> Tech > Utiliser le CIW

Utiliser le CIW

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010
email

Une fois le CIW démarré, la première étape réelle dans son utilisation consiste à dire au wizard où se trouve le fichier .msi Office. Si vous avez créé un point d’installation administratif, précisez son emplacement en réponse à l’invite. Si vous n’avez pas créé un point d’installation, insérez le CDROM

Utiliser le CIW

Office. Que vous utilisiez un point d’installation ou le CD-ROM, l’emplacement source sera inclus dans le transform. Par conséquent, quand les utilisateurs changeront ou répareront des composants Office, celui-ci recherchera d’abord dans cet emplacement les composants dont il a besoin pour effectuer la modification ou la réparation. Si les lettres de lecteur CD-ROM diffèrent selon les machines, il faudra soit spécifier des emplacements d’installation supplémentaires ultérieurement dans le CIW, soit utiliser un point d’installation administratif avec un emplacement fixe.
Ensuite, indiquez si vous voulez modifier un transform existant ou en créer un nouveau. Dans les deux cas, il faudra spécifier l’emplacement du transform. Le CIW n’applique les paramètres qu’une fois que vous avez fini de travailler avec le wizard, même si vous êtes en train d’éditer un transform existant. Par conséquent, vous pouvez utiliser à volonté les boutons Back et Next.

Le CIW est constitué de 24 écrans de configuration. Chacun concerne un aspect spécifique de votre installation Office, allant de son emplacement jusqu’aux paramètres à appliquer à un profil Outlook. Vous pouvez passer d’un écran à un autre à l’aide du menu déroulant qui se trouve dans le coin supérieur droit de la fenêtre CIW. Si, sur un écran donné, vous n’indiquez aucun paramètre, le CIW adopte les valeurs par défaut.

Les écrans 5-9 du wizard permettent de spécifier les attributs multiples suivants :

  • le lieu d’installation, qui est par défaut C:\program files\microsoft office et le nom de l’organisation (le nom que vous avez entré lors de l’installation d’Office) pour tous les composants Office installés.
  • que faire des applications Office déjà installées (c’est-àdire, supprimer toutes les anciennes versions ou garder une ou plusieurs versions antérieures d’applications individuelles).
  • l’état d’installation de chaque fonction Office (Excel, PowerPoint, le Word Address Book, par exemple). On peut installer chaque composant sur l’ordinateur cible, l’installer et l’exécuter à partir du partage de réseau, ou l’installer seulement quand l’utilisateur tente d’utiliser la fonction. En général, il vaut mieux utiliser le paramètre Run all from My Computer parce que les utilisateurs mobiles et itinérants détestent qu’on leur dise qu’ils doivent insérer le CDROM Office quand ils sont loin du réseau de l’entreprise.
  • si vous voulez utiliser une installation source locale, qui requiert une clé de produit et, pour l’essentiel, crée un point d’installation local que vous pourrez utiliser pour la mise à jour, ou installer des composants Office, en l’absence d’accès au réseau.
  • si vous voulez utiliser les paramètres Office existants, appelés fichiers OPS (Office profile settings). Le kit de ressources Profile Wizard permet de capturer les paramètres Office existants, comme le format Save par défaut pour des documents Excel ou les emplacements de fichiers et de modèles que Word utilise, puis de les appliquer dans le cadre d’un transform. Vous pouvez aussi utiliser la case à cocher Migrate user settings du CIW (qui est cochée par défaut) pour contrôler si l’installateur Office met à jour ou remplace les paramètres utilisateur qu’ils trouve sur la machine cible. Si vous décochez cette case, le wizard remplace les paramètres Office existants par des valeurs par défaut entièrement nouvelles.

L’écran Change Office User Settings, illustré figure 1, permet de contrôler les paramètres individuels qui sont appliqués comme valeurs par défaut pendant une nouvelle installation d’Office. Cet écran permet de configurer facilement pratiquement tous les paramètres modifiables par les utilisateurs.
(On peut trouver la liste complète des paramètres d’Office sur le site Web d’Office 2003 Resource Kit.) Quand les utilisateurs se connectent et démarrent l’utilisation d’Office, ils peuvent changer les paramètres appliqués. Pour imposer vos paramètres, vous devez utiliser un GPO (Group Policy Object) pour les appliquer.

Le groupe suivant d’écrans logiques (écrans 11-16) permet d’apporter des modifications au système de fichiers ou au registre de l’ordinateur cible et de personnaliser les raccourcis qui apparaissent sur le poste de l’utilisateur.

  • L’écran Add/Remove Files permet d’ajouter et de supprimer des fichiers. C’est un très bon moyen pour installer des modèles, des add-ins, ou d’autres fichiers associés à Office qui ne feraient normalement pas partie d’une installation Office.
  • L’écran Add/Remove Registry Entries permet d’ajouter ou d’enlever des clés de registres arbitraires. Par exemple, on peut importer des fichiers .reg.
  • L’écran Add, Modify or Remove Shortcuts permet de contrôler les raccourcis visibles par les utilisateurs. Vous pouvez changer les raccourcis qui apparaissent, les icônes correspondantes et leur position dans le menu Start.
  • L’écran Identify Additional Servers permet de spécifier des points d’installation supplémentaires. Si le point d’installation Office original n’est pas disponible, l’installateur Office essaiera chaque emplacement dans l’ordre où vous l’avez ajouté. L’installateur utilisera le premier emplacement actif pour l’installation et mémorisera cet emplacement afin de l’utiliser à la prochaine installation.
  • L’écran Specify Office Security Settings, illustré figure 2, permet de définir le niveau de sécurité macro par défaut utilisé par les applications Office qui gèrent les macros. On se trompera rarement en choisissant le niveau High. Comme les utilisateurs peuvent modifier ces paramètres, il faut utiliser un GPO pour les imposer.
  • L’écran Add Installations and Run Programs permet d’indiquer des programmes ou des scripts supplémentaires à exécuter pendant l’installation d’Office. Toutefois, si vous essayez de déployer des packages Windows Installer supplémentaires, vous risquez quelques problèmes. Ainsi, vous pouvez mettre bout à bout des installations d’Office et des langages d’interface supplémentaires, mais à condition de spécifier les produits dans le bon ordre. Voir « How to deploy multiple Office products in a single installation in Office 2003 », http://support.microsoft.com/?kbid=828947 et « Deploying Office and Other Products Together », http://www.microsoft.com/office/ork/2003/two/ch5/depd0 2.htm pour plus d’informations sur la manière de bien faire fonctionner ce genre d’installation.

L’écran Outlook: Customize Default Profile, illustré figure 3, permet d’indiquer ce qui arrive au profil Outlook par défaut de l’utilisateur quand vous installez la nouvelle version. Quatre choix sont proposés. Si vous choisissez d’utiliser le profil existant alors qu’il n’en existe aucun, Outlook va demander à l’utilisateur d’en créer un la première fois qu’il lancera Outlook. Si vous choisissez de modifier le profil existant et qu’il n’en existe aucun, Outlook en créera un nouveau incluant vos paramètres. Si vous choisissez de créer un nouveau profil avec les paramètres de votre choix, le nouveau profil deviendra le profil par défaut. Vous pouvez aussi fournir un fichier profil (.prf) qui indique vos changements de profil.

Les écrans suivants permettent de fournir les paramètres Outlook que le CIW appliquera si vous choisissez Modify Profile ou New Profile sur l’écran Customize Default Profile. Les utilisateurs ne peuvent changer leurs profils Outlook que s’ils ont des permissions administratives. Par conséquent, faites bien attention aux paramètres que vous changez, si vos utilisateurs n’ont pas la possibilité d’effectuer leurs propres changements par la suite.

  • L’écran Specify Exchange Settings permet d’indiquer une connexion Exchange Server pour le profil (y compris si vous voulez qu’il utilise le mode Exchange caché).
  • L’écran Add Accounts permet d’étendre le profil en ajoutant un ou plusieurs comptes non MAPI (Messaging API). Ainsi, vous pouvez ajouter un compte IMAP ou LDAP (Lightweight Directory Access Protocol) au profil, en le spécifiant ici.
  • L’écran Remove Accounts and Export Settings permet d’enlever les comptes cc:Mail et Microsoft Mail du profil et d’exporter les paramètres du profil vers un fichier .prf que vous pourrez ensuite personnaliser et importer vers le transform.
  • L’écran Customize Default Settings permet de choisir d’utiliser ou non Outlook comme éditeur de e-mail par défaut.
  • L’écran Specify Send/Receive Settings permet de personnaliser les groupes send/receive d’Outlook.

Une fois que vous aurez rempli les écrans Outlook, l’écran Modify Setup Properties affichera la liste de tous les paramètres de configuration que vous avez inclus dans le transform. Certains de ces paramètres pourraient ne pas avoir de valeurs attribuées, parce que tout paramètre qui représente une valeur par défaut non remplacée, n’aura pas de valeur explicite. Vous pouvez modifier n’importe laquelle des propriétés listées et en ajouter de nouvelles à partir de l’écran Modify Setup Properties. La personnalisation des propriétés de configuration n’est pas dans les compétences des utilisateurs occasionnels. Toutefois, Office setup ignorera tout paramètre non reconnu. Après avoir couvert ces étapes, cliquez sur Finish dans l’écran Save Settings pour convertir vos paramètres en un fichier .mst. Une fois que le CIW aura écrit le fichier, une page récapitulative présentera la commande exacte que vous devez taper en réponse à l’invite, pour exécuter setup.exe et appliquer le transform. Le mot-clé transforms indique l’emplacement du transform. Par exemple Setup.exe transforms="\\cyclone\ office\base-user.mst" exécute setup.exe en utilisant le transform base-user.mst. Si vous orthographiez incorrectement transforms (qui ne distingue pas la casse) ou si vous ignorez le signe égal ou les doubles guillemets, setup.exe s’exécutera mais installera Office en utilisant les paramètres par défaut au lieu du transform.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro - Publié le 24 juin 2010