> Tech > La place des femmes dans la Tech : savoir coder change la donne !

La place des femmes dans la Tech : savoir coder change la donne !

Tech - Par Sabine Terrey - Publié le 09 juillet 2018
email

Le manque de femmes dans les nouvelles technologies freine l’innovation. Revenons sur le sujet des femmes dans la Tech avec Charlotte Bottemanne, Growth Manager en France d'Ironhack, l'école de développement Web et UX/UI Design. Dans un secteur où la mixité n'est pas la norme, l'école atteint 40 % d'étudiantes dans ses promotions américaines et tend vers cet objectif en France. Et si coder permettait de gagner en influence ?

La place des femmes dans la Tech : savoir coder change la donne !

1 – Le métier de développeur ne semble pas attirer les femmes, pourquoi ?

 

Effectivement, le métier de développeur n’attire pas les femmes et ce, pour plusieurs raisons.

Les femmes n’ont pas été poussées vers ces métiers depuis leur enfance. A l’école, au collège, au lycée, généralement, les équipes enseignantes de même que l’environnement familial ne dirigent pas les jeunes filles vers ces carrières, et entretiennent des stéréotypes sur les carrières-types que sont censées embrasser les jeunes filles (métiers créatifs, filières littéraires, etc). Inconsciemment, les jeunes filles intègrent ces informations et s’écartent naturellement des carrières tech.

Le nombre très faible de modèles de réussite de femmes dans ces carrières technologiques joue aussi. Et cela, dès le collège, parmi les professeurs, puis plus tard au lycée et dans la vie active.

Le manque d’informations quant à la réalité de ce métier apportant de nombreux avantages (flexibilité, créativité, salaires intéressants) qui peuvent séduire les femmes, ne sont pas assez mis en avant.

Bien entendu, les stéréotypes encore trop nombreux autour de ces professions, et en particulier celle de développeur web. Univers très masculins, geeks, fermés, voire machistes…

 

 

2 – Un petit mot sur Ironhack, l’école de développement Web et UX/UI Design ?

 

Ironhack est une Tech School dont la mission est de permettre au plus grand nombre de rejoindre les métiers du numérique.

Ironhack propose des formations de type bootcamp aux métiers de développeur Web ou d’UX/UI Designer. Chacun des deux cursus est proposé à temps plein (10 semaines) ou à temps partiel (6 mois).

Le but est ainsi de permettre aux participants de faire une courte pause dans leur activité pour monter en compétences dans un domaine, de se former tout en continuant à travailler en parallèle, de se reconvertir totalement, ou de monter leur entreprise.

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Comment aborder la sauvegarde moderne ?

Au-delà de l’effet de « corvée », souvent soulignée par les administrateurs, la sauvegarde moderne est un nouveau concept qui a le potentiel de transformer toute direction des systèmes d’information, quelle que soit sa taille, et d’apporter des réponses fonctionnelles nouvelles pour rendre le service informatique plus efficace. Découvrez comment aborder la sauvegarde moderne

3 – Comment faciliter l’accès aux formations? Que proposez- vous ?

 

Depuis sa création, Ironhack prône une tech plus inclusive et mène de nombreuses actions visant à augmenter le nombre de femmes au sein de ses bootcamps.

 

Parmi ces actions, les plus notables, nous pouvons citer :

Une bourse commune à tous les campus d’Ironhack dans le monde, qui offre 10% de remise sur le prix du bootcamp de développement web à toutes les femmes qui souhaitent étudier chez nous.

Des partenariats avec des acteurs de la tech (Wallapop en Espagne, Vinted en France et en Allemagne), afin de décerner plusieurs centaines de milliers d’euros de bourses aux femmes intéressées par les métiers du numérique (déjà 300 000€ avec Wallapop en Espagne, 200 000 € avec Vinted). Les femmes postulent pour la bourse, passent un entretien technique et un entretien de motivation, et nous décernons les bourses aux plus motivées d’entre elles, dont les projets et le parcours nous ont le plus touchés.

Des partenariats et actions communes avec des organismes militant pour une tech plus inclusive, et plus généralement des entreprises qui s’engagent pour le “woman empowerement”.

En France, nous avons notamment travaillé avec Start’her (organisation d’événements montrant des modèles de réussites féminins, cours de code dans des collèges avec des professeurs s femmes), My Little Paris (Organisation d’un hackaton lors de leur initiative Mona, lieu éphémère dédié à l’empowerment féminin), Elle Active (participation au Forum Elle Active autour d’une conférence sur le sujet des femmes dans l’IT).

Aujourd’hui, l’ensemble de ces initiatives nous a permis d’atteindre la part exceptionnelle de 82% de femmes dans notre dernier bootcamp Webdev (22% avant).

Notre objectif est de maintenir cette part toujours au-delà de 50% dans nos prochains bootcamps, en continuant de mener des actions dans ce sens.

En UX/UI, même si la parité est moins une question, nous avons atteint 90% de femmes dans notre dernier bootcamp contre 51% de moyenne auparavant.

 

Tech - Par Sabine Terrey - Publié le 09 juillet 2018