> Tech > Les SAN tirent leur épingle du jeu

Les SAN tirent leur épingle du jeu

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

Récemment, Scott McNealy, PDG de Sun Microsystems, a déclaré " Le stockage n’est pas une industrie ; c’est une fonction du serveur " Pour EMC et Data General, il s’agit pourtant bel et bien d’une industrie - et d’une industrie qui marche incroyablement bien.Quand on sait que 50 % de l’investissement en infrastructure effectués par une entreprise sont destinés au stockage (certains analystes vont même jusqu’à 70 %), on comprend assez bien l’importance de ce marché. L’e-commerce, le datawarehousing, le datamining, le multimédia et les transactions OLTP consomment rapidement les ressources de stockage et pèsent lourdement sur les réseaux des entreprises.

Ces technologies contribuent aussi à susciter un intérêt pour le développement de la technologie du SAN (Storage Area Network) qui consolide et gère les données et décharge le trafic du réseau vers un sous-système.L’émergence de la technologie Fibre Channel (FC) facilite considérablement la mise en œuvre des SAN, entraînant du même coup plusieurs nouveaux acteurs sur le marché avec des offres telles que des sous-systèmes disques, des commutateurs, des interconnexions, des systèmes de sauvegarde et de récupération, des bibliothèques sur CD-ROM et des lecteurs de bandes.
Pour les constructeurs les SAN sont une aubaine, avec un marché mondial qui progressera de 4 milliards de dollars environ en 1998 à 17 milliards en 2000, selon Strategic Research. IDC prévoit pour sa part que le marché global du stockage atteindra 50 milliards de dollars en 2002 et celui du SAN 11 milliards de dollars en 2003.

L’avenir du SAN et le développement des standards FC sont inexorablement liés car Fibre Channel augmente considérablement les possibilités de connectivité des SAN et permet la distribution à distance.
Les trois organismes qui définissent les standards FC en ce moment sont Fibre Alliance, sous l’égide d’EMC, la SNIA (Storage Networking Industry Association) et l’IETF (Internet Engineering Task Force), à qui revient en dernier lieu la décision des standards qui seront adoptés. L’avenir des SAN dépend de ces organismes.

L’avenir du SAN et le développement des standards Fibre Channel sont inexorablement liés

Les SAN tirent leur épingle du jeu

La compilation par EMC des études menées par Dataquest et le Gartner Group conclut
que la part de marché EMC du RAID externe pour 1998 était de 35 pour cent contre
22 pour cent pour IBM, 9 pour cent pour Compaq, 6 pour cent pour Sun, 7 pour cent
pour Hitachi Data Systems (HDS), 6 pour cent pour HP et les 15 pour cent restants
pour divers constructeurs.
EMC est devenu leader du marché du stockage des données des grands systèmes en
offrant des systèmes de stockage se connectant à  un mainframe, un mini-ordinateur
ou un serveur. (Grâce aux systèmes et aux logiciels de stockage Connectrix de
EMC, les produits de stockage ouverts EMC sont devenus le nec plus ultra des centres
de traitement informatique. Près de 30.000 systèmes Symmetrix sont installés dans
le monde avec une puissance de traitement atteignant près de 3.000 MIPS). Suite
aux performances d’EMC sur le marché, l’action EMC a sa place sur la liste des
titres  » à  acheter  » de la plupart des analystes du marché depuis plusieurs années.
En tant qu’acteur dominant du marché du RAID, EMC se doit de se placer en tête
du marché du SAN.Ces dernières années, EMC a soufflé à  IBM sa place de plus grand
constructeur de stockage de classe entreprise.
En 1998, la compagnie a réalisé 3 des 10 milliards de dollars de revenus du marché
du stockage des grands systèmes et détenait 51 pour cent de part de marché.

Comparativement la part de marché d’IBM s’élevait à  27,4 pour cent, celle d’Hitachi
à  18,1 pour cent et celle d’Amdahl à  3,5 pour cent, selon IDC. Certes la demande
de stockage des grands systèmes est stable, mais ce n’est pas un marché en expansion
et selon certains contacts chez EMC, Windows 2000 sera un acteur majeur du centre
de traitement informatique et représentera 50 pour cent de tous les nouveaux déploiements
dans les prochaines années, principalement dans le marché du stockage de milieu
de gamme.EMC est une compagnie très admirée, décrite par ses clients comme une
entreprise responsable et soucieuse de sa clientèle. E
lle offre des produits de qualité et est peuplée de réfugiés de Digital Equipment,
Wang Laboratories, Prime Computer et Data General rescapés des batailles passées.
Les employés d’EMC sont des bêtes de la vente et du marketing, qui connaissent
leurs clients et leur assurent un service de premier plan très onéreux. (Un système
EMC typique va de 250.000 à  4 millions de dollars et souvent, lors de l’achat
d’un système EMC Connectrix par une entreprise, celui-ci coûte plus cher que l’immeuble
dans lequel il sera installé).Mais EMC a perdu la maîtrise de ce qu’il a déclenché.
Son produit phare est une grande armoire remplie de disques  » JBOD  » (just a bunch
of disks) configurés en grappe RAID au moyen de connexions standards.
En utilisant le modèle du stockage ouvert, EMC subit désormais une énorme pression
de la part d’un certain nombre d’offres plus avantageuses.

Le constructeur a déjà  senti la pression sur le marché du haut de gamme. Pendant
plusieurs années, HP a revendu des grappes EMC Symmetrix qui représentaient 750
millions de dollars de ventes pour EMC. Mais en juillet dernier, HP a conclu un
marché avec HDS et vendra dorénavant des grappes de stockage du constructeur et
non plus d’EMC car la marge obtenue pour chaque vente de produit Hitachi est meilleure.
EMC poursuit agressivement les clients HP de stockage d’entreprise et, selon les
premières indications, devrait retenir environ 60 pour cent d’entre eux. EMC subira
certes une perte – mais pas très importante – consécutive à  l’accord entre HP
avec HDS.

Téléchargez cette ressource

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Guide de cybersécurité en milieu sensible

Sur fond de vulnérabilités en tout genre, les établissements hospitaliers, pharmacies, laboratoires et autres structures de soin font face à des vagues incessantes de cyberattaques. L’objectif de ce livre blanc est de permettre aux responsables informatiques ainsi qu’à l’écosystème des sous-traitants et prestataires du secteur médical de se plonger dans un état de l’art de la cybersécurité des établissements de santé. Et de faire face à la menace.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT