> Tech > A la découverte des disques dynamiques

A la découverte des disques dynamiques

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Le disque nouveau est arrivé. Il est temps de se préparer à cette nouvelle donne qui va tout changer. Tout le monde l'a bien compris, Windows 2000 regorge de nouveautés très séduisantes. Bien sûr, Active Directory et sa gamme de services attirent tout particulièrement l'attention, mais il ne faut pas pour autant négliger, parmi les caractéristiques les plus intéressantes de Windows 2000, la gestion du stockage.On a déjà évoqué dans ces colonnes les améliorations de la gestion du stockage du NTFS de Windows 2000. Mais les améliorations dans ce domaine ne s'arrêtent pas aux nouvelles fonctions de NTFS5. Windows 2000 apporte aussi tout un éventail de nouveautés - terminologie, outils et technologie - concernant le stockage, conçues par Microsoft pour répondre aux besoins de la clientèle d'entreprise.
Les nouveaux termes et les nouvelles fonctions de gestion de disque de Windows 2000 concernent les disques dynamiques, une nouvelle race de volume de disque donnant davantage de flexibilité et de fiabilité que Windows NT 4.0. Pour profiter au maximum des systèmes Windows 2000, il est indispensable de comprendre les fonctions, les avantages et les contraintes de cette nouvelle catégorie de volume de disque.

A la découverte des disques dynamiques

Avant d’aborder l’analyse des disques dynamiques, parlons un peu de leurs prédécesseurs
– les disques de base. Bien que leur appellation soit nouvelle, les disques de
base sont les disques hérités que nous connaissons déjà  (c’est-à -dire les unités
que l’on crée avec NT 4.0, Windows 9x et MS-DOS).

Ils comprennent un ou plusieurs des éléments suivants :

· Partition primaire. Les partitions primaires sont le seul type de partition
pouvant servir de partition primaire (c’est-à -dire la partition contenant un secteur
d’initialisation et les fichiers de démarrage spécifiques à  un système d’exploitation
tels que NT Loader – NTLDR – et hal.dll). Pendant le processus d’initialisation,
le système affecte une lettre d’unité logique (par exemple C ou E à  une partition
primaire. Windows 2000 et NT peuvent reconnaître plusieurs partitions primaires
par unité physique ; mais d’autres systèmes d’exploitation, comme MS-DOS et Win9x,
ne peuvent créer et reconnaître qu’une partition primaire par unité.

· La partition étendue. La partition étendue peut héberger une ou plusieurs unités
logiques. Un disque de base ne peut contenir qu’une partition étendue ; mais il
peut exister beaucoup d’unités logiques dans une partition.

· Les unités logiques. Les unités logiques sont des allocations d’espaces logiques
distincts dans une partition étendue. On ne peut pas utiliser les unités logiques
pour la partition système, mais on peut s’en servir dans des partitions étendues
pour beaucoup d’autres objectifs, notamment les volumes de données et le volume
d’initialisation de Windows 2000 ou NT (c’est-à -dire la partition contenant le
dossier \winnt installation). Le système affecte des lettres d’unités aux unités
logiques.
Windows 2000 et NT peuvent créer et reconnaître jusqu’à  quatre partitions sur
un disque de base : une partition étendue et trois partitions primaires. Win9x
et MS-DOS ne peuvent en reconnaître que deux : une partition primaire et une partition
étendue.

Outre les partitions primaires et étendues, les disques de base NT 4.0 peuvent
inclure plusieurs autres types de partitions, dont les agrégats de partition,
les agrégats par bandes, les partitions en miroir et les agrégats par bandes avec
parité.

Les agrégats de partitions sont des volumes composés d’espace disque répartis
sur plusieurs disques physiques. Dans les agrégats de partitions (également baptisés
volumes RAID 0), le système segmente les données des volumes uniformément entre
deux ou plusieurs disques physiques pour améliorer les performances d’accès. Les
partitions en miroir (également baptisées volumes RAID 1) sont des volumes à  tolérance
de panne dupliquant les données sur deux disques physiques : un disque primaire
et un disque de secours.
Les agrégats par bandes avec parité (également baptisés RAID 5) sont des volumes
à  tolérance de panne contenant des données et des informations à  parité entrelacées
entre trois ou plusieurs disques physiques. En cas de défaillance d’un des disques
membre d’un volume RAID 5, il est possible d’utiliser les données et les informations
de parité se trouvant sur les autres unités pour recréer les données du disque
défaillant.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

Sécurité Office 365 : 5 erreurs à ne pas commettre

A l’heure où les données des solutions Microsoft de Digital Workplace sont devenues indispensables au bon fonctionnement de l’entreprise, êtes-vous certain de pouvoir compter sur votre plan de sécurité des données et de sauvegarde des identités Microsoft 365, Exchange et Teams ? Découvrez les 5 erreurs à ne pas commettre et les bonnes pratiques recommandées par les Experts DIB France.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010