> Tech > Le deuxième « booster » d’IBM

Le deuxième « booster » d’IBM

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

IMD (IBM Microelectronics Division) joue un rôle moteur et de synergie stratégique au sein de la nébuleuse IBMDans le NEWS MAGAZINE d'octobre, il était question d'IBM Global Services (IGS), l'activité d'IBM dont la croissance est la plus élevée, et selon les termes mêmes de Lou Gerstner, Président d'IBM, est le "premier booster de la compagnie". IGS est dirigée par Sam Palmisano.

            Dès sa prise en main de la compagnie, Lou Gerstner a immédiatement pressenti que la technologie était l'un des atouts majeurs d'IBM. Il a maintenu, dans un premier temps, les budgets de la recherche au niveau des années précédentes; ensuite, il a visité les laboratoires et s'est rendu compte que des décennies de technologie de pointe gisaient dans les cartons des labos, prêtes à  être mises en oeuvre. Pour lui, il ne faisait pas de doute : IBM était avant tout une entreprise de technologie. 

Des décennies de technologie de pointe gisaient dans les cartons des labos

            Aujourd'hui, toujours selon Lou Gerstner, le "Technology Group", sous la direction de Jim Vanderslice, constitue le "deuxième booster de la compagnie". Jim Vanderslice a tout d'abord repris la Division Storage Systems, qui avait progressivement perdu son hégémonie dans les technologies de "stockage" au profit de ses concurrents. Son action a été couronnée de succès et l'on n'est pas surpris de le voir aujourd'hui à  la tête du "Technology Group" qui regroupe, autour de IBM Microelectronics Division, les activités Storage, Printing, Displays, Servers; en fait presque toutes les activités qui ne dépendent pas de IGS. A noter que la recherche est encore une entité séparée sous la direction de Paul M. Horn.

Le deuxième  « booster » d’IBM

IMD : à  ne pas confondre avec l’IMD, la fameuse Université de Management de Lausanne. Sans faire beaucoup de publicité, IMD a totalement changé sa vision du marché. Jusqu’en 1993, IMD ne produisait que la technologie nécessaire aux produits qui figuraient au catalogue d’IBM. Depuis lors, elle s’est tournée et ouverte vers l’extérieur, un marché en pleine expansion. IMD a créé des « Business Lines » dont les responsables ont pour mission de définir des stratégie de vente et de générer un profit. IMD compte 6 unités: Wired, Wireless, Storage, Server, Pervasive computing, et Interconnect. Chacune de ces lignes se concentre sur le développement de produits à  forte potentialité de croissance.
 Le
marché mondial se segmente globalement en 3 grandes familles de produits:


  • Celle
    liée au traitement de l’information (le marché le plus important estimé
    à  67 milliards de $ avec une croissance annuelle de 20%)

  • Celle
    concernant les communications (18 milliards de $ et 13% de croissance)

  • Et
    enfin, celle des produits de grande consommation (14 milliards de $ et 25%
    de croissance)

La
stratégie de IMD est d’être présent dans chacune de ces familles, mais en
se concentrant sur les produits de plus grande croissance, sorte de niches à 
forte rentabilité. Pour réaliser sa stratégie, IMD a donc créé des
"Business Lines" qui vont développer des produits pour des clients spécifiques
dans chacune de ces 3 familles; les 6 "Business Lines" de IMD sont:

  • Les
    communications câblées (wired) concernent les puces standard, les
    solutions personnalisées avec des superstructures ASIC pour fabriquer des
    produits différenciés; des activités de support et d’assistance sont également
    offertes à  la clientèle;

  • Les
    communications hertziennes (wireless) actives dans les produits tels que GPS,
    téléphonie mobile, etc…; elles se basent sur les compétences de
    Commquest, une société récemment acquise par IBM;

  • Les
    serveurs : sous-systèmes I/O et mémoires, SRAM;

  • Les
    supports de stockages : contrôleurs intégrés, interfaces, DRAM embarqués;

  • L’informatique
    nomade (pervasive computing): les éléments constitutifs de tout ordinateur
    sont un processeur, une mémoire, un système d’exploitation, un interface
    utilisateur, une application; si telle est la définition d’un ordinateur,
    alors on en trouve déjà  (et on en trouvera de plus en plus!) aussi bien
    dans les voitures automobiles que dans une cuisinière, ou dans les téléphones
    portables. Cette informatique nomade trouve des applications dans tous les
    marchés émergents tels que l’automobile, les équipementiers, la
    communication, la TV digitale etc…; Pervasive Computing est responsable
    des développements des processeurs PowerPC que l’on retrouve aussi bien
    dans un serveur tel que l’AS/400 que dans les consoles de jeux Nintendo.

  • Interconnect
    s’occupe de "packager" les différentes technologies mentionnées
    ci-dessus en un produit fini répondant aux besoins d’un client.

           
Les activités externes de IMD sont dynamisées par des alliances telles
que celles avec Nintendo ou CISCO. Cette dernière alliance est certainement une
première dans son genre: ce partenariat est basé sur l’idée que chaque
partie va aider l’autre à  faire son business. Cisco par exemple, va aider IGS,
et IMD va aider Cisco. L’accord conclu entre IBM et Cisco repose sur 3 volets:

  1. Cisco
    s’engage à  acheter pour 2 milliards de $, sur 5 ans, de technologie de
    base à  IMD qui entre dans la fabrication de ses produits;

  2. IBM
    Global Services sera le partenaire de choix de Cisco pour l’implantation
    et les services (dont la maintenance) des produits Cisco,

  3. IBM
    vend à  Cisco la propriété intellectuelle (environ 200 brevets) de Network
    Hardware Division, à  savoir SNA, Token-Ring, Ethernet etc…

A
terme, IBM n’aura plus de produits propres; IBM s’engage à  assurer la
maintenance de ses anciens produits, y compris les plans de migrations futures
vers les produits Cisco. 

Téléchargez cette ressource

Microsoft 365 : HP Subscription Management Services en détail

Microsoft 365 : HP Subscription Management Services en détail

Collaboration à distance, environnements de travail et productivité optimisés, gestion évolutive des licences, accélérez la transformation de votre business pour le faire entrer dans l’ère de la collaboration hybride. Découvrez comment le service de gestion des abonnements HP peut vous aider à optimiser vos investissements et votre stratégie de gestion de vos abonnements Microsoft 365.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT