> Tech > Un concept mal appréhendé

Un concept mal appréhendé

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Effectivement, le Back Office a été mal appréhendé jusqu'à  une période récente. Le marché a plébiscité les interfaces graphiques frontales, surcouches du DOS, comme étant le summum du modernisme et de l'universalité. Le marché, en voulant à  toute force promouvoir des systèmes qui ne répondaient pas aux contraintes du Back

Un concept mal appréhendé

Office, s’y est laissé abuser,
comme ces vagues aveugles qui ne
voient les berges d’un continent que
lorsqu’elles se fracassent contre les récifs.
Beaucoup d’utilisateurs S38,
AS/400 puis iSeries ont reprochés à 
IBM de n’avoir pas su vendre cette magnifique
machine. A l’époque du
Client/Serveur, l’AS/400 a été présenté
comme étant un serveur de données
et de traitements, ce qu’il n’a jamais
été fondamentalement. L’OS/400 a été
nommé système d’exploitation, ce
qu’il n’est pas puisqu’il gère les applications
et non le matériel ; c’est le système
SLIC qui gère le matériel. La base
de données intégrée de l’OS/400 n’a
trouvé un nom qu’une dizaine d’années
plus tard afin d’être cataloguée
par rapport aux autres bases de données
non intégrées du commerce.
Bien entendu, la liste de toutes les maladresses
marketing accumulées est
longue. Cependant, il faut se rappeler
que Frank Soltis a présenté la toute
première fois le jeudi 8 janvier 1970 sa
toute nouvelle architecture au management
de Rochester. En fait, nous ne
savons pas comment le marketing
d’IBM aurait pu promouvoir avec efficacité
un système créé il y a trente ans
pour un marché Back Office qui commence
tout juste à  être identifié !
L’AS/400 a toujours été le canard
boiteux de la presse spécialisée.
Comment, dans de telles conditions le
S38 puis l’AS/400 ont-ils pu survivre
tout ce temps ? Selon nous empiriquement,
un peu comme les premiers outils
ont pu l’être au début, avant même
d’avoir été nommés, car ils étaient terriblement
efficaces. Aujourd’hui, si
vous interrogez les clients iSeries sur la
raison du choix de cette plate-forme,
ils vous parleront de son efficacité, de
sa fiabilité, de sa pérennité, des économies
réalisées. Ils vous citeront en
exemple la base de données Oracle
sous UNIX qui nécessite l’embauche
d’une personne seulement pour la
faire fonctionner alors que la base de
données intégrée de l’iSeries marche
toute seule. Personne ne vous dira que
l’iSeries surclasse tous les autres systèmes
de la tête et des épaules car c’est
le seul qui a été pensé dès l’origine
pour le marché du Back Office. Cela
veut dire que l’iSeries n’a pas encore
commencé sa carrière.

Téléchargez cette ressource

Checklist de protection contre les ransomwares

Checklist de protection contre les ransomwares

Comment évaluer votre niveau de protection contre les ransomwares à la périphérie du réseau, et améliorer vos défenses notamment pour la détection des ransomwares sur les terminaux, la configuration des appareils, les stratégies de sauvegarde, les opérations de délestage... Découvrez la check list complète des facteurs clés pour améliorer immédiatement la sécurité des terminaux.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT