Protection des données Cloud avec Veam et Microsoft
> Tech > 11 000 cartouches pour la sauvegarde du SuperMUC

11 000 cartouches pour la sauvegarde du SuperMUC

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 08 janvier 2013
email

Le Leibniz Supercomputing Center (LRZ) a implémenté un nouveau système de sauvegarde et restauration dédié à son calculateur SuperMUC.

11 000 cartouches pour la sauvegarde du SuperMUC

Ce système sur bandes fournit une capacité de 16,5 pétaoctets de stockage pour la sauvegarde des données scientifiques issues du superordinateur.

Conçu en 2010, le SuperMUC est la sixième machine la plus puissante du monde selon le dernier classement Top 500 (novembre 2012). Il utilise ses 155 000 cœurs processeurs et ses 320 To de mémoire pour réaliser des études et analyses dans différents domaines comme la climatologie, l’astrophysique ou encore la sismologie, et a notamment la particularité d’être doté d’un système de refroidissement à eau chaude.

En matière de stockage, il dispose d’une capacité de 12 Po sur disques. Un espace auquel le LRZ souhaitait ajouter de nouveaux supports pour assurer l’archivage et la sauvegarde des grandes quantités d’informations tirées des calculs effectués. En partenariat avec l’intégrateur allemand SVA, IBM a donc mis au point une solution intégrant deux bandothèques TS3500 équipées de 22 lecteurs LTO 5 et 11 000 cartouches. Le système offre ainsi 16,5 Po de stockage et peut grimper jusqu’à 40 Po à mesure que les besoins augmenteront.

La solution a été couplée à un System x 3850 qui joue le rôle de serveur d’archivage et prend en charge les métadonnées, le contrôle des différents périphériques de stockage et la gestion des flux de données. Deux autres systèmes, un DS3500 et un Storwize V7000, sont également utilisés pour assurer un accès rapide aux données archivées avec 6 To de disques SSD.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment contrer les menaces sophistiquées ?

Comment contrer les menaces sophistiquées ?

Votre réseau d'entreprise fait face à de profondes mutations en matière IT, à des comportements utilisateur à risque et à des menaces toujours plus sophistiquées (ransomware, vulnérabilités zero-day, attaques ciblées). Protéger votre réseau devient ainsi plus complexe. Pour faire simple, nous avons segmenté l'univers des menaces en trois profils : les menaces connues, celles qui sont inconnues et celles connues mais non divulguées...

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 08 janvier 2013