> Tech > Domino et IFS

Domino et IFS

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Jim Hoopes
Un tandem qui permet de travailler avec diverses plates-formes, donne un accès rapide aux bases de données iSeries, et bien plus…

  Pour l'iSeries, Domino est une technologie clé qui a beaucoup contribué au succès de la plate-forme sur le marché. Domino a pour principal atout d'être une solution multi plates-formes, lesquelles plates-formes coexistent réellement. On peut exécuter un serveur Domino sur Windows NT, par exemple, et il fonctionnera bien avec un serveur Domino sur l'iSeries. IFS permet une telle coexistence pacifique parce que, contrairement aux don-nées dans les bibliothèques iSeries, la plupart des données Domino existent dans des fichiers stream (fichiers graphiques, fichiers de traitement de texte, par exemple). Comme une base de données Domino se présente à  peu près sous la même forme sur un iSeries et sur un PC, on peut déplacer les bases de données sans perdre aucune fonctionnalité. En fait, bien que la plupart du code qui anime Domino réside dans des bibliothèques iSeries traditionnelles (par exemple, des centaines de pro-grammes et de modules se trouvent dans la bibliothèque QNOTES, la bibliothèque QNOTESINT contient le logiciel d'intégration Domino iSeries), l'accès à  tous les objets Domino se fait via l'architecture IFS. En utilisant IFS, Domino évite les performances médiocres associées aux applications non iSeries accédant à  des données dans des bibliothèques iSeries ou dans le système de fichiers hiérarchique. On doit à  IFS l'un des principaux attraits de Domino sur l'iSeries : l'évolutivité.

  En effet, sans IFS, Domino sur l'iSeries n'aurait pas obtenu un résultat record de performances dans un audit 2000 conduit par IBM (pour plus d'informations, visiter le site http://www-1.ibm.com/servers/eser-ver/iseries/domino/scalerecord.htm).

  Un iSeries modèle 840 a traité 75.000 utilisateurs de courrier Notes Bench R5 avec un temps de réponse d'un quart de seconde environ - soit 10 fois plus d'utilisateurs que le plus grand serveur Sun était capable de traiter, cinq fois que le plus grand système Compaq, et la moitié du temps de réponse de l'un ou l'autre concurrent. Le dernier audit est encore plus impressionnant : un modèle 840 a traité 100.500 utilisateurs de Notes Bench R5 avec un temps de réponse moyen de 67 millisecondes, soit quatre fois plus vite que l'audit de l'année précédente.

Domino et IFS

  L’aspect « bifurcation » de Domino rend la sauvegarde et la reprise un peu plus difficiles qu’avec d’autres applications iSeries. Ainsi, on ne peut pas simplement effectuer un SAVLIB (Save Library) et avoir sur bande la configuration et tous les programmes et données qui seront nécessaires pour rétablir la situation après un sinistre. S’il faut tout sauvegarder sur l’iSeries, y compris Domino, on peut utiliser l’option Save System Data (22) du menu Save. Mais l’opération de sauvegarde des données et de la configuration Domino implique plusieurs autres étapes. Lorsqu’on sauvegarde des données Domino sur un support offline dans la plupart des cas, il faut d’abord mettre fin au(x) serveur(s) Domino affecté(s). Il faut également mettre fin à  la synchronisation des répertoires, à  la tâche qui garde le répertoire iSeries et au répertoire Domino synchronisés. On fait cela avec « call qnote-sint/qnndiend ». Il faudra accorder quelques minutes à  cette tâche pour lui laisser le temps de finir.
L’étape suivante consiste à  sauvegarder la configuration Domino et vos données en utilisant la commande IFS SAV (Save Object) :

SAV DEV(‘/qsys.lib/tap01.devd')
OBJ((‘/notes/data/*')
(‘/QIBM/UserData/Lotus/Notes/*'))

  Il faut remplacer le premier chemin dans le paramètre OBJ par l’emplacement actuel des données. On définit ce chemin quand on ajoute un serveur Domino. Si on utilise la synchronisation de répertoires, il faut faire suivre cette sauvegarde avec :

SAVOBJ OBJ(qaok*) LIB(qusrsys)
OBJTYPE(*file) DEV(tap01)

  Au terme de ces deux sauvegardes, on peut redémarrer la synchronisation des répertoires et le ou les serveur(s) Domino. Bien entendu, tout cela suppose que l’on ait centralisé le placement de la base de données Domino. S’il existe des bases de données dans d’autres répertoires IFS, il faut ajouter ces répertoires à  la commande SAV. Voir le Redbook Lotus Domino for iSeries R5 : Implementation (SG24-5592-01 à  http://www.ibm.com/Redbooks.nfs) pour d’autres stratégies de sauvegarde concernant Domino.

Téléchargez cette ressource

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Guide de réponse aux incidents de cybersécurité

Le National Institute of Standards and Technology (NIST) propose un guide complet pour mettre en place un plan de réponse aux incidents de cybersécurité, nous en avons extrait et détaillé les points essentiels dans ce guide. Découvrez les 6 étapes clés d'un plan de réponse efficace aux incidents de cybersécurité.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010