> Tech > Commerce Server 1.0

Commerce Server 1.0

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par John Enck - Mis en ligne le 17/11/2003

On oublie facilement que les serveurs Web AS/400 ne se limitent pas à  HTTP Server for AS/400... De même qu'on ignore souvent les autres possibilités de serveur Web parce qu'on doit les installer distinctement du support OS/400 original. Il faut aussi parfois commander - et payer !—d'autres serveurs.

Pourquoi tout ce travail et cette dépense, alors qu'il existe un serveur Web gratuit dont le chargement sur l'AS/400 s'effectue simplement et rapidement ? Tout simplement parce que les produits gratuits comportent souvent des coûts cachés. Il se peut aussi que le produit gratuit possède moins de fonctionnalités que les autres, ne fonctionne pas aussi bien, ou ne marche pas sur telle ou telle version de l'OS/400. Dans de tels cas, un produit tiers peut s'avérer plus approprié. Si vous êtes dans ce cas, Commerce Server/400 d'I/Net peut offrir le produit et l'assistance recherchés.

Commerce Server/400 présente plusieurs caractéristiques intéressantes : administration depuis un "écran passif", cryptage et souplesse d'accès aux données AS/400. Avec Commerce Server/400, on peut créer des documents composites, publier des documents Web en plusieurs langues, et afficher des images sur un navigateur client.

Il se peut qu'un produit gratuit possède moins de fonctionnalités, ne fonctionne pas aussi bien, ou ne marche pas sur telle ou telle version

Commerce Server 1.0

Commerce Server/400 est un serveur HTTP (HyperText
Transport Protocol) fonctionnant en V3R1 ou au delà . Il permet le cryptage avec
SSL (Secure Sockets Layer) 3.0, jusqu’à  une longueur de clé maximale de 128 bits,
largement répandue aujourd’hui. Commerce Server/400 nécessite la licence de programme
TCP/IP Connectivity Utilities, incluse dans l’OS/400 (le TCP/IP de base doit déjà 
être configuré sur l’AS/400).

J’ai installé Commerce Server/400
rapidement et facilement depuis une bande, en utilisant la commande LODRUN (Load
and Run). Commerce Server/400 comporte un manuel d’installation ; et on peut visualiser
le reste de la documentation à  l’aide d’un navigateur Web (on peut aussi acheter
la documentation imprimée). Bien qu’exhaustive, ladocumentation n’est pas toujours utile, car elle indique rarement
comment traiter des situations quotidiennes.

A mon avis, Commerce Server/400 est
mieux intégré à  l’AS/400 que le serveur Web propre d’IBM. Ainsi, pour rendre des
fichiers spoules disponibles sur le Web avec HTTP Server, il faut écrire un programme
qui copie les fichiers spoules sur des fichiers physiques, copie les fichiers
physiques sur des fichiers stream, puis manipule les données pour que les fichiers
spoules apparaissent correctement sur le Web.

Commerce Server/400 peut faire la
même chose sans aucune programmation : accéder aux fichiers spoules et bases de
données, puis contrôler leur aspect dans le navigateur Web. L’astuce réside dans
la manière de coder l’URL. Voici un exemple d’URL affichant un fichier spoule

http://www.hoopes.com/SPLF/QPADEV0002/HOOPES/035878/QPDSPAJB

La portion SPLF de l’URL positionne
un indicateur sur Commerce Server/400 pour récupérer un fichier spoule. Le reste
de l’URL contient le nom et le numéro du job, l’identification utilisateur et
le nom du fichier spoule. On peut afficher le fichier spoule avec des polices
de taille fixe ou variable, ajouter des en-têtes et des bas de page, et définir
un intervalle de page, le tout à  l’intérieur de l’URL. On peut même inclure du
HTML (Hypertext Markup Language) dans le fichier spoule, comme un lien vers une
autre page. La figure 1 présente un exemple de sortie de fichier spoule affiché
par Commerce Server/400 via l’URL ci-dessus.

On peut également accéder aux fichiers
bases= de données, y compris les fichiers source, physiques et logiques. J’ai
utilisé l’URL suivante pour accéder à  un fichier base de données :

http://www.hoopes.com/QSYS/HOOPES.LIB/CSTMST.FILE?COLUMNS(1,2,3,4,6,7>)

La portion QSYS de l’URL est un alias
permettant au serveur d’accéder aux bibliothèques. HOOPES est le nom de ma bibliothèque
et CSTMST est le nom de fichier. L’instruction ?COLUMNS ordonne au serveur Web
de n’afficher que les numéros de colonnes listés. La figure 2 affiche les résultats
obtenus en entrant l’URL ci-dessus. On peut aussi sélectionner des enregistrements
d’après des valeurs de clés (égal, supérieur à , inférieur à ), modifier l’espacement
des colonnes et définir un en-tête et un bas de page.

Lors de l’accès à  divers types de
données AS/400, comme des fichiers spoules et bases de données, Commerce Server/400
a fait preuve d’une grande souplesse. Par ailleurs, il limite les tâches quotidiennes
d’administration du serveur Web. Une fois le serveur configuré, il suffit de le
lancer par la commande STRWWW puis, si nécessaire, de l’arrêter avec la commande
ENDWWW.

Commerce Server/400 permet d’accéder
aux données de la racine de l’IFS (Integrated File System) de l’AS/400, QDLS et
les systèmes de fichiers QSYS.LIB. Même si le système de fichiers racine (root)
de l’IFS est le plus performant des trois, il vaut mieux disposer aussi des autres
possibilités.

Commerce Server/400 prend également en charge des programmes CGI (Common Gateway
Interface) dans divers langages, permettant ainsi aux applications Web d’exécuter
la plupart des types de traitements côté serveur AS/400. CGI permet d’exécuter
un programme traitant une page sur le serveur, avant qu’elle ne s’affiche sur
le poste client. Les programmes CGI sont souvent utilisés par exemple pour stocker
les résultats d’enquêtes en ligne dans une base de données. Commerce Server/400
accepte des programmes écrits dans divers langages évolués, comme le RPG OPM (Original
Program Model), Cobol et CL, C ILE, RPG ILE, et Cobol ILE, ou REXX. Outre la possibilité
d’utiliser des applications Java, le serveur d’I/Net prend également en charge
les macros Net.Data.
Jim Hoopes

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010