> Tech > Installations sans assistance : toujours trop difficile

Installations sans assistance : toujours trop difficile

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Les nouveaux outils de déploiement de Windows 2000 sont une nette amélioration par rapport à  Windows NT 4.0. Mais ils ne sont toujours pas parfait et par trop limités. Plusieurs fois par an, je nettoie complètement le disque dur de mon système et je réinstalle mon OS et mes applications en partant de zéro. J'aimerais pouvoir automatiser complètement ce processus mais ceci est généralement impossible. Il est certes devenu facile d'utiliser un script pour installer un OS, mais l'installation des applications et le tuning nécessaire pour adapter les applications et en tirer le meilleur sont difficiles, voire impossible à  scripter.
Le Graal de la configuration - appuyer sur une touche, aller faire un tour et revenir une heure après pour retrouver un clone fraîchement installé de mon ancien système - est toujours hors de portée. Comme Perceval, j'ai parfois l'impression de m'approcher du Graal, mais de ne pas pouvoir le saisir. Un petit effort cependant, et je pense qu'il serait possible d'avoir un service de configuration portable et ne nécessitant pas d'intervention.

Les outils de clonage traditionnels tels que Norton Ghost de Symantec, les Services d'installation à  distance de Microsoft ou Drive Image Pro de Power Quest sont utiles, mais ces utilitaires réalisent le clonage en sauvegardant des images de plusieurs Gigaoctets de données inutiles. Utiliser un outils de clonage traditionnel manque cruellement d'élégance car mes configuration sont relativement simples, ne nécessitant que quelques Kilooctets et non plusieurs Gigaoctets.
De quelles informations a-t-on besoin pour installer un OS et quelques applications si l'on part du principe que les installation se feront via le réseau et que les fichiers d'installation soient sur le serveur ? Il faut tout d'abord savoir quel serveur et quel partage contient les fichiers d'installation et disposer d'un profil et d'un mot de passe qui permette l'accès à  ce partage. Vous devez connaître la commande (et ses paramètres) qui lance l'installation. Lorsque l'on installe un OS, le système pose généralement quelques questions. Vous devez donc stocker quelque part les réponses à  ces questions, comme lorsque l'on prépare un script d'installation. Enfin, vous devez disposer de ces informations pour toutes les applications à  installer.

Installations sans assistance : toujours trop difficile

Dans un monde parfait, les programmes d’installation distincts par application
n’existeraient pas. Votre système utiliserait simplement un programme d’installation
générique capable d’installer l’OS, les applications ou les deux. Le programme
d’installation ne demanderait comme input qu’un script par application qui indiquerait
comment réaliser une installation des composants nécessaires à  chaque applicatif
et connaîtrait les réponses à  donner dans le cadre de la procédure d’installation.
La procédure d’installation pourrait lire les réponses aux questions dans un format
standard exploité à  la fois par les OS et les applications. On pourrait fournir
à  la procédure d’installation un fichier indiquant l’OS et les applications à 
installer, où les trouver et quelles réponses donner aux questions posées par
les applications. La procédure pourrait alors opérer seule et configurer votre
machine exactement comme vous l’entendez.

Créer un ficher de script pour ce super-Setup n’est pas nécessairement très compliqué.
Il suffirait que la procédure retienne vos choix lorsque vous la réalisez manuellement
et produire ensuite un fichier script reproduisant vos choix de configuration
à  l’identique sur une autre machine. On pourrait également imaginer un programme
qui pourrait auditer les PC à  un moment et générer un script qui pourrait cloner
le système. Imaginez que vous puissiez exécuter une commande et recevoir quelques
pages qui décrivent complètement la configuration d’un PC spécifique !

La procédure d’installation parfaite aurait encore besoin d’un autre élément :
une méthode de configuration initiale. En effet, les PC vierges n’ayant pas de
code, ils n’ont pas de moyen d’aller sur le réseau dans un premier temps pour
lancer le setup en réseau. Le modèle des services d’installation à  distance de
Windows 2000 – ou PXE (Preeboot Execution Environment) – constitue une bonne base
de départ, mais il ne supporte qu’un nombre limité de systèmes. Le principal problème
de ce modèle tient à  ce que chaque modèle de carte réseau nécessite son propre
driver. Mais les fournisseurs de cartes réseau pourraient résoudre ce problème
en se mettant d’accord pour supporter systématiquement un ensemble de commandes
de base de façon uniforme. On pourrait alors se promener avec une disquette contenant
juste assez de code pour connecter l’ordinateur à  un réseau afin de pouvoir lancer
le moteur d’installation générique.

Téléchargez cette ressource

Checklist de protection contre les ransomwares

Checklist de protection contre les ransomwares

Comment évaluer votre niveau de protection contre les ransomwares à la périphérie du réseau, et améliorer vos défenses notamment pour la détection des ransomwares sur les terminaux, la configuration des appareils, les stratégies de sauvegarde, les opérations de délestage... Découvrez la check list complète des facteurs clés pour améliorer immédiatement la sécurité des terminaux.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010