> Sécurité > Les 10 plus mauvaises pratiques de sécurité !

Les 10 plus mauvaises pratiques de sécurité !

Sécurité - Par Sabine Terrey - Publié le 11 juin 2019
email

Selon IDC, les dépenses mondiales en cybersécurité atteindront 103,1 milliards de dollars en 2019. La protection IT se complexifie...

Les 10 plus mauvaises pratiques de sécurité !

Les lacunes de cybersécurité persistent malgré les efforts des organisations. Découvrons les 10 pratiques les plus délaissées en matière de sécurité des données, selon un rapport Netwrix :

 

  • Classer les données en fonction de leur niveau de sensibilité

64 %  classent les données une fois par an ou moins alors qu’il faudrait le faire au moins tous les six mois

  • Mettre à jour les droits d’accès aux données

51% ne mettent pas à jour les droits d’accès aux données, même une fois par an, alors qu’il est fortement conseillé de le faire tous les six mois et suite à d’importants événements

  • Passer en revue les données accessibles à tous

76% passent ces données en revue moins souvent que recommandé, à savoir tous les trois mois

  • Supprimer les données périmées

82% ne suppriment pas les données obsolètes tous les trimestres, alors qu’il s’agit pourtant de la fréquence conseillée

  • Répertorier les actifs

Seules 29 % respectent les plannings recommandés, tous les trois mois environ.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Nouveau Guide thématique à l’intention des Directions informatiques. La Datasphere mondiale représente 40 Zo de données créées, dupliquées et enregistrées chaque année. La gestion et le stockage des données deviennent d’autant plus critiques que leur volumétrie ne cesse de croître et d’ici 2025, ce chiffre aura quadruplé. Découvrez dans ce nouveau guide les meilleures recommandations pour survivre dans l’univers de l’Infinite Data.

  • Mettre à jour et patcher les logiciels

33 % des organisations ne mettent pas à jour leurs logiciels, même une fois par trimestre, alors que les bonnes pratiques voudraient que les mises à jour de patchs de sécurité critiques soient effectuées de façon hebdomadaire, et tous les trois mois pour les patchs moins urgents

  • Évaluer les vulnérabilités

82 % effectuent des tests de vulnérabilités deux fois par an ou moins, alors qu’il faudrait le faire chaque mois

  • Créer et maintenir un plan de réponse aux incidents

Rédiger un plan, le faire valider, former régulièrement les employés et faire des simulations. Voilà quatre étapes que 83 % des entreprises ne suivent pas

  • Mettre à jour les mots de passe administrateurs

Seules 38 % modifient leurs mots de passe admin au minimum tous les trois mois, fréquence recommandée

  • Mettre à jour les mots de passe utilisateurs

42 % requièrent des changements de mots de passe moins souvent que tous les trois mois, ce qui est la fréquence recommandée.

 

Source Rapport Netwrix et Expertise Pierre-Louis Lussan, Country Manager France et Directeur South-West Europe, chez Netwrix

Sécurité - Par Sabine Terrey - Publié le 11 juin 2019