> Tech > Mettre Exchange 2000 en Cluster, concepts de base

Mettre Exchange 2000 en Cluster, concepts de base

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010
email

par Jerry Cochran
Avec la sortie de Microsoft Exchange 2000 Enterprise Server, les déploiements d'Exchange Server peuvent à  présent tirer pleinement profit de Windows 2000 Cluster Service (baptisé MSCS - Microsoft Cluster Server - dans Windows NT). (Bien qu'Enterprise Server soit la seule version supportant le clustering, on l'appellera simplement Exchange 2000 dans le reste de cet article). Le clustering Exchange 2000 risque de devenir un élément essentiel pour les organisations désireuses de faire monter en puissance leurs déploiements d'Exchange 2000 : le support par Exchange 2000 du clustering actif/actif peut accroître la disponibilité et devenir la pierre angulaire de la consolidation des serveurs. Que vous débutiez dans le clustering ou que vous ayez déjà  déployé des clusters dans Exchange Server 5.5, la meilleure approche pour déployer des clusters Windows 2000 est de commencer par étudier la technologie et de planifier ensuite votre implémentation.

Mettre Exchange 2000 en Cluster, concepts de base

Une erreur fréquente, et fatale, lorsqu’il s’agit d’appliquer une technologie
de cluster, est de la considérer comme la réponse ultime à  tous les problèmes
d’indisponibilité des serveurs. Le clustering ne peut résoudre, en particulier
dans le cas de Windows 2000 et Windows NT, que des problèmes spécifiques, généralement
en éliminant des points de défaillance uniques. Un serveur autonome exécutant
Exchange Server possède, en effet, plusieurs points de défaillance potentiels,
par exemple les risques de pannes des composants matériels (carte système, processeurs,
alimentations non redondantes, cartes réseau…). Dans certains cas, les problèmes
de logiciels, comme les fuites de mémoire, sont aussi des points de défaillance
uniques que les clusters peuvent aider à  éliminer. Le stockage partagé, en revanche,
est un exemple de point de défaillance contre lequel un cluster n’assure aucune
protection. Lorsque tous les noeuds d’un cluster sont connectés à  un stockage partagé
grâce à  un contrôleur se trouvant dans un noeud individuel, ce contrôleur devient
un point de défaillance unique que le cluster ne peut pas accepter. Les technologies
comme le fibre channel commuté et les chemins d’accès redondants peuvent compenser
cette faiblesse en permettant à  chaque noeud de contenir un contrôleur redondant
connecté à  un tissu de commutation distinct dans le SAN (Storage Area Network)
fibre channel.

Le clustering résout également un autre problème commun en matière de disponibilité
: les arrêts programmés. Bien que n’étant pas toujours considérés comme un facteur
de la disponibilité des déploiements Exchange Server, ces arrêts provoquent tout
de même un temps d’indisponibilité pendant lequel les clients ne peuvent pas accéder
au système. Ils peuvent avoir lieu pendant la maintenance de routine, les mises
à  niveau par transfert ou par points de groupage, les changements de configuration
et les mises à  niveau matérielles ou logicielles. Le support des arrêts programmés
pourrait être l’avantage le plus important – bien que le plus négligé – de la
technologie du clustering. La mise en cluster d’Exchange 2000 atténue les inconvénients
des arrêts programmés en permettant de basculer les services tournant sur un noeud
vers un ou plusieurs autres noeuds pendant la durée de la maintenance. La plupart
du temps il est possible d’effectuer des mises à  niveau matérielles ou logicielles
complètes et la maintenance de routine sans que les utilisateurs remarquent la
moindre interruption. Cette possibilité de bascule pourrait justifier à  elle seule
l’investissement d’une entreprise dans le clustering Exchange Server.

Bien que n’étant pas toujours considérés comme un facteur de la disponibilité
d’Exchange Server, les arrêts planifiés provoquent un temps d’indisponibilité

Le clustering ne remplace pas de saines pratiques de reprise après incident. Mis
à  part l’élimination des points de défaillance uniques et l’atténuation des inconvénients
liés aux arrêts programmés, la technologie du clustering ne résoudra pas forcément
les autres problèmes responsables des temps d’indisponibilité d’Exchange Server.
Elle ne résout pas, par exemple, les problèmes dus à  une planification insuffisante
ou à  une formation inadéquate et ne peut pas grand chose contre la plupart des
problèmes logiciels ou les catastrophes majeures. Le clustering ne peut pas non
plus empêcher les pannes d’infrastructure des services supportant directement
Exchange Server (par exemple les services de réseau WINS, DNS, AD – Active Directory).
De plus, le clustering et les technologies qui le supportent (telles que Cluster
Administrator) ajoutent une importante couche de complexité à  un environnement.
Avant de décider de mettre en cluster Exchange Server, il faut donc comprendre
et évaluer si le clustering peut répondre à  vos problèmes les plus importants.

Téléchargez gratuitement cette ressource

Guide Startup : 5 leviers pour consolider votre croissance

Guide Startup : 5 leviers pour consolider votre croissance

Créer une startup, c’est une aventure. Pour maximiser les chances de succès, il faut pouvoir rêver les pieds sur terre. Bénéficiez d'une feuille de route infographique complète pour mettre en œuvre un parcours de croissance robuste et pérenne avec SAP Business One & ERT Intégration - groupe kardol.

Tech - Par iTPro.fr - Publié le 24 juin 2010