> Tech > La mémoire flash a-t-elle sa place sur les réseaux de stockage d’avenir ?

La mémoire flash a-t-elle sa place sur les réseaux de stockage d’avenir ?

Tech - Par Don Jones - Publié le 29 mai 2012
email

Les lecteurs SSD basés sur la mémoire flash deviennent monnaie courante ces derniers temps.

La mémoire flash a-t-elle sa place sur les réseaux de stockage d’avenir ?

En particulier sur les ultraportables tels que l’Apple MacBook Air. En revanche, les SSD (Solid-state drive) employés comme cache de stockage de niveau intermédiaire restent peu courants, même si vous allez probablement assister à un développement de leur utilisation dans ce domaine, notamment dans les applications serveur. Regardons la boule de cristal pour découvrir ce que nous réserve l’avenir proche en la matière.

Premièrement, tout le monde devrait être d’accord sur le fait que les SSD sont trop onéreux comme stockage principal d’un réseau SAN (Storage Area Network). Cela changera, mais dans un avenir proche, les disques rotatifs resteront plus avantageux en termes de prix. Autrement dit, les disques durs ne cesseront de gagner en capacité, en étant moins chers. C’est une bonne nouvelle car il y a fort à parier que les besoins en capacité de stockage devraient poursuivre leur croissance exponentielle dans les dix prochaines années.

La majorité des grands acteurs dans le domaine des SAN proposent déjà une mise en cache basée sur les SSD, laquelle utilise souvent une baie de SSD de niveau entreprise (appelés parfois lecteurs flash d’entreprise ou EFD) intercalée entre vos serveurs et le SAN proprement dit. L’idée consiste à employer la baie SSD pour une préextraction des données du réseau SAN en fonction de modèles d’utilisation, afin d’accélérer ensuite le transfert vers le serveur.

Ces add-on de SAN sont généralement relativement coûteux, mais ils peuvent améliorer considérablement les performances. Un phénomène similaire, quoique à une échelle plus réduite, existe au niveau du PC. Les derniers chipsets d’Intel offrent la possibilité d’utiliser un SSD embarqué en tant que cache ultra-rapide pour le stockage principal de l’ordinateur. Une fois la technologie parfaitement au point, ce cache au niveau machine offrira un potentiel d’efficacité supérieur au cache de niveau SAN.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Les 6 bonnes pratiques sur la protection des données

Nouveau Guide thématique à l’intention des Directions informatiques. La Datasphere mondiale représente 40 Zo de données créées, dupliquées et enregistrées chaque année. La gestion et le stockage des données deviennent d’autant plus critiques que leur volumétrie ne cesse de croître et d’ici 2025, ce chiffre aura quadruplé. Découvrez dans ce nouveau guide les meilleures recommandations pour survivre dans l’univers de l’Infinite Data.

Tech - Par Don Jones - Publié le 29 mai 2012

A lire aussi sur le site

Revue Smart DSI

La Revue du Décideur IT