> Tech > Diagnostiquer les problèmes de performance d’AD

Diagnostiquer les problèmes de performance d’AD

Tech - Par Gil Kirkpatrick - Publié le 24 juin 2010
email

Tôt ou tard, ça devait arriver : la performance de votre AD (Active Directory) s’est brusquement dégradée sans raison apparente. La semaine dernière encore, tout se passait bien ; mais cette semaine vous avez reçu cinq ou six doléances à propos de logons léthargiques, d’échecs des consultations du carnet d’adresses Microsoft Exchange Server, et de lents démarrages d’applications.En appliquant Performance Monitor à chacun de vos DC (domain controller), vous constatez que, sur l’un d’eux, l’utilisation de la CPU est bloquée à 100 % la plupart du temps. Pourtant rien n’a changé et tout le reste semble fonctionner correctement. Alors que faire ?

Heureusement il existe Windows Server 2003 Performance Advisor (SPA). C’est un utilitaire d’analyse de performances aussi efficace qu’inconnu, que Microsoft propose depuis plus de deux ans. Il automatise la collecte des données de configuration, de ETW (Event Tracing for Windows) et du compteur de performances provenant d’un ou plusieurs serveurs, passe à la moulinette la masse de données ainsi obtenue et en tire des rapports de performances d’une grande clarté, avec des alertes et des recommandations sur la manière de redresser la situation. SPA est livré avec des collecteurs de données prédéfinis et des règles de performances pour des serveurs de fichiers génériques, des DC AD, des serveurs DNS et des serveurs utilisant Microsoft Internet Information Service (IIS).

Diagnostiquer les problèmes de performance d’AD

SPA n’est pas livré avec l’image Windows : vous devez le télécharger. Il s’agit bien de télécharger la version la plus récente et pas l’ancien serveur Performance Advisor 1.0. Le fichier d’installation est spa_v2_msi. L’exécution de SPA sur un serveur très actif, comme un DC, peut générer beaucoup de données. Il faut donc avoir plusieurs giga-octets d’espace disque libres pour le dossier de stockage. L’idéal serait de placer le dossier en question sur son propre axe disque, afin que l’exécution de SPA ait un minimum d’impact sur les performances. Il est facile d’installer SPA sur Windows 32 bits. Exécutez le package Windows Installer que vous avez téléchargé, acceptez le contrat de licence d’utilisateur final (EULA, End-User License Agreement), acceptez les valeurs par défaut proposées pour l’installation, le stockage des données et les dossiers de rapports, et vous pouvez vous lancer. L’installation de SPA sur des versions 64 bits de Windows est un peu plus compliquée. SPA requiert la version 1.1 de Microsoft .NET Framework, mais elle n’existe pas pour des platesformes 64 bits. Vous pouvez toutefois utiliser la version 32 bits du .NET Framework sur votre serveur 64 bits et SPA fonctionnera bien. Faites simplement ceci : téléchargez et installez le package redistribuable de .NET Framework version 1.1

Ensuite, téléchargez et installez .NET Framework Service Pack 1 (SP1) pour Windows Server 2003.

Finalement, installez SPA. Donc, l’Installer copie les exécutables et crée les répertoires SPA. En plus, il crée plusieurs tâches chargées de collecter régulièrement des données de performances. Vous pouvez voir ces tâches en cliquant sur l’icône Schedule Tasks dans le Control Panel. Les tâches créées par SPA sont en sommeil : elles sont créées mais le moment de leur exécution n’est pas prévu. Quand vous utilisez le client SPA pour démarrer une connexion, le client planifie simplement la tâche à exécuter. C’est un procédé inhabituel, mais plus simple que la création d’un service Windows, et tout aussi efficace.

Téléchargez gratuitement cette ressource

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

M365 : Comment réduire les coûts, favoriser l’adoption et créer de la valeur métier ?

Pensée pour Microsoft 365, Insight lance une offre de conseil innovante pour aider les directions IT à optimiser les coûts, favoriser l’adoption des outils et créer de la valeur métier en s’appuyant sur le potentiel de la plateforme, découvrez les 3 étapes clés.

Tech - Par Gil Kirkpatrick - Publié le 24 juin 2010