> Tech > Tuyau N° 3 : FTP et formats de noms

Tuyau N° 3 : FTP et formats de noms

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Quand un chemin IFS pointe sur un fichier physique OS/400, le fichier ressemble à  un dossier dont le contenu serait constitué par les membres du fichier. Quand on transfère des membres de fichier physique via FTP, il vaut mieux d'abord naviguer vers le « dossier » représentant le nom du

Tuyau N° 3 : FTP et formats de noms

fichier
physique plutôt que d’indiquer le
chemin entier vers un membre de fichier
en une seule fois.
Toutefois, le processus n’est pas
entièrement intuitif. Le nommage IFS
nécessite une extension unique sur
chaque nom pour indiquer le type
d’objet que vous référencez. Dans le
cas des membres de fichiers physiques,
cette extension est .mbr. De
plus, par défaut, le serveur FTP de
l’OS/400 utilise la convention de nommage
OS/400 (namefmt()) plutôt que
la convention IFS (namefmt1).
Voici la procédure pas à  pas pour
faire FTP des membres de fichiers physiques
(après vous être connecté au
serveur FTP OS/400 en utilisant un
client FTP ligne de commande). A noter
que cette procédure ne fonctionne
qu’avec l’OS/400 V5R1 et ultérieur.
Pour les versions OS/400 antérieures,
on ne peut transférer que des fichiers
source membre uniques.
Premièrement, donnez à  NAMEFMT
la valeur IFS en utilisant la
sous-commande quote site :

quote site namefmt 1

Ensuite, naviguez jusqu’au fichier
physique contenant le membre à  transférer
:

cd /qsys.lib/mylib.lib/myfile.file

Maintenant, vous pouvez extraire
le message sélectionné. Mais il existe
plusieurs variantes pour cette étape.
Vous pouvez émettre un simple get :

get mymember.mbr

qui stockera le membre dans la bibliothèque
courante sur votre système local
avec l’extension .mbr. Ou bien,
vous pouvez spécifier un nom de fichier
de destination pour éviter le suffixe
.mbr :

get mymember.mbr myname.txt

Le nom de destination peut être
tout nom compatible avec le système
d’exploitation de votre machine locale.
Si vous voulez télécharger un fichier
vers le serveur OS/400, utilisez la commande
put qui exige un nom de destination
avec l’extension .mbr :

put myname.txt mymember.mbr

Je conseille de spécifier le nom de
destination même si le fichier a déjà 
l’extension .mbr sur votre système local.
Certains clients FTP enlèvent les
extensions sur PUT vers des serveurs
FTP OS/400.
Vous pouvez également faire get
ou put de multiples membres, mais
vous ne pouvez pas dans ce cas spécifier
un fichier de destination ; par
conséquent, les résultats peuvent varier
selon le client FTP. Pour cela, vous
devez d’abord désactiver le mode de
prompting interactif en utilisant la
sous-commande prompt:

prompt

A noter que cette commande alterne,
plutôt que de définir, le mode
de prompting interactif. Le message
d’état qui apparaît après l’émission de
cette sous-commande indique si le
mode prompt est actif ou inactif. Pour
envoyer ou recevoir des fichiers multiples,
utilisez les commandes mput et
mget. Vous pouvez lister des noms de
fichiers multiples individuellement :

mget file1.mbr file2.mbr file3.mbr

Ou bien utiliser le spécificateur joker
astérisque (*) :

mget file*.mbr

Dans tous ces scénarios de transfert
de fichiers, on peut utiliser les services
de traduction des jeux de caractères
FTP habituels. Rappelons quand
même que FTP ne comprend pas les
formats de fichiers décrits en externe
et, par conséquent, ne peut pas
convertir des champs binaires ou numériques
packés – vous devez le faire
vous-même à  l’aide de l’utilitaire d’exportation
de fichiers formatés ou en
convertissant les champs numériques
en représentation zonée.
La copie de membres multiples
présente une utilisation très commode:
pour obtenir ou mettre tous les
membres source dans un fichier
source. Dans ce cas particulier,
l’OS/400 reconnaît que vous transférez
du code source et traduit automatiquement
les données en format ASCII.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010