> Tech > Utilisation du RC pour résoudre des problèmes courants

Utilisation du RC pour résoudre des problèmes courants

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

On peut utiliser le RC (Recovery Console) pour résoudre certains problèmes et pour procéder à  certaines réparations impossibles avec un ERD (Emergency Repair Disk) ou en Safe Mode. Le RC peut s'avérer utile pour trois des tâches les plus courantes : supprimer un pagefile, désactiver un driver ou un service

et récupérer la ruche (hive) SYSTEM.

Comment supprimer un pagefile
Une défaillance survenant pendant la configuration (Setup) de Windows 2000 ou de Windows NT 4.0 (ou l’installation d’un pack de service) produit parfois un très petit pagefile temporaire qui empêche l’OS de créer un fichier permanent plus grand. Dans ce cas, l’OS procède à  l’initialisation et n’utilise que le fichier temporaire, ce qui ralentit considérablement les performances. On ne peut pas supprimer le pagefile temporaire pendant que l’OS est en activité, parce que le fichier est ouvert et utilisé. Pis encore, quand un fichier temporaire existe, l’OS ne créera pas un pagefile permanent même après que l’on ait configuré un pagefile permanent correctement dimensionné. On peut utiliser le RC pour supprimer un pagefile temporaire ou permanent, mais la procédure n’est pas simple et directe :

1. Avant d’initialiser le RC, vérifier l’emplacement exact du pagefile temporaire ou permanent. Win2K et NT 4.0 placent tous deux un pagefile temporaire ou permanent en haut d’une partition et un pagefile temporaire dans la racine système. Dans Windows Explorer, rechercher un pagefile portant un nom de fichier (file named) pour trouver la partition et le répertoire de ce fichier permanent ou temporaire.

2. Faire de l’emplacement du pagefile l’emplacement par défaut. Si le pagefile se trouve dans la racine de la partition C et si C est la partition par défaut, aller à  l’invite de commande (C:\). Si le pagefile se trouve dans la racine système et si celle-ci est \winnt32, entrer

cd C:\winnt32

3. Pour rendre le pagefile visible par le RC, il faut le remplacer par le contenu d’un autre fichier. Pour cela, copier n’importe quel fichier dans le même emplacement que le pagefile et rebaptiser le fichier copié pagefile.sys. Ainsi, pour copier et renommer un fichier appelé help.txt, on taperait

copy help.txt pagefile.sys

4. Pour supprimer le pagefile que l’on vient de créer, taper

delete pagefile.sys

5. Utiliser la commande Exit à  l’invite RC pour redémarrer le système. Quand on réinitialise, Win2K remarque l’absence du pagefile et utilise le paramétrage du Virtual Memory de System Properties, Advanced, Performance Options, pour le recréer. Sur mon portable Win2K, cette procédure a également créé un nouveau fichier hiberfile.sys que Win2K utilise pour sauvegarder l’état de l’OS pendant l’hibernation.

Comment désactiver un driver ou un service
Supposons qu’un driver ou un service gèle l’OS avant que l’on puisse obtenir l’applet correcte pour désactiver le composant fautif. Trois commandes RC suffisent pour désactiver le fichier Win2K associé et redémarrer le système. Une fois le système redémarré, on peut supprimer définitivement ou remplacer le driver ou le service déficient.
Pour afficher l’état de tous les drivers et services, aller à  une invite de commande et taper

Listsvc

Cette commande recense les drivers et les services en trois colonnes qui indiquent le nom du driver ou du service interne, l’état du composant et – dans certains cas – un texte descriptif. La commande Listsvc affiche le nom de bas niveau plutôt que le texte descriptif qui apparaît en principe dans l’applet Services or Devices que l’on voit pendant que Win2K s’exécute. (Par exemple, Listsvc liste Lanmanworkstation comme le service Workstation, Rasman comme le service Remote Access Connection Manager, et Seclogon comme le service RunAs.) Comme la sortie de commande est longue, il faudra faire défiler plusieurs écrans pour examiner toute la liste. Quand apparaît le nom du composant fautif, taper

disable 

pour le désactiver. Pour redémarrer le système, utiliser la commande Exit. Dans la mesure où l’on a désactivé le bon driver ou service, l’OS sera entièrement opérationnel quand il redémarrera.

Comment récupérer la ruche (hive) SYSTEM ?
Si les fichiers hive SYSTEM du registre sont manquants, fragmentés, corrompus ou trop grands, Win2K ne peut pas charger une hive (ruche) et donc ne peut pas démarrer. Au démarrage, des restrictions matérielles limitent à  16 Mo la quantité de mémoire accessible à  l’OS. Pour démarrer l’OS, Win2K doit faire tenir le chargeur d’initialisation (boot loader), les fichiers kernel, le code HAL (hardware abstraction layer), les drivers d’initialisation, et la hive SYSTEM dans 16 Mo. Si cette limitation pose un problème sur un système donné, Win2K annonce au démarrage qu’un fichier est manquant ou corrompu. Le message a deux significations courantes : la hive SYSTEM est fragmentée ou corrompue.
Une hive SYSTEM fragmentée empêche Win2K de démarrer sur une partition NTFS. Pour éliminer une partie – à  défaut de la totalité – des fragments, on peut initialiser le RC et copier la hive SYSTEM. (Comme le RC exécute une version minimale de l’OS, l’utilitaire n’a pas besoin de la hive SYSTEM pour démarrer Win2K.) Pour garantir la réussite de cette procédure, il faut disposer d’un espace disque libre contigu afin de pouvoir créer une copie qui se chargera. Initialiser sur le RC et définir comme emplacement \%systemroot%\system32\config (c’est-à -dire l’emplacement des fichiers de registres actifs), de la manière suivante :

cd \winnt\system32\config

Renommer la hive SYSTEM avec un nom de fichier temporaire :

rename system system.org

Recopier le fichier renommé dans le nom de fichier d’origine :

copy system.org system

Enfin, utiliser la commande Exit pour redémarrer le système.
Dans certains cas inhabituels, un problème de Win2K ou du système de fichiers peut corrompre (plutôt que fragmenter) la hive SYSTEM, empêchant du même coup l’OS de démarrer. Si l’on a un répertoire \repair\regback courant, on peut remplacer la hive SYSTEM corrompue par une copie propre en deux ou trois opérations. Tout d’abord, renommer le fichier corrompu et la copie de sauvegarde native (system.alt) dans le répertoire \config :

cd system32\config
ren system system.old
ren system.alt system.old

Ensuite, copier une bonne version du fichier de \%systemroot%\repair\regback dans \%systemroot%\system32\config :

cd \%systemroot%\repair\regback
copy system \%systemroot%\system32\config\*.*

Terminer avec la commande Exit à  l’invite de commande RC pour redémarrer le système.

Téléchargez gratuitement cette ressource

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

*** SMART DSI *** VERSION NUMÉRIQUE

Découvrez SMART DSI, la nouvelle revue du Décideur IT en version numérique. Analyses et dossiers experts pour les acteurs de la transformation numérique de l'entreprise, Gagnez en compétences et expertise IT Professionnelle avec le contenu éditorial premium de SMART DSI.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010