> Tech > Une recette de clustering VMWARE

Une recette de clustering VMWARE

Tech - Par Chris Wolf - Publié le 24 juin 2010
email

J’ai travaillé avec plusieurs entreprises qui ont des clusters Microsoft Exchange Server et Microsoft SQL Server en production, mais n’ont pas les moyens de maintenir des clusters de serveurs de test dans leurs labsA l’instar des grands vins, les solutions de clustering de classe entreprise de Microsoft se sont bonifiées au fil du temps. Malheureusement, comme pour les grands crus, le coût de mise en œuvre et de test des solutions de clustering Microsoft est hors de portée de beaucoup. J’ai travaillé avec plusieurs entreprises qui ont des clusters Microsoft Exchange Server et Microsoft SQL Server en production, mais n’ont pas les moyens de maintenir des clusters de serveurs de test dans leurs labs.
Pour enseigner le clustering dans mes cours, j’ai dû acheter une dizaine de HBA (host bus adapters) SCSI, de câbles et lecteurs SCSI externes. Malgré cela, j’étais limité dans ma démonstration aux élèves parce que chaque cluster d’exercice ne contenait qu’un lecteur partagé. Au cours de mes déplacements, j’ai rencontré beaucoup de gens qui aimeraient que le clustering soit plus portable. Les administrateurs et les ingénieurs système aimeraient pouvoir manipuler des configurations de clusters de serveurs hors production, à titre d’exercice. Les partenaires et revendeurs Microsoft aimeraient pouvoir démontrer sur leurs portables une solution clustering pour les clients. J’ai la réponse.

Une recette de clustering VMWARE

J’ai découvert VMware il y a quelques
années et j’ai été aussitôt séduit. Un
mois après, j’avais des VM (virtual machines)
Microsoft, Linux et Novell
NetWare en réseau virtuel sur mon
portable, et mes démonstrations pédagogiques
se sont améliorées. En plus
de laisser les VM partager un réseau sur le même système, VMware permet de
configurer des ressources partageables.
(Cet article suppose que vous
connaissez les principes essentiels de
VMware. Si tel n’est pas le cas, vous
pourrez vous documenter à  http://
www.vmware.com/support/ws3/doc.)
Le fait que VMware permette de
partager des disques durs virtuels
entre deux ordinateurs virtuels m’a
suggéré d’innombrables possibilités de
clustering virtuel. J’ai eu rapidement
une méthode documentée pour
construire des clusters virtuels sur un
ordinateur portable ou fixe. Voici les principaux ingrédients de ma recette
de clustering VMware :

  • un PC portable ou desktop avec 512
    Mo de RAM et 6 Go d’espace libre sur
    disque
  • une licence VMware Workstation 3.0
    (ou ultérieure)
  • deux VM Windows 2000 Advanced
    Server sur un réseau TCP/IP virtuel,
    chacune configurée pour utiliser 128
    Mo de RAM
  • un ou plusieurs disques SCSI virtuels
    non persistants partagés (pour le
    stockage en cluster)
  • un disque virtuel local IDE de 2 Go
    par VM (pour des données OS)
  • une ou plusieurs cartes de réseau virtuel
    sur chaque VM (pour la communication
    en cluster)

Téléchargez gratuitement cette ressource

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

Pensée pour Microsoft 365, Insight lance une offre de conseil innovante pour aider les directions IT à optimiser les coûts, favoriser l’adoption des outils et créer de la valeur métier en s’appuyant sur le potentiel de la plateforme, découvrez les 3 étapes clés.

Tech - Par Chris Wolf - Publié le 24 juin 2010