> Tech > A l’intérieur de l’outil WebFacing d’IBM

A l’intérieur de l’outil WebFacing d’IBM

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Don Denoncourt - Mis en ligne le 11/05/2005 - Publié en Juillet / Aout 2004

Suivez le flux de l'architecture applicative interne de WebFacing, du serveur au client

En tant que consultant Java ayant codé en RPG dans les années 80, je me réjouis d'être un expert en WebFacing d'IBM. C'est pourquoi, l'été dernier, j'ai passé beaucoup de temps sous le capot de WebFacing. Pour comprendre son fonctionnement interne, il me fallait savoir comment IBM combinait un ensemble de techniques J2EE pour présenter des applications 5250 sur le Web. Dans cet article, je détaille le flux de l'architecture applicative interne de WebFacing ...Une application « Webfaced » utilise diverses technologies que nous diviserons en deux sous-types : côté client et client serveur. Côté client, on trouve HTML, JavaScript et CSS (cascading style sheets). Côté serveur, c'est JavaBean, les servlets Java, JSP (Java Server Pages) et les fichiers de configuration XML. Commençons par le traitement client serveur, parce qu'il génère dynamiquement tout le HTML et une partie du JavaScript pour l'application côté client.

Toutes les applications Web J2EE utilisent
un fichier de configuration globale
appelé web.xml qui se trouve dans le répertoire
Web Content/WEB-INF. Dans
ce fichier, on définit les valeurs d’application
globales et les servlets associés
avec les chemins URI (Universal
Resource Identifier). L’outil WebFacing
modifie le web.xml pour qu’il
contienne, entre autres choses, une collection
de tags context-param qui
contient les paramètres définis en
WDSc. Ces paramètres incluent
l’adresse e-mail de l’administrateur,
l’adresse IP et le numéro de port de
l’hôte et la possibilité de conserver le
profil et le mot de passe utilisateur.
Les servlets Java de WebFacing sont
associés aux chemins URI dans le
fichier de configuration web.xml (figure
1). Toute l’entrée WebFacing HTML
(c’est-à -dire, les écrans 5250 redessinés)
passe par ces servlets. Quand une
requête HTTP est adressée à  Web-
Sphere, elle utilise la chaîne qui suit le
domaine pour identifier le servlet Java
qui sera chargé de traiter cette requête.
Le servlet logon WebFacing d’une application
Sales, par exemple, traiterait la
requête HTTP suivante :
http://www.comappspec.com/SalesApp/WFLogon?inv=c167
900&turnCacheOff=1056468175422

Voyons maintenant comment traiter l’URL.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010