> Tech > Dossier System i : Introduction à  Java Server Faces (1/2)

Dossier System i : Introduction à  Java Server Faces (1/2)

Tech - Par Don Denoncourt - Publié le 22 septembre 2010
email

Les applications Web de type Java sont développées et déployées depuis la généralisation de Servlets en 97. Les premières versions de ces applications construisaient HTML à l’intérieur du code Java, une sorte de retour aux bons vieux jours de l’imbrication des dessins d’écran en RPG II.

En 1998, les Java Server Pages (JSP) venaient dresser une séparation entre la logique de gestion et l’interface utilisateur. Les développeurs adoptaient le modèle Model-View- Controller (MVC) lorsqu’ils créaient leurs propres frameworks MVC.

Dossier System i : Introduction à  Java Server Faces (1/2)

C’est en 2000 que les frameworks MVC open-source ont commencé à être disponibles, Jakarta Struts s’affirmant alors comme le standard de facto. Mais, Struts ou pas, le développement Web Java restait une opération compliquée. Sun a donc décidé de créer une solution MVC standard. Il en est résulté JSF (Java Server Face), officiellement disponible depuis 2004. Pourquoi utiliser JSF ?

Tout d’abord, parce que c’est le standard ratifié par Java. Autre raison : IBM considère JSF comme sa solution préconisée. Autre incitation à utiliser JSF : tous les IDE Java, y compris WDSc (WebSphere Develop ment Studio), prennent très bien en charge JSF.

Ce dernier a été conçu pour utiliser le modèle composante qui, pour des IDE, signifie que vous pouvez glisser/déposer des composantes à partir d’une palette sur une page de conception puis définir des attributs avec une boîte de dialogue Properties (figure 1). JSF offre un ensemble d’étiquettes riche et en augmentation constante. De plus, si vous envisagez EGL (Enterprise Generation Language) d’IBM, sachez que JSF est la technologie UI pour les applications Web EGL.

Pourquoi ne pas utiliser JSF ? Parce que certains le jugent trop sophistiqué. Mon opinion sur JSF est mitigée : d’un côté, je sais que je peux facilement former des programmeurs non-Java à l’utilisation de JSF (avec les outils JSF de WDSc) pour créer facilement 95 % de leurs pages Web. Mais, d’un autre côté, je sais qu’un expert JSF est nécessaire pour configurer la couche d’accès aux données et pour traiter les 5 % de conception de page restants, ardus pour les débutants JSF.

Mais ce n’est peut-être pas un vrai problème, parce que vous pouvez compter sur Global Services d’IBM, sur votre serviteur, et sur beaucoup d’autres consultants JSF. La plupart des experts considèrent que JSF donne toute sa mesure dans un environnement de développement GUI.

C’est pourquoi cet article présente la création d’une application JSF simple avec WDSc 7.0, explique le code généré, décrit le traitement, et clarifie la manière dont JSF résout les cinq problèmes du développement Web:

  1. mapper des événements UI aux processus de gestion
  2. validation et traitement des erreurs
  3. lier des données de gestion à HTML
  4. formater des nombres et des dates
  5. contrôler le flux de pages

Téléchargez gratuitement cette ressource

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

6 Questions stratégiques avant de passer à Office 365

Migrer une partie des services d’un système d’information vers Office 365 s’inscrit dans une démarche plutôt moderne. Mais elle va impliquer un certain nombre de changements majeurs qui bien souvent ne sont pas pris en compte lors de la décision d’acquisition du service, découvrez nos 6 recommandations clés !

Tech - Par Don Denoncourt - Publié le 22 septembre 2010