> Tech > 7 raisons d’installer Was Express V5

7 raisons d’installer Was Express V5

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Don Denoncourt - Mis en ligne le 6/10/2004 - Publié en Décembre 2003

Ce serveur applicatif Web économique est riche en fonctions

Au cours de ces dernières années, WAS (WebSphere Application Server) a connu beaucoup de changements. Voici ce que je pense de ses diverses incarnations : WAS V2 était inutilisable, WAS V3.02, mauvaise, WAS V3.5, médiocre, WAS V4 était bonne et, maintenant, WAS V5 est excellente.Peu de sites iSeries ont goûté à  WAS V2 ou WAS V3.02. Mais beaucoup de sites ont commencé à  déployer des servlets et des JSP (JavaServer Pages) sur WAS Standard Edition (WAS SE) V3.5.x quand le produit a été joint gratuitement à  l'OS/400. Avec WAS V4, IBM a décidé d'abandonner la Standard Edition économique et de ne vendre que les coûteuses Advanced et Enterprise Edition. Pour offrir un servlet et une plateforme JSP économiques alternatifs, nos amis IBM de Rochester ont entrepris de fournir le support intégré OS/400 pour Jakarta Tomcat, le serveur applicatif Java open-source. Beaucoup de sites iSeries n'avaient plus alors que deux solutions : rester avec WAS SE V3.5.x ou adopter Tomcat. Mais, avec WAS V5, voici qu'IBM ramène son propre serveur applicatif Web économique appelé WAS Express.

Dans cet article, nous voyons ce que WAS Express offre et pourquoi vous devriez le charger sur votre système.

7 raisons d’installer Was Express V5

Sur l’iSeries, WAS V5 est proposé en trois
éditions différentes : WAS Express, WAS (le
produit de base) et WAS Network
Deployment, ou WAS ND. Le produit de
base WAS est entièrement conforme à  J2EE
1.3 et comporte des fonctions avancées
comme le profiling et le support EJB
(Enterprise JavaBean). WAS ND sert à  gérer
WAS dans un environnement en cluster.
Quand à  WAS Express, il s’adresse aux sites
qui n’ont pas besoin d’EJB ou d’autres
fonctions avancées et qui feront tourner
leur serveur applicatif Web sur une
machine.
WAS Express délivre la plupart des
composants de J2EE 1.3, dont JDBC
2.0, JSP 1.2, Servlet 2.3, JavaMail 1.2,
JAAS 1.0 et JAXP 1.1. Outre les API J2EE
1.3, WAS Express offre aussi plusieurs
API qui ne sont pas encore sur la spec
J2EE : BSF (Bean Scripting Framework),
JMX (Java Management eXtension),
XML et les services Web. (Pour
en savoir plus sur BSF et JMX, voir l’encadré
Références Web). La figure 1 récapitule
les fonctions de ces diverses
API dont les plus significatives sont JSP
1.2, Servlet 2.3 et les Web Services.
JSP 1.2, par exemple, supporte
JSTL (JavaServer Pages Standard Tags
Library), qui fournit des tags SQL et
XML, des itérateurs, le formatage de
données et un ensemble de tags de
langage d’expression. Les filtres sont
peut-être le fleuron de l’API Servlet 2.3.
Les filtres Servlet permettent à  l’application
de filtrer les requêtes utilisateur
(d’après des critères codés en soft) par
l’intermédiaire d’un ou plusieurs servlets
(par exemple, un servlet login qui
impose l’homogénéité des logins).
Web Services n’est pas une exigence de
J2EE 1.3, mais il le sera pour J2EE 1.4.
En offrant l’intégration Web Services
sans couture dans WAS V5, IBM prend
de l’avance.
WAS Express offre également sur
l’iSeries beaucoup de fonctions de sécurité
que l’on ne trouve sur d’autres
plates-formes qu’avec WAS édition de
base. Ces fonctions incluent l’authentification
et l’autorisation améliorées au
moyen de CSI (Common Secure
Interoperability), le single sign-on et le
support de LDAP (Lightweight Directory
Access Protocol) ; l’authentification
et l’autorisation avancées (y compris
JAAS ou JCE, Java Cryptographic
Extension) ; et l’administration de sécurité
via une console administrative
imbriquée.
La console administrative de WAS
Express basée sur le navigateur constitue
un soulagement pour les administrateurs
de WAS SE V3.5.x (figure 2).
WAS SE V3.5.x a une application GUI
basée sur PC quelque peu poussive qui
demande un PC haut de gamme. Mais,
avec WAS Express, un administrateur
n’a besoin que d’un navigateur.
L’administration par navigateur de WAS
Express présente une particularité intéressante
: il y a deux consoles administratives.
L’une est la console basée
sur navigateur familière utilisée pour
administrer le serveur Apache HTTP et
ASF Jakarta Tomcat ; elle contient désormais
des panneaux pour l’administration
de base de WAS Express
(comme démarrer et arrêter les applications
Web). L’autre console administrative
(que l’on démarre à  partir de la
console administrative de base) sert
pour une administration avancée,
comme ajouter des pools de connexion,
modifier des chemins de classe
et spécifier des paramètres de sécurité.
Les sites WAS SE V3.5.x seront heureux
d’apprendre que leur iSeries peut
exécuter WAS Express sur la même machine
que WAS SE V3.5.x. On dispose
ainsi d’un superbe environnement de
test pendant la conversion. Il existe
aussi des outils pour aider à  cette migration.
Sachez toutefois que la migration
de WAS SE V3.5.x à  WAS Express
cause quelques soucis.
L’un des problèmes est que WAS SE
V3.5.x supporte l’utilisation de JSP
0.91/1.0 et de Servlet 2.0, mais que WAS
Express exige au minimum l’utilisation
de JSP 1.1 et de Servlet 2.2. D’autres
préoccupations : WAS SE V3.5.x a une
structure de répertoires d’application
Web spécifique à  WebSphere, mais la
structure de répertoires de WAS
Express est conforme au standard
J2EE. Un autre problème de conversion
de WAS SE V3.5.x est qu’il n’y a pas
de méthode directe permettant de déployer
les applications développées
avec VisualAge for Java sur WAS
Express. Mais VAJ est mort ; il a été remplacé
par la gamme de produits
WebSphere Studio IDE d’IBM.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Services Cloud Managés

Guide de Services Cloud Managés

Accélérer votre transformation digitale, protéger et sécuriser vos environnements Cloud avec les offres de support, d'accompagnement et de services managés. Découvrez le TOP 3 des Services Managés pour accompagner la transformation de vos environnements Cloud, gagner en agilité et en sécurité dans un monde d'incertitudes.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010