> Tech > L’AS/400 place haut la barre de la Business Intelligence

L’AS/400 place haut la barre de la Business Intelligence

Tech - Par Scott Steinacher - Publié le 24 juin 2010
email

Avec les améliorations apportées au matériel et au logiciel des versions V4R3 et V4R4, l'AS/400 établit le standard en matière d'entrepôts de données

Si vous avez suivi les annonces AS/400 au cours de l'année écoulée, vous savez qu'IBM souligne les possibilités de la plate-forme comme serveur global de business intelligence (BI) . Grâce à de récentes innovations, l'AS/400 n'a jamais été mieux à même de supporter des applications de BI, depuis les magasins de données (dataires) départementaux jusqu'aux entrepôts de données (datawarehouses) de l'ordre du multitéra-octets, à l'échelle de l'entreprise. Dans cet article, nous nous intéressons aux développements matériels et logiciels des V4R3 et V4R4, qui ont amélioré les possibilités des tous derniers serveurs AS/400 de Rochester en matière de BI.

Grâce à  son architecture 64 bits, l’AS/400 peut adresser directement un espace d’adressage en mémoire virtuelle d’environ 18,45 millions (264) téra-octets. Par comparaison, les plates-formes à  schéma d’adressage sur 32 bits ne peuvent pas adresser directement plus de 4,3 Go de mémoire —une limitation qui freine les performances. Au cours de l’année écoulée, nous avons bénéficié de l’architecture 64 bits de l’AS/400 pour les DASD de la plate-forme, et les capacités de la mémoire centrale sont passées à  4 To et 40 Go par serveur, respectivement.

Lorsqu’on évalue des plates-formes de BI, la capacité des disques est un facteur critique parce que les entrepôts de données et les magasins de données tendent à  croître rapidement. La capacité de la mémoire centrale est importante parce que les opérations s’y exécutent beaucoup plus rapidement que celles qui nécessitent l’accès physique au disque. Consciente de l’importance du service de données fondé sur la mémoire, IBM envisage de porter la capacité mémoire de l’AS/400 à  500 Go, dans les trois ans.

Bien entendu, on peut regrouper en cluster plusieurs serveurs pour accroître la capacité de DASD et de mémoire mise à  la disposition de l’entrepôt de données. Comme avec les précédentes versions de l’OS/400, on peut relier entre eux 32 AS/400 en V4R3 ou V4R4, dans un cluster à  couplage large, pour gérer efficacement 128 To de DASD et 1,28 To de mémoire. De plus, pour faciliter l’administration du système et le développement des applications, la base de données de l’AS/400 apparaît comme un référentiel logique dans un environnement serveur en cluster. Programmeurs et utilisateurs n’ont nullement besoin de désigner explicitement un serveur ou un noeud particulier.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide de Cloud Privé : Enjeux & Perspectives

Guide de Cloud Privé : Enjeux & Perspectives

Dans ce nouveau Livre Blanc Blue + VMware, découvrez les 5 prérequis indispensables à la mise en œuvre d'une solution de Cloud Privé, agile, évolutive, garantissant la sécurité de vos infrastructures et de vos données.

Tech - Par Scott Steinacher - Publié le 24 juin 2010