comme le terminal Windows, ne
peut pas exécuter d’applications localement, il doit les exécuter toutes – même
les applications Java – sur le serveur de terminaux auquel il est connecté.
Une autre caractéristique déterminante d’un NC est de devoir utiliser la suite
de protocoles TCP/IP : IP pour le transfert principal des données, TCP pour
le contrôle des erreurs et UDP pour la résolution des noms via un serveur DNS.

Les NC qui suivent le standard n’utilisent pas IPX/SPX.Malgré tout le battage
médiatique sur le remplacement éventuel des PC par le NC (tout comme sur le
remplacement éventuel du paradigme LAN par une informatique à  base de clients
légers), un tel scénario n’est pas réaliste – les NC sont trop limités fonctionnellement
pour rivaliser sérieusement avec le PC plus souple. Les NC étaient en position
de remplacer potentiellement les PC utilisés pour des fonctions spécialisées,
que les applets Java pouvaient traiter. Mais jusqu’ici les NC n’ont pas remplacé
les PC, même si tel est bien leur objectif.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Guide de facturation électronique, voie royale pour le DAF et la digitalisation de la fonction finance

Ce livre blanc expose les problématiques auxquelles sont confrontés les DAF modernes et souligne les bénéfices de la facturation électronique pour la trésorerie. Il dévoile également le processus de déploiement de ce projet de transformation digitale que la réglementation rendra bientôt obligatoire.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010