> Tech > Les BSD, ou quand « logiciels libres » riment avec « fiabilité, performance et sécurité »

Les BSD, ou quand « logiciels libres » riment avec « fiabilité, performance et sécurité »

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par René Beretz
Loin des feux de l'actualité, les Unix BSD offrent une fiabilité à  toute épreuve et poussent la spécialisation très loin. Derrière la vague médiatique de Linux, d'autres systèmes d'exploitation jouent, de manière plus discrète, un rôle important. Les Unix BSD occupent une place de choix sur de nombreux serveurs critiques, en particulier dans le monde de l'Internet, grâce à  des caractéristiques inégalées de stabilité. On les appelle aussi la famille *BSD.

L'origine de BSD remonte à  des travaux sur Unix réalisés par le Computer System Research Group à  l'Université de Berkeley, en Californie, dans les années 70. D'où son nom : Berkeley Software Distribution. En s'appuyant sur cette base, une communauté de volontaires s'est créée au début des années quatre-vingt-dix dans le but de fournir un système d'exploitation fiable, performant et sûr. Unix BSD a évolué de version en version jusqu'à  la version 4.4 (4.4BSD) dont les sources ont été publiés en 1994. Entre temps, plusieurs projets ont vu le jour : FreeBSD et NetBSD, auquel s'est ajouté OpenBSD en 1995. Une solution commerciale a également profité du mouvement : BSD/OS. Outre 4.4BSD, les projets intègrent d'autres modules bien rôdés comme le micro noyau Mach de l'Université de Carnegie Mellon et plusieurs outils GNU.

Unix BSD a évolué de version en version jusqu'à  la version 4.4 (4.4BSD) dont les sources ont été publiés en 1994

Chaque BSD poursuit un objectif précis : performance, portabilité ou sécurité. Même si le risque de divergence a existé à  une époque, la tendance est maintenant à  la complémentarité : il existe des passerelles entre les divers développements. Certains développeurs contribuent même à  plusieurs projets. Nicolas Souchu, d'Alcôve, insiste sur cette originalité : " Cette pluralité est un atout pour les entreprises. Il n'existe pas de BSD meilleur que les autres ; mais pour un besoin précis, il existe un BSD mieux adapté que les autres. "

Les BSD, ou quand « logiciels libres » riment avec « fiabilité, performance et sécurité »

FreeBSD a été conçu pour servir de support à  des serveurs puissants supportant
un nombre élevé de connexions. Très apprécié pour les serveurs de fichiers, les
serveurs d’applications, on le rencontre souvent comme moteur des serveurs Internet.
Il bénéficie de références prestigieuses. Yahoo! a ainsi choisi FreeBSD pour ses
qualités de stabilité et de performances et pour le libre accès au code source
bien plus que pour son prix compétitif. David Filo, cofondateur de Yahoo!, ne
tarit pas d’éloges sur le système :  » Nous avons eu 180 jours de fonctionnement
ininterrompu pour une machine délivrant plus de 4 millions de requêtes HTTP par
jour. Les performances atteintes sont également impressionnantes… Nous avons été
capables de traiter plus de 12 millions de requêtes HTTP par jour.  » Un autre
exemple est le serveur freesoftware.com de Walnut Creek CDROM : il accepte couramment
3.000 à  6.000 connexions simultanées et transfère près d’un Téra octet de fichier
par jour. En octobre 2000, ce serveur unique FreeBSD a assuré, en une seule journée,
le téléchargement de plus de 2 Téra octets de fichiers lors de la sortie de la
distribution Linux RedHat 7 et de FreeBSD-4.1.1.

FreeBSD est le BSD le plus répandu. Trois versions sont disponibles à  un moment
donné. La version  » stable  » est destinée aux applications commerciales et aux
utilisateurs personnels pour laquelle peuvent exister des mises à  jour mineures
consistant surtout en des corrections d’erreurs. La version  » release  » (actuellement
4.2) correspond à  la distribution sur CD-ROM d’une version  » stable « . Quant à 
la version  » current « , elle représente la version en cours de développement.
Visant à  l’origine les cibles Intel 386, FreeBSD s’ouvre maintenant à  d’autres
plates-formes : Alpha, Motorola 68k et bientôt Sparc et PowerPC.

FreeBSD rencontre aussi un certain succès sur les postes de travail. Compatible
au niveau binaire avec Linux, comme les autres BSD, il permet de faire tourner
les applications disponibles sans recompilation. Mais de plus en plus d’applications
sont compilées directement pour FreeBSD. Il s’installe bien en double avec Windows
95/98 : des CD-ROM et des manuels d’installation sont disponibles à  des prix abordables.

De plus en plus d’applications sont compilées directement pour FreeBSD

Le projet FreeBSD est organisé autour d’une équipe centrale de dix personnes,
la  » core team « . Celle-ci centralise les prises de décision sur la maintenance
et sur les évolutions comme la migration de fonctionnalités d’une version à  l’autre.
Cette organisation constitue une garantie de stabilité et de qualité que l’on
retrouve bien dans les choix d’architecture et d’implémentation. Elle choisit
les nouveaux développeurs qui se joignent aux équipes. Les autres BSD ont une
organisation similaire.

Une distribution allégée de FreeBSD appelée PicoBSD s’exécute à  partir d’une disquette
sur un PC très modeste sans disque dur. Elle convient bien aux applications de
routage, de connexions Internet, de pare-feux, de terminal X.

Téléchargez gratuitement cette ressource

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

TOP 5 Modernisation & Sécurité des Postes Clients

Pour aider les entreprises à allier les restrictions liées à la crise et la nécessaire modernisation de leurs outils pour gagner en réactivité, souplesse et sécurité, DIB-France lance une nouvelle offre « Cloud-In-One » combinant simplement IaaS et DaaS dans le Cloud, de façon augmentée.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT