> Tech > Gérer un environnement virtuel (1/2)

Gérer un environnement virtuel (1/2)

Tech - Par Greg Hintermeister - Publié le 24 juin 2010
email

Virtualization Manager 1.2 contribue à gérer votre environnement virtuel sur des plates-formes multiples.

Le mot « virtuel » m’amuse toujours un peu. Par exemple, « virtuellement sans problème » est une expression fréquente dans les publicités. Ça ne veut rien dire ! Ou bien, quand on parle de « monde virtuel », on imagine un univers paisible, serein, où les rêves se réalisent. 

Mais pour moi, le mot « virtuel » a pris une connotation sinistre, particulièrement le non-mot « virtualisation » (le dictionnaire Merriam-Webster ne reconnaît même pas « virtualization », pas plus que « virtualisation » ne figure dans le Robert). D’où ma propre définition : « une technologie complexe, frustrante et trompeuse, concoctée par des techniciens malfaisants pour paraître supérieurs ».

Si j’en crois mon expérience, mon monde virtuel est rempli de fragments de technologie qui ralentissent considérablement ma productivité. Et beaucoup de clients partagent cette opinion. Mon équipe et moi-même entendons beaucoup de doléances sur la difficulté qu’il y a à gérer un environnement IT virtuel, particulièrement quand il y a plusieurs plates-formes. En septembre 2006, IBM a répondu à ces doléances par la release d’IBM Virtualization Manager, une extension Web d’IBM Director, qui aide à gérer les ressources virtuelles.

Le 14 septembre 2007, IBM a généralisé la release de Virtualization Manager 1.2. Cette version met beaucoup plus l’accent sur les System i et System p. Le but de Virtualization Manager est de simplifier la gestion d’un environnement virtuel sur de multiples plates-formes, au moyen d’une UI basée sur le Web et concentrée sur l’état de santé du système, les relations, et les tâches communes, simplifiées.

A cet effet, IBM a développé un ensemble de thèmes. Ils sont le fruit de la contribution de groupes de clients, qui exprimaient ce qu’ils n’aimaient pas dans la virtualisation et ce qu’ils voulaient en éliminer. 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 10 Fondamentaux de l’observabilité

Les 10 Fondamentaux de l’observabilité

La définition de l'observabilité, c’est le niveau de compréhension des systèmes complexes que vous gérez, mais concrètement, comment pratiquer l'observabilité avec succès ? Découvrez les 10 Principes fondamentaux de l'observabilité.

Tech - Par Greg Hintermeister - Publié le 24 juin 2010