> Tech > Benchmark à  Rochester!

Benchmark à  Rochester!

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Samy Mosimann
En route pour une expérience enrichissante... Nous nous envolons par l'avion du matin en direction de Chicago, où nous arrivons dans l'après midi. Après les formalités de police et de douane, nous nous dirigeons vers la porte B33 où nous embarquerons sur l'avion de Rochester (MN). On y repère rapidement les malades qui se rendent à  la fameuse Clinique Mayo, ainsi que les IBMers qui ont sorti leurs Thinkpad pour travailler en attendant le départ. Encore une heure de vol et nous arrivons à  destination. A Genève, il est passé minuit !

Le lendemain matin, en route pour le Centre de test des laboratoires AS/400 de Rochester, où nous sommes accueillis par Bill Larson, à  la tête de l'équipe de 3 personnes qui va s'occuper de nous durant toutes les séances du “benchmark test”. Notre équipe (le client) comprend 6 personnes dont un chef de projet, 1 programmeur connaissant le langage C, un business-analyst (chargé de dérouler et de lancer les menus), 1 créateur d'environnement. IBM Suisse a délégué 2 spécialistes dont un chef de projet.

Le Centre de test de Rochester a été créé en 1993. Il a pour but de définir la configuration optimale d'un AS/400 en tenant compte de l'environnement réel d'un client, soit nombre d'utilisateurs, applications en transactionnel et en batch, réserves de capacités nécessaires et temps de réponse requis, etc. Près de 500 “benchmark tests” ont déjà  été effectués à  Rochester. Pour information, un centre identique existe à  Santa Palomba (près de Rome en Italie) à  l'usine où sont assemblés les AS/400 pour l'Europe.

Près de 500 “benchmark tests” ont déjà  été effectués à  Rochester

Le lendemain matin, première réunion dite de “Bienvenue” et d’orientations générales.
On nous explique les procédures du benchmark. Les hypothèses et environnements
du test sont présentées et les responsabilités respectives (celles d’IBM et celles
du Client) sont déterminées de même que les objectifs attendus de ce test pour
aboutir en fin de compte à  la signature d’un contrat.

Les environnements du test sont alors définis, à  savoir: les besoins en matériels
et en logiciels, les types de communications (LAN-WAN-TCP/IP-APPC etc.), les profils
requis et les outils de simulation.

Les applications sont globalement définies de la manière suivante:

Système A

Système B

Application A 35% Application C 25%
Application B 20% Application D 20%
Développement 10%
Travaux batch 10% Travaux batch 20%
Mirroring 5% Mirroring 5%
Système 15% Système 15%
_________ _________
Total 95% Total 85%

Téléchargez gratuitement cette ressource

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Endpoint Security : Guide de Mise en œuvre

Détournement d’applications légitimes, élévation de privilèges, logiciels malveillants furtifs : comment les solutions de Endpoint Security permettent elles de faire face aux nouvelles techniques d'attaques complexes ? Découvrez, dans ce Guide Endpoint Security, les perspectives associées à leur mise en œuvre.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010