> Cloud > vForum 2014 – VMware réaffirme ses axes stratégiques

vForum 2014 – VMware réaffirme ses axes stratégiques

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 06 juin 2014
email

VMware organisait jeudi au CNIT son vForum annuel. L’événement est l’occasion pour la société de Palo Alto de faire un point sur ses grands axes stratégiques.

vForum 2014 – VMware réaffirme ses axes stratégiques

Trois priorités pour la filiale d’EMC. Tout d’abord, accompagner la transformation du datacenter traditionnel vers le SDDC (Software-Defined Data Center). Depuis 2010, le nombre de serveurs virtualisés a surpassé celui des serveurs physiques. Aujourd’hui, 70 % des serveurs sont des machines virtuelles. VMware souhaite désormais étendre cette évolution au-delà du serveur et amener les logiques d’abstraction, de mutualisation et d’automatisation vers le stockage et le réseau. Dans cette optique, les offres VSAN (virtualisation du stockage) et NSX (virtualisation réseau) ont été lancées ces derniers mois. « Grâce aux technologies VMware, on peut aujourd’hui provisionner une VM en quelques minutes, alors qu’il faut toujours plusieurs jours pour configurer le réseau associé, explique Jean-Pierre Brulard, Vice-président Europe du sud, Moyen-Orient et Afrique de VMware. NSX a été développé pour faire sauter ce goulet d’étranglement du réseau. ».

Deuxième grand pilier de la stratégie, l’environnement utilisateur. Après avoir racheté en octobre Desktone, le spécialiste du Desktop-as-a-Service, VMware a finalisé en février l’acquisition de Airwatch, leader du marché MDM (Mobile Device Management). En associant ces technologies à sa nouvelle solution Horizon 6, la firme dirigée par Pat Gelsinger veut permettre aux salariés d’accéder depuis n’importe quel terminal à un poste de travail virtualisé et ce de façon sécurisée. « Les entreprises veulent développer l’univers mobile à budget constant, souligne Hervé Uzan, PDG de VMware en France. Mais c’est impossible sans libérer les ressources de l’infrastructure client/serveur existante ». Exemple avec le groupe de protection sociale Ircem. La société roubaisienne a virtualisé 250 serveurs puis déployé 650 tablettes pour ces salariés. Ces derniers peuvent aujourd’hui utiliser leur environnement de travail virtualisé depuis leur tablette ou n’importe quel autre appareil et travailler de chez eux s’ils le souhaitent. Cette opération a fait économiser à Ircem 20 % de ses coûts de gestion des postes de travail, notamment grâce à un besoin de maintenance beaucoup plus réduit sur les environnements virtuels.

(((IMG6929)))
Jean-Pierre Brulard, Vice-président Europe du sud, Moyen-Orient et Afrique de VMware.

Enfin, dernier point important dans la vision de VMware, le cloud hybride. Selon elle, les infrastructures privées et publiques manquent de compatibilité : plateformes propriétaires, outils de gestion distincts, compétences spécifiques pour chacune,… VMware souhaite simplifier les choses avec son offre vCloud Hybrid Service (vCHS). Celle-ci permet d’administrer à la fois l’infrastructure virtualisée interne à l’entreprise et les ressources provisionnées dans le cloud public VMware, pour l’heure uniquement accessible en Europe depuis un centre de données installé en Angleterre. Le service devrait toutefois être également disponible via de nouvelles infrastructures localisées en France et en Allemagne d’ici la fin de l’année.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

Cloud - Par Guillaume Rameaux - Publié le 06 juin 2014