> Tech > Chiffrements symétrique vs asymétrique

Chiffrements symétrique vs asymétrique

Tech - Par Jan De Clercq - Publié le 24 juin 2010
email

Le chiffrement symétrique est le chiffrement cryptographique le plus ancien et le plus utilisé. Dans ce procédé, la clé qui déchiffre le texte chiffré est la même que (ou peut être facilement obtenue à partir de) la clé qui chiffre le texte en clair. Elle est souvent appelée clé secrète.

Chiffrements symétrique vs asymétrique

Les chiffrements symétriques les plus utilisés sont DES et AES.

Contrairement au chiffrement symétrique, le chiffrement asymétrique utilise deux clés : une tenue secrète et connue d’une seule personne (la clé privée) et une autre qui est publique et à la disposition de tous (la clé publique). Les deux clés ont une interrelation mathématique, mais il est impossible d’en dériver une de l’autre. Parmi les chiffrements asymétriques bien connus, on trouve l’algorithme de Diffie-Hellman, RSA et DSA.

Quels sont les avantages et les inconvénients du chiffrement asymétrique par rapport au chiffrement symétrique ?

• Un avantage important des chiffrements asymétriques par rapport aux chiffrements symétriques est qu’aucun canal secret n’est nécessaire pour pratiquer l’échange de la clé publique. Le récepteur doit simplement être sûr de l’authenticité de la clé publique. Les chiffrements symétriques demandent un canal secret pour envoyer la clé secrète – générée d’un côté du canal de communication – vers l’autre côté.

• Les chiffrements asymétriques créent aussi moins de problèmes de gestion de clés que les chiffrements symétriques. 2n clés seulement sont nécessaires pour que n entités communiquent en toute sécurité entre elles. Dans un système basé sur des chiffrements symétriques, il faudrait n(n – 1)/2 clés secrètes. Dans une entreprise de 5 000 employés, par exemple, le déploiement généralisé d’une solution de sécurité basée sur le cryptage symétrique exigerait plus de 12 millions de clés. Avec une solution asymétrique, il n’en faudrait que 10 000.

• Un inconvénient des chiffrements asymétriques par rapport aux chiffrements symétriques est qu’ils tendent à être environ « 1000 fois plus lents ». Autrement dit, il peut falloir plus de 1000 fois plus de temps de CPU pour traiter un cryptage ou décryptage asymétrique que symétrique. • Un autre inconvénient est que les chiffrements symétriques peuvent être percés par une attaque par « force brutale » : essai systématique de toutes les clés possibles jusqu’à trouver la bonne.

En raison de ces caractéristiques, les chiffrements asymétriques sont généralement utilisés pour l’authentification de données (par l’intermédiaire de signatures numériques), pour la distribution d’une clé de cryptage symétrique en masse (aussi appelée enveloppe numérique), pour des services de non-répudiation, et pour un accord de clé. Les chiffrements symétriques sont plutôt réservés au cryptage de masse.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Comment aborder la Blockchain, comprendre et démarrer

Une véritable révolution qui se prépare progressivement... les entreprises doivent veiller à ne pas rester à l’écart et se faire prendre de vitesse. Tout comme la mobilité ou encore le cloud, la blockchain est une composante essentielle de la transformation numérique. Découvrez, dans ce dossier, comment aborder, comprendre et démarrer la Blockchain

Tech - Par Jan De Clercq - Publié le 24 juin 2010