> Tech > Windows et Unix sur le desktop

Windows et Unix sur le desktop

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Christa Anderson - Mis en ligne le 02/06/2004 - Publié en Juillet/Aout 2003

MetaFrame vous offre le meilleur de deux mondes

L'un des grands mérites de l'informatique de type serveur est de permettre l'interopérabilité directe, avec un minimum d'effort. Par exemple, au lieu d'utiliser un logiciel d'émulation de terminal pour qu'une plate-forme se comporte comme une autre, vous pouvez exécuter le logiciel d'affichage sur une machine client et afficher toute la sortie graphique d'une application qui tourne sur le serveur de terminaux.Ce scénario n'a rien de bien nouveau pour vous, car nombreux sont ceux qui utilisent des services terminaux pour exécuter des applications Windows sur des plates-formes non Windows. Mais ce qui pourrait bien être nouveau est de pouvoir employer la même technique pour offrir des applications UNIX à  des plates-formes non-UNIX sans un client X Window System (X). En outre, ICA de Citrix MetaFrame peut rendre les applications UNIX et Windows disponibles à  partir de la même interface et vous permettre de copier des données entre les deux genres d'applications. Voyons comment mettre en place MetaFrame pour Windows et MetaFrame pour UNIX de manière à  présenter des applications Windows et UNIX à  partir d'une UI (user interface), en tenant compte du fait qu'il faut licencier et configurer les logons. Je suppose que vous avez déjà  installé MetaFrame et Citrix NFuse, ce qui vous permet de déployer des applications client/serveur traditionnelles sur le Web et que vous êtes disposés à  publier des applications.

A l’origine, Citrix a développé son
produit multi-utilisateurs pour la plateforme
Windows, mais MetaFrame
existe pour UNIX depuis 2000. Comme
MetaFrame pour Windows, Meta-
Frame pour UNIX utilise le protocole
ICA pour afficher les applications sur
les desktops des utilisateurs.
Voilà  des décennies qu’UNIX accepte
des utilisateurs multiples, permettant
à  tout ordinateur avec un
client X d’afficher des applications
s’exécutant sur une machine UNIX séparée.
Mais alors pourquoi acquérir
plus de logiciel pour quelque chose
que nous pouvons déjà  faire ? La réponse
simple est qu’ICA vous permet
de faire quelque chose que vous ne
pouvez pas faire avec X.
Récemment encore, l’environnement
d’affichage ICA n’était pas aussi
riche que celui de X et sa machine de
rendu graphique plus puissante.
Toutefois, ICA a ses avantages.
Premièrement, le composant client
ICA ne demande presque pas de configuration,
quelle que soit l’application
que vous y exécutez. A l’inverse, les
packages d’émulation X pour clients
non-UNIX demandent souvent un travail
de configuration et de réglage non
négligeable pour fonctionner de façon
optimale. Deuxièmement, le protocole
ICA affiche les objets extrêmement
bien sur des connexions à  faible bande
passante, tandis que X a besoin de trop
de bande passante pour bien travailler
sur des connexions connectées et sur
la plupart des connexions WAN.
Troisièmement, ICA permet le « session
shadowing », grâce auquel une
personne peut voir, et interagir avec, la
session terminal d’une autre. Enfin,
ICA isole complètement le composant affichage d’une application de l’exécution
de celle-ci, de sorte que vous pouvez
déconnecter un ordinateur d’une
session terminal active, puis vous reconnecter
à  la session à  partir d’un
autre ordinateur pour reprendre à  l’endroit
où vous avez quitté. Pendant ce
temps, l’application sur le serveur
garde les données de session en mémoire.
Cette seule fonction a fait le succès
de MetaFrame pour UNIX auprès
des développeurs UNIX, parce qu’elle
leur permet de mettre fin à  une session
au bureau et de se reconnecter de chez
eux.
ICA a un logiciel plus simple sur
l’unité d’affichage et un besoin de
bande passante moindre. Cela résulte
des différences du mode de fonctionnement
de X et d’ICA. Dans X, l’unité
d’affichage est considérée comme le
serveur et l’hôte qui fait tourner l’application
est considéré comme le
client. Cet agencement peut surprendre
à  première vue, mais en y réfléchissant
bien, il a sa logique. L’unité
qui affiche l’application est un serveur
d’affichage (c’est-à -dire le système de
rendu graphique). Les primitives graphiques
circulent de l’hôte applicatif
UNIX (le client) vers l’unité d’affichage
(le serveur) pour le rendu et l’affichage
locaux. Dans ICA, l’unité d’affichage
est le client et l’hôte applicatif est le
serveur. Le serveur rend les graphiques
puis les transmet au client pour affichage.
MetaFrame pour UNIX n’est pas un
produit aussi mature que MetaFrame
pour Windows. MetaFrame pour UNIX
1.1 (la version actuelle) correspond
plus ou moins à  MetaFrame pour
Windows 1.8 et MetaFrame XP – essentiellement
2.0 – est la version actuelle.
MetaFrame XP pour Windows a quelques
outils d’évolutivité et de gestion
de driver d’imprimante qui manquaient
aux versions antérieures et il
met en oeuvre la nouvelle IMA
(Independent Management Architecture).
MetaFrame pour UNIX ignore le
concept d’une ferme de serveurs. Par
conséquent, les serveurs MetaFrame
pour UNIX ne peuvent pas faire partie
d’une ferme de serveurs MetaFrame
pour Windows, pas plus que l’on ne
peut placer les serveurs MetaFrame
pour UNIX dans leur propre ferme.
MetaFrame pour UNIX vous permet de
publier des applications à  partir de serveurs
MetaFrame pour UNIX, définir
l’accès pour les utilisateurs, groupes et
dossiers, et effectuer l’équilibrage de
charge. Citrix considère que la console
Java graphique de MetaFrame XP pour
Windows sera disponible pour UNIX
« plus tard » mais, d’ici là , vous devrez
effectuer toute la configuration de
MetaFrame pour UNIX à  partir d’une
ligne de commande. Toutefois, Meta-
Frame pour UNIX est sur la même piste
de développement que MetaFrame
pour Windows, et Citrix a conçu les
deux produits pour qu’ils fonctionnent
ensemble. En fait, l’une des raisons
pour lesquelles MetaFrame XP pour
Windows a une console d’administration
de type Java (au lieu d’un snap-in
Microsoft Management Console –
MMC) est pour que vous puissiez utiliser
les mêmes outils d’administration
pour les deux produits. (Cela dit,
compte tenu de la vitesse d’utilisation
de la ligne de commande, vous pourriez
souhaiter pouvoir publier des
applications à  partir de la ligne de
commande avec MetaFrame pour
Windows.)

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Comment sécuriser la Digital Workplace ?

Avec le recours généralisé au télétravail, les entreprises ont ouvert davantage leur SI. En dépit des précautions prises, elles ont mécaniquement élargi leur surface d’exposition aux risques. Découvrez 5 axes à ne pas négliger dans ce Top 5 Sécurité du Télétravail.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010