> Tech > Dossier RPG : Le framework .NET (1/2)

Dossier RPG : Le framework .NET (1/2)

Tech - Par Craig Pelkie - Publié le 31 janvier 2011
email

Abandonnez vos idées préconçues.

Toute discussion sur l’utilisation des langages de programmation et des outils de développement Microsoft pour des applications System i, est susceptible de provoquer des sarcasmes, des remarques à propos de Bill Gates et des pratiques commerciales douteuses, des interrogations sur la santé mentale de l’auteur de ces propos et, pour finir, l’affirmation sans réplique que seul RPG convient à des applications de gestion : pas question de langages-jouets.

Pourtant des entreprises de toutes tailles confient tout ou partie de leurs applications à des systèmes Windows : serveur et poste de travail. Et la plupart des sites System i ont aussi quelques applications Windows. Il ne faut donc pas affirmer sur un ton péremptoire que Windows et les applications de gestion ne vont pas ensemble : toutes les preuves montrent exactement le contraire.

Dossier RPG : Le framework .NET (1/2)


Avant de vous lancer dans un chemin de modernisation ardu, regardez de près si une interface Web est ce qui convient le mieux. Pour certains besoins, les utilisateurs seront mieux servis par de petits outils poste de travail ou des plug-ins appliqués à leurs programmes actuels. Dans beaucoup d’environnements, ces programmes sont Microsoft Excel et Word. Pour des besoins plus complexes, des applications Windows maison fourniront peut-être un meilleur contexte de déploiement que des applications Web. Microsoft fournit ce qui est probablement l’ensemble d’outils de développement le plus complet pour ses applications d’utilisateurs finaux, en plus du développement Web et Windows. Pour tirer le meilleur parti des outils Microsoft, il faut utiliser le framework .NET. Vous pouvez l’utiliser avec plus de 25 langages de programmation, certains développés par Microsoft, la plupart par d’autres fournisseurs. Dans le présent article, je décris certaines des fonctions des langages de programmation Microsoft Visual Basic et C#.

En termes simples, vous pouvez considérer un framework (littéralement, cadre de travail) comme un ensemble d’API. La plupart des programmeurs RPG connaissent au moins une partie des API System i. Pour bien comprendre ce qu’est un framework et ce qu’il nous apporte, rien ne vaut un exemple de ce qu’il n’est pas. Nul besoin de chercher bien loin : allez simplement au System i Info Center et ouvrez la page APIs by Category, où vous trouverez au moins sept types distincts d’API :

• traditionnelles (les API de type « Q »)
• ILE CEE
• Java
• Domino
• MI
• PASE
• type Unix

et peut-être d’autres dont je n’ai pas défini la catégorie. Vous devez savoir que, pour être efficaces avec les API System i, il faut : savoir où trouver une API particulière, déterminer la façon de l’appeler et de passer des paramètres, prévoir plusieurs styles de traitement d’erreur et de reporting d’exceptions, et savoir quoi faire des résultats. Et, quand vous maîtriserez bien une catégorie d’API System i, rien ne dit que cette connaissance durement acquise vaudra pour un autre ensemble. En vérité, les multiples versions de types de données chaîne de RPG compliquent inutilement l’appel des API à partir de RPG. Ne vous y trompez pas, je ne suis pas en train de critiquer ce qu’IBM fournit pour le System i.

J’attire simplement votre attention sur les résultats d’un type de système non framework. Il est facile de comprendre la raison de cette situation : tous ces types différents d’API ont été développés à des moments différents, pour répondre à des besoins différents, et parfois on les a fait fonctionner sur le System i. Quel que soit l’intérêt des API, il n’en reste pas moins que, pour être vraiment efficace et productif avec les API System i, il vaut mieux appartenir à l’élite des développeurs System i. Malheureusement, beaucoup des fonctions des API seraient plus utiles dans le développement d’applications modernes : programmation orientée objet en Java, accès facile et compréhensible aux fonctions du serveur Web pour les pages Web et les services Web, et accès à d’autres API qui étendent les possibilités du langage RPG. Vous pouvez désormais comparer ce que vous savez sur le System i avec les frameworks.

Peut-être que les deux frameworks les plus répandus sont Java et .NET. Pour les deux, le point le plus important est qu’ils sont, presque sans exception, cohérents et prévisibles. Les types de données pris en compte sont faciles à comprendre et à traiter. Après avoir appris une partie d’un framework, il est généralement facile d’apprendre les autres parties et d’incorporer facilement des fonctions de framework supplémentaires dans vos applications. Ayant pratiqué Java et .NET, j’ai constaté que le .NET framework était plus facile à utiliser. Il inclut des catégories majeures pour base de données, Web, Windows, XML, et autres types de fonctions couramment utilisées.

Donc, si vous envisagez Microsoft Visual Basic ou C# comme langages de programmation, sachez qu’en achetant ces langages, vous achetez le .NET framework. En effet, les langages par eux-mêmes font très peu de choses ; de la même manière que des programmes RPG, sans accès aux fichiers bases de données et autres fonctions System i, font très peu. Donc, pour bien utiliser un langage .NET, vous devez aussi apprendre le .NET framework.

Téléchargez gratuitement cette ressource

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

Migrer une partie des services d’un système d’information vers Office 365 s’inscrit dans une démarche plutôt moderne. Mais elle va impliquer un certain nombre de changements majeurs qui bien souvent ne sont pas pris en compte lors de la décision d’acquisition du service, découvrez nos 6 recommandations clés !

Tech - Par Craig Pelkie - Publié le 31 janvier 2011