> Tech > Une question de complexité

Une question de complexité

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

 Vous avez donc décidé d’adopter le développement BUI, bien compris les choix architecturaux et technologiques, et acquis quelques compétences de base. Vous voilà donc prêts à plonger dans les détails et à entamer la création d’applications. Pour déterminer l’ensemble de solutions à utiliser pour chaque application, il faut encore prendre

Une question de complexité

une autre série de décisions.

Une application vaste et complexe, comme une analyse des ventes, demande généralement une approche différente d’une petite application simple (comme une consultation de stocks), et il faudra peut-être des solutions différentes selon les applications. Généralement, les applications BUI devraient observer un modèle MVC et vous utiliserez probablement un ou plusieurs frameworks pour standardiser les communications entre les composantes de l’application (voir l’article « Elaborer une architecture applicative avec Java Frameworks »).

A l’exception d’applications très simples de maintenance de fichiers ou de consultation, la plupart des BUI System i peuvent être divisées en quatre catégories générales selon les technologies qu’elles utilisent : CGI, .NET, Java et PHP. Même cette comparaison n’est pas parfaite : CGI est un protocole, .NET est un framework, et Java et PHP sont des langages de programmation. En outre, ces solutions ne sont pas mutuellement exclusives.

Vous pouvez écrire des applications Web qui utilisent CGI pour communiquer directement avec du code RPG, mais PHP et Java peuvent communiquer en utilisant aussi CGI. Vous pourriez aussi développer des applications qui utilisent à la fois Java et PHP ; et, bien que PHP et Java soient tous deux des langages de programmation, ils sont très différents. Java est un langage orienté objet, compilé, très typé, qui peut s’avérer difficile à apprendre et complexe à mettre en oeuvre. A l’inverse, PHP est un langage script interprété, peu typé, plutôt facile à apprendre et à mettre en oeuvre.

Enfin, il y a peu ou pas de croisements entre les autres catégories d’applications et les applications .NET, en partie parce que .NET est la solution d’un seul fournisseur (Microsoft), tandis que CGI, PHP et Java sont tous neutres vis-à-vis du fournisseur. Pour une comparaison de ces quatre stratégies de base, voir « Web Development Choices for iSeries Developers » (www.itpro.fr Club abonnés).

Pour une discussion plus détaillée des avantages et inconvénients de PHP pour le développement Web sur System i face à la disponibilité d’une implémentation PHP spécifique System i, voir « PHP May Be for i, But Is It for Me ? » (www.itpro.fr Club abonnés). Une évaluation détaillée de .NET versus Java est faite dans « Everybody’s Got One » (www.itpro.fr Club abonnés).

Une considération pratique s’impose : il est impossible d’investir dans toutes les technologies ou approches de développement possibles. Par conséquent, quand vous évaluerez les options de développement Web, il est probable que vous en retiendrez une poignée, de préférence celles qui utilisent des technologies complémentaires.

Il conviendra peut-être aussi d’utiliser des outils de réhabillage qui génèrent des BUI pour des applications écran vert existantes. Les avantages de ce genre d’outils sont multiples : ils permettent d’obtenir rapidement des applications opérationnelles et ils sont l’occasion d’étudier quelques-uns des problèmes inhérents au développement d’applications Web tout en bâtissant le socle du développement futur.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010