> Tech > Architecture système haute disponibilité

Architecture système haute disponibilité

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Spyros Sakellariadis - Mis en ligne le 04/03/2003
Il existe une foule d'articles sur les concepts et stratégies de haute disponibilité, et tout autant sur l'ingénierie des composants des solutions haute disponibilité. Vous attendez probablement un article qui montre enfin comment appliquer ces composants dans votre environnement informatique. Peut-être avez-vous promis un SLA (service level agreement) ambitieux à  vos clients, et le moment est venu de savoir comment tenir cette promesse. Si vous devez configurer un serveur de fichiers, un serveur Web ou un serveur DNS Windows 2000 haute disponibilité, vous apprécierez sûrement la palette de modèles de base que propose cet article.

Architecture système haute disponibilité

La disponibilité d’une application est
inversement proportionnelle à  son
temps d’immobilisation total dans une
certaine période (un mois en principe)
et le temps d’immobilisation total est
simplement la somme des durées
de chaque panne ou interruption.
Par conséquent, pour augmenter la disponibilité d’un système, il faut diminuer
la durée des pannes, réduire leur
fréquence, ou les deux. Avant plus
d’explications, vous devez comprendre
les phases d’une restauration
d’après panne.

Si la panne est grave, il faudra
construire un nouveau serveur à  partir
de zéro et restaurer toutes les données
et services dans le temps dont vous disposez.
Supposons que vous ayez promis
un SLA de 99,5 %, en comptant sur
une seule panne par mois. (Pour plus
d’informations sur le calcul des pourcentages
de disponibilité, voir l’encadré
« Mesurer la haute disponibilité ».)
Dans les 3 heures et 43 minutes qui suivent
le début d’une panne, vous devrez
procéder aux cinq phases de restauration
suivantes :

1. Phase de diagnostic – Diagnostiquer
le problème et déterminer l’action
appropriée.

2. Phase d’approvisionnement –
Recenser, trouver, transporter et assembler
physiquement le matériel,
le logiciel et le média de sauvegarde
de remplacement.

3. Phase de mise en place – Configurer
le matériel du système et installer un
OS de base.

4. Phase de restauration – Restaurer
tout le système à  partir du média, y
compris les fichiers système et les
données utilisateur.

5. Phase de vérification – Vérifier le
bon fonctionnement de tout le système
et l’intégrité des données utilisateur.

Indépendamment de votre SLA,
vous devez connaître la durée de la
phase. En effet, chaque phase peut introduire
des retards inattendus et inopportuns.
Ainsi, une phase de diagnostic
sans contrainte peut accaparer
beaucoup de votre temps disponible.
Pour que vos ingénieurs d’assistance
passent moins de temps à  diagnostiquer
le problème, créez un arbre de
décision selon lequel les ingénieurs
passent à  la phase d’approvisionnement
s’ils ne trouvent pas l’anomalie
en 15 minutes. La phase d’approvisionnement
peut elle aussi prendre du
temps si le média de sauvegarde est
hors site et s’il faut attendre sa livraison. Un jour, le camion chargé de
livrer une bande de sauvegarde hors
site a eu un accident en route vers
notre centre informatique. Vous pensez
peut-être que 3 heures et 43 minutes
est une durée bien courte pour
restaurer le service, mais en réalité,
vous pourriez fort bien ne disposer
que 2 heures.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide PME : 5 leviers pour accélérer votre développement

Guide PME : 5 leviers pour accélérer votre développement

Grandir, se développer et piloter la croissance sont des enjeux majeurs pour les PME qui doivent sécuriser le quotidien pour s’engager vers demain. Découvrez, dans ce Guide infographique, les différents leviers qui vous permettront de consolider durablement votre développement.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010