> Tech > En attendant le Web…

En attendant le Web…

Tech - Par Maggie Biggs - Publié le 24 juin 2010
email

De nombreux sites envisagent la mise en oeuvre de fonctions Web sur l'AS/400 - dès qu'ils auront bouclé leurs projets An 2000.

Vous connaissez probablement des gens qui "pour faire comme le voisin", achètent le dernier article à la mode. Le spécialiste AS/400 que vous êtes se demande-t-il parfois comment son site se situe par rapport aux autres? Votre équipe AS/400 est-elle à la pointe de l'innovation, ou votre société est-elle timorée face aux évolutions technologiques?

Pour commencer, nous avons demandé aux sites AS/400 s’ils utilisaient déjà  les fonctions Web du système. Un nombre appréciable —30%— a déclaré avoir déjà  utilisé des services liés aux Web sur leurs AS/400. Mais la majorité —70%— n’utilisent pas encore les ressources Web de l’AS/400 (figure 1).

Parmi ceux qui ont lancé des projets Web sur l’AS/400, 40% utilisent le système pour des fonctions liées à  Internet, 40% ont déployé des applications business-to-business, et 20% se servent de l’AS/400 pour un intranet (figure 2). Ces réponses sont logiques à  la lumière du retour sur investissement mesurable constaté avec des applications de commerce électronique. Contrairement aux applications Internet et extranet, un intranet n’engendre généralement pas de chiffre d’affaires.

Bon nombre des sites utilisant les fonctions Web de l’AS/400 ont déclaré en apprécier le pare-feu intégré, l’exécution de fonctions Web à  proximité de leurs serveurs d’entreprise AS/400 et la faculté de profiter de la puissance de traitement de l’AS/400 pour le service Web. “ Nous avons transformé notre AS/400 en serveur Web en un clin d’oeil ” constate Dee Young, de Black Hills Corporation, à  Rapid City, Dakota du Sud. “ Nous avons apprécié l’utilisation des sécurités intégrées et la capitalisation sur nos connaissances de l’AS/400. ”

Toutefois, 80% de ceux qui ont mis en oeuvre des applications Web ont trouvé de nombreux bogues dans les fonctions Web de l’AS/400, et ont eu à  se plaindre de l’assistance d’IBM en la matière. En particulier, nombreux sont ceux qui ont rencontré des problèmes avec WebSphere, le serveur d’applications Web intégré au système, permettant aux utilisateurs d’accéder aux données de l’AS/400 via le Web. “ Nous avons mis en oeuvre des applications extranet et intranet avec l’AS/400 ” déclare Yook Chia Park, directeur des systèmes d’information de Warner/Chappell Music, à  Los Angeles. “ Mais nous avons éprouvé de nombreuses difficultés, et je considère que la vision d’IBM n’est pas claire, et qu’elle n’est pas à  la hauteur des technologies Web. ”

S’il est vrai qu’au fil des ans les fonctions de l’AS/400 ont donné toute satisfaction, il semble que le passage à  l’ère du Web présente quelques nouveaux défis.

Téléchargez gratuitement cette ressource

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

IBMi et Cloud : Table ronde Digitale

Comment faire évoluer son patrimoine IBMi en le rendant Cloud compatible ? Comment capitaliser sur des bases saines pour un avenir serein ? Faites le point et partagez l'expertise Hardis Group et IBM aux côtés de Florence Devambez, DSI d'Albingia.

Tech - Par Maggie Biggs - Publié le 24 juin 2010