> Tech > Fichiers texte : une première

Fichiers texte : une première

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Scott Klement - Mis en ligne le 23/11/2005 - Publié en Mars 2005

Dans l'article « Introduction aux fichiers stream » (iSeries News janvier 2005 ou www.itpro.fr, Club Abonnés), j'expliquais les principes de base des fichiers stream : comment les ouvrir, comment les lire et comment y écrire. Je développe ces points en expliquant tout ce qui concerne les fichiers texte. On peut utiliser les fichiers texte pour de nombreuses actions très différentes : l'exemple le plus courant est un échange de données entre systèmes. Les formats courants comme XML et CSV sont des types de fichiers texte utilisés chaque jour dans des transactions de gestion. Les fichiers HTML qui constituent le World Wide Web sont un genre de fichiers texte. Mais avant de comprendre tous ces fichiers texte spécialisés, il faut commencer par apprendre les principes de base.

Fichiers texte : une première

Un fichier texte est un fichier
stream qui doit être lisible par une
personne. Il contient quelques caractères
de formatage spéciaux
comme ceux qui indiquent les
coupures de lignes ou les sauts de
page, mais il contient surtout des
caractères imprimables lisibles et
compréhensibles par tout un chacun.
Comme les fichiers texte sont
omniprésents sur de nombreuses
plates-formes diverses, il est facile
de trouver des programmes capables
de les lire. Microsoft Office,
Notepad, la commande OS/400
EDTF (Edit File) et la commande
CPYFR MIMPF (Copy From
Import File) sont des exemples de programmes qui comprennent les fichiers
texte.

Les sauts de lignes des fichiers
texte sont traitées différemment selon
le logiciel. Un logiciel conçu pour
Microsoft Windows utilise généralement
un caractère retour chariot (CR,
carriage return) suivi d’un caractère
saut de ligne (LF, line feed). Les systèmes
Unix et de type Unix n’utilisent
que le caractère LF, mais ils l’appellent
« caractère nouvelle ligne » (new line
character) dans leur documentation.
D’autres systèmes utilisent le caractère
CR lui-même.

La figure 1 montre comment écrire
un fichier texte avec des caractères CR
et LF à  la fin de chaque ligne. Rappelons
que, s’agissant d’un fichier
stream, l’API write() ne sait pas où une
ligne commence et finit. On peut
écrire plus d’une ligne avec un simple
appel adressé à  write(), ou bien écrire
une partie d’une ligne puis revenir
pour la finir avec un second appel
adressé à  write(), comme le montre la
figure 2.

Je trouve le code plus facile à  lire
quand de nombreuses lignes sont regroupées
et écrites en une seule fois,
comme illustré dans le premier appel à 
l’API write(), dans la figure 2. On voit
mieux ce qui est réellement écrit. De
plus, dès lors que nous avons la syntaxe
en format libre en RPG, il est beaucoup
plus facile de lire et d’écrire des
fichiers texte. Imaginons à  quoi ressemblerait
la figure 2 si on n’utilisait
pas le format libre !

Téléchargez gratuitement cette ressource

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

HP Elite Slice G2 : optimisez la collaboration… et votre budget !

Téléchargez cette étude Forrester et découvrez comment booster la collaboration tout en dégageant un excellent R.O.I grâce au système de vidéoconférence HP Elite Slice G2 avec Microsoft Teams !

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010