> Tech > Datacenter : Aucune certification Tier en France

Datacenter : Aucune certification Tier en France

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 05 février 2014
email

Cela fait cinq ans maintenant que l’institut Uptime, fondé en 1993, certifie les datacenters du monde entier grâce à la norme Tier qu’il a créée.

Datacenter : Aucune certification Tier en France

Ses experts passent au crible les centres de données afin d’en vérifier notamment le niveau de résilience, l’efficience énergétique ou encore la sécurité du bâtiment. Près de 350 sites sont aujourd’hui certifiés et 190 sont en attente de l’être. La certification Tier est aujourd’hui un élément important pour beaucoup d’opérateurs de datacenters, qui valident ainsi la qualité de leur infrastructure et en font un argument commercial auprès de leurs clients et prospects.

(((IMG6595)))
Philip Collerton, Managing Director EMEA de l’Uptime Institute.

Il existe 4 niveaux de certification, du Tier I ou Tier IV, ce dernier correspondant au plus haut niveau de résilience. « Vous pouvez avoir n’importe quel type de panne dans un datacenter Tier IV, il n’y aura jamais d’interruption de service », assure Philip Collerton, Managing Director EMEA de l’Uptime Institute, au cours d’une conférence organisée dans les locaux français d’Interxion. Les élus se comptent sur les doigts d’une main en Europe. Deux centres espagnols ont obtenu cette distinction, ainsi qu’un en Italie et un au Luxembourg. Deux autres sont en cours de certification.

(((IMG6594)))
La carte des certifications Tier en Europe.

Dans la pratique, le Tier IV implique des contraintes très élevées qui ne correspondent qu’à des besoins très particuliers, essentiellement dans le monde de la finance et des établissements bancaires. « La conception d’une telle infrastructure est vraiment très complexe. Elle implique que le centre continue de fonctionner malgré tout un enchaînement de pannes variées. Quand une entreprise souhaite l’obtenir, nous regardons quels sont ses véritables besoins, et la plupart du temps, elle préfère rester sur un niveau Tier III, qui correspond déjà à une sécurité très poussée », explique Philip Collerton. Enfin, si certains datacenters affichent un niveau « Tier III+ », sachez que cette certification n’existe tout simplement pas chez Uptime. Et en ce qui concerne l’hexagone, « il n’existe à l’heure actuelle aucun datacenter certifié Tier, et ce quel  que soit le niveau », précise Philip Collerton.

Depuis 2011, un autre label, indépendant de la certification Tier, est également accessible. Ce dernier, baptisé M&O (Management and Operations), valide les processus opérationnels du centre en dehors de tout aspect infrastructure. Qualifications, compétences et formation du personnel sont ici des éléments clés au même titre que les processus de maintenance. Ce label permet à certains datacenters trop anciens pour répondre aux critères actuels du Tier d’être néanmoins reconnus pour la qualité de leur gestion et de leur exploitation.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Migration Windows Server 2008

Guide de Migration Windows Server 2008

L’année 2019 marque la fin de vie de Windows Server 2008/2008 R2 et SQL Server 2008/2008 R2, deux briques très populaires dans l’offre Microsoft et largement adoptées en France par des entreprises de toute taille. Il y a urgence à étudier les solutions possibles, découvrez-les dans ce Guide Thématique.

Tech - Par Guillaume Rameaux - Publié le 05 février 2014