> Tech > Utilisation de l’interface de apcompat.exe

Utilisation de l’interface de apcompat.exe

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Apcompat.exe est disponible à  la fois avec une interface graphique et une interface de type invite de commande. Pour utiliser la version à  interface graphique de apcompat.exe, ouvrez apcompat.exe pour afficher la boîte de dialogue de la figure 1. Saisissez le chemin d'accès du programme dont vous voulez tester la

Utilisation de l’interface de apcompat.exe

compatibilité
ou cliquez sur Parcourir pour trouver les objets de fichiers exécutables. Cliquez
sur OK. Si le programme tourne et que toutes les fonctions sont opérationnelles,
vous n’aurez pas besoin d’utiliser apcompat.exe. Pour tester votre installation,
activez le programme Setup.exe depuis apcompat.exe.

Si le programme ne fonctionne pas, saisissez de nouveau son chemin d’accès dans
la boîte de dialogue de compatibilité des applications et sélectionnez les options
appropriées pour résoudre le problème. Parfois, le message d’erreur d’une application
peut vous aider à  décider quelle option essayer en premier. Par exemple, un message
d’erreur commun vous indique que le programme requiert une version antérieure
de Windows pour fonctionner. Cette erreur se produit parce que les programmeurs
ont codé en dur cette information dans le fichier exécutable alors qu’une version
particulière de l’OS était d’actualité. Une autre erreur fréquente est le manque
d’espace disque disponible pour faire tourner le programme, même si vous savez
pertinemment que vous disposez de Gigaoctets d’espace disponible. Il est possible
que vous receviez ce message lorsque Windows 2000 ne supporte pas le type de données
qu’une application utilise pour détecter l’espace disque disponible.



Résolution des problèmes d’incompatibilité de version d’OS. Utilisez
le choix d’OS de la boîte de dialogue de compatibilité des applications pour résoudre
une requête d’une application pour une version d’OS qui plante lorsque la réponse
est Windows 2000. La requête (et l’échec qui en résulte) peuvent se produire au
cours de l’installation, mais également lorsque l’on lance le programme exécutable
si le programme est sur un ordinateur que vous avez mis à  niveau vers Windows
2000 depuis un OS plus ancien.



La requête pour la version de l’OS ne signifie pas nécessairement que l’application
ne va pas s’installer ou tourner sous Windows 2000. En fait, cette requête peut
signifier que l’application n’est pas programmée pour accepter la réponse à  la
requête. Dans ce cas, votre solution consiste à  convaincre le logiciel qu’il tourne
sur un autre OS que Windows 2000. Pour cela, sélectionnez l’OS sur lequel l’application
tournait précédemment et cliquez sur OK. Lorsque le programme vérifiera la version
de l’OS, le système lui renverra la réponse qu’il attend : l’OS sur lequel il
tournait jusqu’à  présent. Pour réaliser cette opération, Windows 2000 crée des
valeurs de Registre qui fournissent les données attendues par le programme lorsque
l’exécutable vérifie le Registre au cours de son initialisation.



Résolution des problèmes de gestion de la mémoire. Microsoft
a réalisé des changements dans la façon dont Windows 2000 gère la mémoire par
rapport aux anciennes versions de Windows. Si des erreurs se produisent lorsque
l’on fait tourner un programme sous Windows 2000, et qu’elles ne se produisaient
pas lorsque vous faisiez tourner le même programme sur votre OS précédent, essayez
de désactiver le gestionnaire de segments de mémoire pour libérer la mémoire que
le programme réserve. Pour cela, ouvrez apcompat.exe, saisissez le chemin d’accès
du programme et sélectionnez la case à  cocher Désactiver le Gestionnaire de segments
de mémoire sous Windows 2000.



Le Gestionnaire de segments de mémoire de Windows 2000 affecte la mémoire aux
API de sous-systèmes, aux composants exécutifs et aux drivers de périphériques.
Il augmente et diminue automatiquement les quantités de mémoire attribuées aux
programmes en fonction du besoin. En désactivant ce gestionnaire, vous éviterez
les conflits de mémoire pour les programmes affectés par le problème, mais vous
perdrez également une partie de l’efficacité que Microsoft a ajoutée à  Windows
2000 car cette fonction fait partie des améliorations apportées par Microsoft
à  la gestion de la mémoire sous Windows 2000.

Lorsque les programmes utilisent le Gestionnaire de segments de mémoire, l’OS
exécute des vérifications internes de validation qui, soit font tourner le programme
de manière plus fluide, soit produisent des notifications d’erreurs. Si un programme
n’utilise pas les appels vers le Gestionnaire de segments de mémoire, vous n’aurez
pas de problème. Les problèmes surviennent lorsque le programme fait des appels
vers les fonctions de mémoire qui entrent en conflit avec le Gestionnaire de segments
de mémoire.



Microsoft a réalisé des changements dans la façon dont Windows 2000 gère la mémoire
par rapport aux anciennes versions de Windows



Modification du chemin d’accès temporaire. Certains programmes
limitent le nombre de caractères utilisés pour stocker le chemin et le nom du
dossier des fichiers temporaires. Cependant, le nombre de caractères qui identifie
le dossier Temp de Windows 2000 peut excéder cette limite (par exemple, \documents
et setting\username\local settings\temp). Dans ce cas, sélectionnez la deuxième
case à  cocher pour utiliser le chemin temporaire antérieur à  Windows 2000 dans
la fenêtre de la boîte de dialogue de compatibilité des applications pour spécifier
un dossier temporaire différent de celui par défaut de Windows 2000 (et qui a
un chemin plus cours tel que C:\temp). L’application utilisera le nouveau dossier
temporaire créé par apcompat.exe si ce dernier n’existe pas déjà .



Ajustement de la détection d’espace disque. Une application peut
parfois utiliser un type de données non supportées par Windows 2000 pour rechercher
et lire la quantité d’espace disque libre et disponible sur votre système. Les
types de données varient en fonction du langage de programmation, mais le processus
de détection de l’espace libre est le même. L’application envoie une requête et
utilise un type de données particulier (auquel il s’attend) pour stocker la réponse.
Par exemple, les types de données de Visual Basic et C peuvent inclure Real, Float,
Integer (Int) ou Double Integer. Même les applications basées sur SQL Server utilisent
des types de données spécifiques telles que Tiny, Integer ou Bigint.



Si une application utilise un type de données incompatible, elle risque de recevoir
une réponse qui dit qu’il existe 1,4 Go d’espace disque disponible mais de mal
l’interpréter la réponse comme étant une autre valeur. Lorsque le type de données
de Windows 2000 ne correspond pas à  celui supporté par l’application, cette dernière
risque de mal déterminer qu’il y a suffisamment d’espace disque pour l’installer,
l’exécuter ou réaliser une opération. (N’oublions pas qu’avant Windows 2000, le
support des très grands volumes de stockage était rudimentaire.) Pour résoudre
ce problème, cliquez sur la troisième case à  cocher de la fenêtre de la boîte
de dialogue de compatibilité des applications pour activer la détection correcte
des volumes des unités de plus de 2 Go.



Pérenniser la résolution des problèmes. Si une des méthodes mentionnées
ci-dessus fonctionne pour votre application, sélectionnez la quatrième case à 
cocher de la boîte de dialogue de compatibilité des applications pour rendre ce
paramétrage permanent. En faisant cela, les paramètres sont inscrits dans le Registre
et seront donc disponibles chaque fois que vous lancerez l’application. Si aucune
des solutions précédemment décrites ne fonctionne, il vous faudra mettre à  jour
l’application pour qu’elle tourne sous Windows 2000.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Cybersécurité sous contrôle à 360°

Avec Cloud in One, les entreprises ne gagnent pas uniquement en agilité, en modernisation et en flexibilité. Elles gagnent également en sécurité et en résilience pour lutter efficacement contre l’accroissement en nombre et en intensité des cyberattaques. Découvrez l'axe Cybersécurité de la solution Cloud In One.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010