> Tech > Les grandes tendances de l’utilisation des conteneurs

Les grandes tendances de l’utilisation des conteneurs

Tech - Par Sabine Terrey - Publié le 27 novembre 2020
email

Nombre d’organisations transfèrent les applications vers des conteneurs. A l’heure où l’écosystème évolue, il s’agit de s'adapter à une réalité dynamique. Décryptage se basant sur l’analyse de plus de 1,5 milliard de conteneurs !

Les grandes tendances de l’utilisation des conteneurs

1 – Kubernetes opère dans la moitié des environnements de conteneurs 

Que ce soit dans des clusters auto-gérés ou via un service de fournisseur cloud tel que Google Kubernetes Engine (GKE), Azure Kubernetes Service (AKS) ou Amazon Elastic Kubernetes Service (EKS), l’adoption de Kubernetes a plus que doublé depuis 2017 et progresse constamment sans aucun signe de ralentissement.

 

2 – Près de 90% des conteneurs sont orchestrés

L’orchestration devient la norme pour déployer et maintenir des environnements de conteneurs qui ne font que gagner en taille et en complexité, 90% d’entre eux sont orchestrés par Kubernetes, Amazon ECS, Mesos et Nomad.

 

 

3 – Les ressources CPU et mémoire sont souvent sous-utilisées

En comparant les prérequis en CPU et mémoire assignés aux conteneurs, 49% des conteneurs utilisent moins de 30% de la capacité allouée en CPU et 74% en utilisent moins de 80%. Le même décalage est observé pour la mémoire 45% des conteneurs utilisant moins de 30% de la capacité allouée et 78% d’entre eux en utilisent moins de 80%. Il est difficile d’aligner les capacités allouées et l’usage réel, notamment lorsqu’il s’agit de charges de travail volatiles. Une prévision optimale nécessite de considérer quelques facteurs :

  • La fluctuation de la charge de l’application
  • Comment l’application traite la privation de ressources
  • A quelle rapidité peut-on augmenter le nombre de nœuds pour absorber les pics de charge
  • Quel délai de mise à l’échelle des nœuds est acceptable pour votre cas d’utilisation

 

4 – Les services managés GKE, AKS et EKS dominent sur leurs plateformes respectives

GKE, premier service Kubernetes managé du marché, domine sur Google Cloud cinq ans après sa sortie (90% sur GCP). AKS devient la norme pour deux-tiers des utilisateurs de Kubernetes sur Azure, alors que EKS a gagné 10 points en un an.

 

 

5 – Fargate tourne dans un tiers des environnements de conteneurs d’AWS

AWS Fargate est une logique sans serveur qui permet de faire tourner des conteneurs, à l’échelle, sans avoir à gérer l’infrastructure sous-jacente. L’utilisation de Fargate est en augmentation parmi les organisations utilisant des conteneurs dans AWS : 32% des entreprises qui exécutent des conteneurs dans AWS utilisent Fargate, contre 19% il y a 1 an et 6% il y a 2 ans. Le développement rapide de Fargate contribue à cette tendance, initialement lancé sur Amazon ECS en 2017, Fargate supporte également Amazon EKS depuis la fin de l’année dernière.

 

 

Téléchargez gratuitement cette ressource

Observabilité 2.0 : 5 défis à relever

Observabilité 2.0 : 5 défis à relever

Microservices, containers, infrastructures cloud « software-defined »... ces innovations créent une complexité extrême à l’échelle du web et étendent considérablement le périmètre d’observabilité. Comment identifier et relever ces nouveaux défis ?

6 – Les grands clusters contiennent des nœuds plus grands

L’analyse des données des organisations utilisant Kubernetes montre une tendance  : à mesure que la taille d’un cluster augmente, les petits nœuds sont remplacés par des nœuds plus grands.

Alors que Kubernetes est conçu pour être tolérant aux pannes, la défaillance d’un seul nœud – en particulier un nœud de grande taille – est susceptible de poser un problème plus grave dans un petit cluster. Des réplications distribuées sur des nœuds plus petits, plutôt que de les regrouper sur un nombre plus restreint de nœuds de grande capacité, peut contribuer à résoudre ce problème et à améliorer la fiabilité.

 

7 – La version de Kubernetes la plus populaire date de 17 mois

Malgré la fréquence trimestrielle des nouvelles versions de Kubernetes, les entreprises continuent d’utiliser des versions plus anciennes et plus éprouvées.

 

8 – Les entreprises commencent à adopter les services mesh

Des services mesh tels que Istio fournissent une couche d’infrastructure en charge de la communication dans une architecture distribuée de micro-services. Les organisations n’en sont qu’au début du parcours d’adoption des services mesh, mais plus d’un quart de celles qui disposent de conteneurs à grande échelle ont déjà commencé les expérimenter (parce qu’elles sont les plus susceptibles de bénéficier de fonctionnalités avancées telles que la mise en réseau de plusieurs cluster).

 

9 – 50% des conteneurs sont managés par des registres de fournisseurs de cloud et de tiers

Alors que Docker Hub reste populaire, 50% des images de conteneurs sont hébergées dans des registres managés par des fournisseurs de cloud et des registres tiers. Azure Container Registry, Amazon Elastic Container Registry et Google Container Registry comptent pour 39% de toutes les images hébergées. Parmi les registres tiers, GitLab Container Registry et JFrog Container Registry sont en tête en termes d’hébergement.

 

10 – NGINX, Redis, et Postgres sont les images de conteneurs les plus populaires

 

 

 

Rapport Datadog basé sur l’analyse de conteneurs des clients pour comprendre comment les registres d’images, les maillages de services, la mise en réseau et d’autres technologies sont utilisés dans des environnements de conteneurs. Compilation de données d’usage de milliers d’entreprises, qui quotidiennement exécutent collectivement près de 1,5 milliards de conteneurs.

Tech - Par Sabine Terrey - Publié le 27 novembre 2020