> Tech > Le RPG IV suit son chemin

Le RPG IV suit son chemin

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Pam Jones
Les entreprises s'orientent de plus en plus vers le RPG IV pour faire évoluer leurs applications Cela fait déjà  plus de 5 ans qu'IBM a mis sur pied le RPG IV et les langages ILE. Mais ce n'est que maintenant que le RPG IV est en train de bien s'installer dans le monde AS/400. Après des années de désintéressement des utilisateurs, les observateurs du monde midrange affirment que le nombre de programmeurs AS/400 ayant une expérience d'utilisation du RPG IV augmente, ce qui tendrait à  prouver que le marché est en hausse ces derniers mois.

Ces mêmes observateurs ont également noté une recrudescence d'intérêt pour le RPG IV ainsi que pour ILE à  la suite du passage à  l'an 2000. Tout le monde s'accorde à  dire que le RPG IV et ILE sont des choses appelées à  se développer dans un futur proche.

Les formateurs, tant en interne IBM qu'en externe, qui passent le plus clair de leur temps à  parler et à  enseigner le RPG IV et ILE sont unanimes et affirment qu'après un démarrage un peu long ces trois dernières années, le RPG IV et ILE seront de plus en plus choisis dans les entreprises. "Dans mes séminaires, je demande régulièrement combien de gens utilisent le RPG IV", nous explique Bryan Meyers, Vice President of education de PowerTech Toolworks, Inc., et également rédacteur d'articles techniques pour NEWS/400. "Il y a quelques années, très peu de mains se levaient dans la salle.

Et il y a un an, on comptait même moins de la moitié des mains qui se levaient.
Aujourd'hui, il y a facilement trois quarts des auditeurs qui utilisent le RPG IV."

George Farr, IBM RPG Development Manager, qui s'adresse souvent à  des parterres d'utilisateurs et anime des conférences sur le langage RPG, acquiesce. "La plupart du temps, le nombre de personnes utilisant le RPG IV est au moins de 50%, et parfois c'est plutôt de l'ordre de 70%."

La version ILE apporte toutes les caractéristiques d'un langage moderne

Le RPG IV suit son chemin

Les avantages apportés par le RPG IV ne sont pas cohérents avec cet accueil favorable
tardif. Ecrit par IBM pour libérer le monde AS/400 des limitations imposées par
l’ancien RPG III, la version ILE apporte toutes les caractéristiques d’un langage
moderne, telles que fonctions prédéfinies, spécifications au format libre, support
des pointeurs , de nouvelles API ainsi que des noms de fichiers et d’enregistrements
plus longs.

De nombreuses nouvelles fonctions système de l’OS/400 qui ont été ajoutées depuis
la version 4, telles que les fonctionnalités Web et CGI (Common Gateway Interface)
sont difficiles d’accès en RPG III, alors qu’elles sont faciles à  mettre en oeuvre
en RPG IV. Même si on n’utilise pas les avantages des fonctions de ILE, le RPG
IV à  lui seul offre des améliorations significatives par rapport au RPG III.
« Le RPG IV est réellement un langage moderne, qui permet de réaliser les mêmes
choses qu’un langage tel que le C ou le C++, avec des fonctionnalités de type
orienté objet » nous explique Susan Gantner, qui a longtemps travaillé chez IBM
et est actuellement consultante pour « The Education Group of HAL North America ».
Le RPG IV, également connu sous le nom de RPG ILE, est la seule version ILE de
RPG. Il comporte d’énormes avantages lorsqu’il est utilisé en environnement de
programmation modulaire ILE.

Cependant l’adoption d’ILE est restée en retrait du RPG IV. La plupart des programmeurs
apprennent le RPG IV avant de commencer à  utiliser des caractéristiques ILE, telles
que les programmes de service et les liaisons. Bien que l’IBMer George Farr estime
que le nombre d’utilisateurs du RPG IV se situe aux environs de 50 à  70%, on ne
compte qu’à  peu près 10% de ces utilisateurs pratiquant également ILE.

Pourquoi a-t-il fallu aussi longtemps pour que la communauté AS/400 tire parti
de cette version moderne du langage phare des systèmes midrange ? Une combinaison
de facteurs s’est réunie pour ralentir l’adoption du RPG IV, à  commencer par les
hésitations classiques lorsqu’il faut être parmi les premiers à  adopter une technologie.
Puis est venu l’an 2000, et ce n’était pas le moment d’apprendre un nouveau langage,
même si celui-ci facilitait largement la manipulation des dates. Enfin, IBM s’est
afférée à  la promotion de Java comme langage de développement pour le e-business
et l’Internet, ce qui n’a pas manqué de laisser les utilisateurs perplexes quant
au choix du langage dans lequel ils allaient investir leur temps et leur l’argent.

L’accumulation de toutes ces embûches fait maintenant partie du
passé. Le langage est à  maturité et complet , avec ses cinq ans d’améliorations
apportées par IBM derrière lui. Le passage à  l’an 2000 est derrière nous, et les
entreprises dédient à  nouveau leurs ressources à  des modernisations d’application,
des développements Web et la formation des équipes. Une autre chose paraît également
déterminante pour le RPG : le fait que les informaticiens interprètent aujourd’hui
différemment tout le remue ménage qui a été fait autour de Java; ils sont convaincus
que Java et RPG vont continuer à  coexister encore quelques temps.
La communauté midrange semble maintenant convaincue que le RPG a encore une longue
existence devant lui en tant que langage de programmation de base pour les back-ends
de gestion, et un nombre croissant de sociétés est en train de migrer vers la
version ILE, alors même que Java et d’autres outils sont en cours d’étude pour
une interface graphique front-end et les applications Web.

La popularité fulgurante du nouveau Redbook d’IBM « Who Knew You Could Do That
with RPG IV ? A sorcerer’s Guide to System Access and More » (SG24-5402-00, disponible

en téléchargement gratuit depuis l’adresse http://wwwredbooks.ibm.com/labstracts/sg245402.html)
montre bien l’accroissement de l’intérêt dans le RPG IV. « Mis au point comme un
langage de développement d’applications moderne, florissant et riche pour le 21ème
siècle, » comme le dit l’introduction, le livre est plein de descriptions, d’exemple
de codes, et de guides pour aider les programmeurs AS/400 à  tirer le maximum du
RPG IV et ILE.

Plus de 12000 exemplaires ont été téléchargés entre octobre 1999, lorsque des
« Redpieces » de l’ouvrage ont commencé à  apparaître sur le Web et mars 2000.
En février, quand le livre complet est sorti, il représentait à  lui seul 10% de
tous les Redbooks de Rochester téléchargés sur le mois, et il était le numéro
un des commandes de tous les Redbooks sur http://www.fatbrain.com,
site sur lequel IBM proposait l’ouvrage à  la vente.

Téléchargez cette ressource

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Sur fond de vulnérabilités en tout genre, les établissements hospitaliers, pharmacies, laboratoires et autres structures de soin font face à des vagues incessantes de cyberattaques. L’objectif de ce livre blanc est de permettre aux responsables informatiques ainsi qu’à l’écosystème des sous-traitants et prestataires du secteur médical de se plonger dans un état de l’art de la cybersécurité des établissements de santé. Et de faire face à la menace.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010